Changer d'édition

Mortalité sur route en hausse de 30% au Luxembourg
Le Luxembourg a en 2018 enregistré une nouvelle recrudescence des accidents de circulation mortels.

Mortalité sur route en hausse de 30% au Luxembourg

Photo: Gerry Huberty
Le Luxembourg a en 2018 enregistré une nouvelle recrudescence des accidents de circulation mortels.
Luxembourg 4 min. 10.05.2019

Mortalité sur route en hausse de 30% au Luxembourg

Marc AUXENFANTS
Marc AUXENFANTS
En 2018, 36 personnes ont perdu la vie contre 25 l'année précédente, selon les dernières statistiques présentées ce vendredi par François Bausch, ministre de la Mobilité. Des chiffres qui contrastent avec les bas taux de mortalité enregistrés en 2017.

Après avoir connu en 2017 les taux de mortalité sur route les plus bas depuis 40 ans, le Luxembourg a en 2018 enregistré une nouvelle recrudescence des accidents de circulation mortels (+29%). 36 personnes sont en effet décédées en 2018, dans des collisions sur route, selon les chiffres communiqués ce vendredi par François Bausch, le ministre de la Mobilité et des Travaux publics. Une croissance de 44% par rapport à 2017, qui 'n'avait compté que' 25 tués. Commentant ces résultats, François Bausch estime qu’il est «très difficile d’expliquer les causes de cette recrudescence». «Il faut déjà voir que ces chiffres sont très petits, quand vous avez sept morts sur deux accidents, comme cela s’est produit en 2018, cela fausse évidemment nos statistiques,» a-t-il expliqué.  

Par ailleurs, 273 personnes ont été grièvement blessées durant la période, contre 256 l’année précédente (+7%). Cependant, le nombre de blessés légers a lui diminué, passant de 1.016 à 945 personnes (-7%).

Près de la moitié des victimes de la route tuées ou gravement blessées l'année dernière étaient des automobilistes (46%). Un quart (25%) d'entre eux étaient des motards, 12% étaient des piétons et 6% des cyclistes.

Toujours selon les chiffres du ministère, la majorité des accidents se produit le plus souvent sur les routes hors agglomérations (84% des accidents mortels et 47% des accidents graves). Les centres urbains ont compté pour 3% des accidents mortels et 41% des accidents graves en 2018, tandis que les autoroutes ont enregistré 13% des accidents mortels et 12% des accidents graves. L'été est la saison la plus à risques. C'est durant cette période de l'année en effet que se produit le plus grand nombre de collisions, avec trois fois plus d’accidents mortels et graves. Sans surprise les accidents ont lieu pendant les heures de pointe, entre 6h00 et 7h30 le matin, et entre 13h30 et 16h30 l'après-midi.

16 morts d'ici 2020

La vitesse, l’alcool et les comportements dangereux (chevauchement de la ligne de sécurité, faute de dépassement...) restent les principales causes d’accidents. Les 18-24 ans (avec 20% du total des accidents graves causés) et les 45-54 ans (25%) sont les classes d’âge qui sont responsables du plus grand nombre d'accidents. 70% des victimes sont de nationalité luxembourgeoise. Parmi les étrangers, les Français sont les plus touchés (10%) suivis des Allemands et des Belges (7%).  

Source: Statec, Police.lu

En matière de sécurité routière, le Luxembourg se situe à la 20ème place européenne par le nombre de décès par million d'habitants (60 décès/million d'habitants), loin derrière le Royaume-Uni (28), le Danemark (30/million) et l'Irlande (31/million), les États membres qui présentent les meilleurs résultats de l'UE dans ce domaine. 

Tout comme le reste de l'Union européenne, le pays ne semble pas sur la bonne voie pour atteindre l'objectif fixé par la Commission européenne de réduire de moitié le nombre de tués sur routes entre 2010 et 2020. Pour être en conformité avec ces buts européens, le Grand-Duché devrait atteindre le chiffre de 16 accidents mortels d'ici les deux premières années.

Les radars contribueront-ils à la réalisation de ces objectifs? Avec ses 24 radars répartis sur 2.586 km², le Luxembourg entre effectivement dans le top 15 des pays disposant du plus grand nombre d'appareils en Europe, selon un rapport publié en février dernier. Et rien qu'en 2018, 250.000 véhicules ont été flashés. Fin 2019, un nouveau type de radar, le radar-tronçon, fera son apparition sur les routes. Contrairement aux systèmes classiques, ceux-ci ne mesurent pas seulement la vitesse en un point précis, mais bien la vitesse moyenne sur une certaine distance et la comparent ensuite avec la vitesse maximale autorisée sur le tronçon de route. Ces nouveaux appareils devraient dissuader les conducteurs d'accélérer de nouveau immédiatement après avoir passé le radar. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le motard de 45 ans percute mortellement un bus
Un accident mortel s'est produit jeudi sur la N10 entre Obereisenbach et Rodershausen. Un motard a percuté de plein fouet un bus venant en sens inverse. Pour le citoyen allemand de 45 ans toute aide médicale s'avéra vaine. Il est décédé sur le lieu de la collision.
Motorradunfall auf der kurvenreichen  N10 zwischen Kohnenhof und Rodershausen / Foto: Armand WAGNER
25 morts sur les routes luxembourgeoises l'année dernière
Vingt-cinq personnes ont été tuées dans des accidents de la circulation l'année dernière, 256 ont été grièvement blessées. Le Luxembourg est encore loin de la "Vision zéro", mais le nombre de morts sur les routes en 2017 atteint un niveau historiquement bas.