Changer d'édition

Pandémie au Luxemoubourg

«Monsieur Bettel me force à me faire vacciner»

par Jean-Michel HENNEBERT| 21.10.2021

Alors que le 1er novembre marquera l'entrée en vigueur des restrictions imposées aux personnes réticentes à l'injection de doses anti-covid 19, les centres de vaccination du pays enregistrent une plus grande activité ces derniers jours. Rencontre avec ces nouveaux convertis.

Contestée aussi bien par les syndicats que par une part grandissante de la population, la volonté du gouvernement de «mener la vie dure aux non-vaccinés» semble influer sur la campagne de vaccination. En chute libre depuis la mi-août avec moins de 10.000 doses injectées par semaine malgré le déploiement de dispositifs de proximité, cette dernière connaît un regain d'intérêt depuis le 8 octobre. Date de l'annonce par Xavier Bettel de la mise en place d'un régime CovidCheck élargi.


IPO , PK Xavier Bettel und Paulette Lenert ,Corona , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
De nouvelles règles pour accélérer la vaccination
Le Premier ministre et la ministre de la Santé ont présenté les nouvelles mesures sanitaires applicables dès le 19 octobre. Parmi elles, la fin des tests rapides gratuits à l'entrée des bars et des restaurants et la généralisation du CovidCheck à compter du 1er novembre.

Selon le dernier bilan hebdomadaire de la direction de la Santé, 2.996 personnes ont ainsi reçu une première dose au cours de la semaine du 11 au 17 octobre. Soit pratiquement le double du niveau enregistré une semaine plus tôt. Une donnée qui reste toutefois bien loin des niveaux enregistrés fin juin, début juillet où le seuil des 30.000 premières injections avait été franchi.

A ce jour, un peu moins d'un quart de la population résidente n'a pas encore reçu une seule dose, l'ambition du gouvernement étant d'atteindre le plus rapidement possible un taux de vaccination général compris entre 80 et 85%. Un seuil jugé suffisant pour réduite fortement les effets du variant Delta sur la population.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Sur le même sujet

Les quelque 38.000 personnes ayant reçu le vaccin Janssen devront recevoir une nouvelle dose, a décidé vendredi le Conseil de gouvernement. Toutes devront recevoir une deuxième injection du vaccin Pfizer/BioNTech ou Moderna afin de bénéficier d'un «booster vaccinal».
Suite à la recommandation du Conseil d'Etat sur l'extension à venir du régime CovidCheck, la ministre de la Santé indique jeudi que des bons gratuits seront mis à disposition des personnes qui auront reçu une première injection avant le 18 octobre.
Près de la moitié des 8.686 doses administrées au Luxembourg du 27 septembre au 3 octobre ont concerné des sujets déjà doublement vaccinés les mois passés. L'injection "booster" étant administrée prioritairement aux seniors.
(FILES) In this file photo taken on September 20, 2021 a nurse prepares a dose the Pfizer-BioNtech vaccine at a vaccination centre in Derby, central England. - Vaccination with two doses of the Pfizer jab stays highly effective against severe Covid -- including the Delta variant -- for at least six months, an analysis of US patients said October 4, 2021. (Photo by Paul ELLIS / AFP)
Face à la multiplication des infections liées au variant Delta, les solutions apportées se multiplient pour tenter d'éviter une quatrième vague de covid-19. Parmi les plus courantes, la mise en place de récompenses, notamment pécuniaires.
Ce choix ne devrait toutefois pas se concrétiser immédiatement par l'envoi d'invitations aux adolescents. Ces derniers devront certainement patienter jusqu'à la mi-juillet avant de recevoir leur première injection.
Avec 204.869 personnes ayant reçu leur première dose sur les 291.503 utilisées depuis le début de la campagne de vaccination, c'est 32,7% de la population du Luxembourg qui est passée par l'un des centres de vaccination. Un chiffre dévoilé mardi soir, alors que la pandémie semble marquer le pas.
ARCHIV - 26.04.2021, Brandenburg, Potsdam: In einem Impfausweis ist der Eintrag einer Erstimpfung gegen das Coronavirus zu lesen (zu dpa: «Impfdrängler und gefälschte Impfausweise werden zunehmend zum Problem »). Foto: Patrick Pleul/dpa-Zentralbild/ZB +++ dpa-Bildfunk +++