Changer d'édition

L'Etat sort son chéquier pour la transition écologique
Luxembourg 27.07.2021
Monde du travail

L'Etat sort son chéquier pour la transition écologique

Entre 2018 et 2020, 17 entreprises ont adressé des demandes d'aides pour faire des études environnementales, notamment en termes de réutilisation des déchets.
Monde du travail

L'Etat sort son chéquier pour la transition écologique

Entre 2018 et 2020, 17 entreprises ont adressé des demandes d'aides pour faire des études environnementales, notamment en termes de réutilisation des déchets.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 27.07.2021
Monde du travail

L'Etat sort son chéquier pour la transition écologique

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Dans les six premiers mois de 2021, 18 millions d'euros ont été alloués à des entreprises souhaitant devenir plus vertes, indique le ministère de l'Economie. La majorité des projets concerne la production d'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique.

Les sociétés luxembourgeoises n'ont pas attendu la mise en place d'un label spécifique par la Chambre de commerce pour entamer leur transition écologique. Que ce soit pour revoir leur efficacité énergétique, investir dans des sources d'énergies propres ou mettre en place un système de recyclage des déchets, les entreprises multiplient les projets verts. Et de fait, le ministère de l'Economie voit affluer les demandes de subvention.

Ainsi, au premier semestre 2021, «plus de 18 millions d'euros ont déjà été alloués» dans le cadre d'aides à la transition, détaille Franz Fayot (LSAP) dans une réponse parlementaire. En comparaison, ce chiffre se monte à «50,18 millions d'euros» entre 2018 et 2020. 

Au total, le ministère a déclaré recevables 63 demandes d'aides depuis 2018, date d'entrée en vigueur de la loi sur la protection de l'environnement. Un chiffre qui cache en réalité «une panoplie de mesures» nécessitant parfois plusieurs années avant d'être instaurées, précise le ministre. 

La majorité des projets présentés concernent la production d'énergie renouvelable et l'efficacité énergétique. Mais Franz Fayot regrette toutefois que les sociétés du Grand-Duché ne se préoccupent pas plus de «l'anticipation des normes». Référence directe au plan national Energie Climat qui vient de fixer à chaque secteur économique des objectifs précis. Le but: diminuer de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030.

Pour encourager cette démarche, et plus globalement les demandes d'aides à la transition écologique, le Luxembourg plaide auprès de la Commission européenne pour «une simplification administrative de l'analyse des dossiers», mais aussi pour «l'ajout de nouveaux types d'aides». Le ministre de l'Economie mentionne notamment les projets relatifs à l'économie circulaire et à la mobilité propre.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Et si, dès 2030, la décharge de Muertendall ne pouvait plus accueillir de déchets ménagers? Le ministère de l'Environnement l'envisage, le Syndicat intercommunal pour la gestion des déchets ménagers et encombrants de la région Est (Sigre) s'en inquiète.
31.05.2005. Decharge Muertendall. Foto:Tessy Hansen 3
D'ici 2030, le Luxembourg doit réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 55%. Un effort collectif dont la ministre de l'Environnement vient de détailler les objectifs fixés secteur par secteur.
Souhaitant aider ses membres à devenir plus respectueux de l'environnement, la Chambre de commerce du Luxembourg travaille à l'élaboration d'un label écologique. 200 sociétés, employant plus de 50.000 personnes, se sont déjà engagées à le mettre en place.
La Chambre des députés a adopté le nouveau plan d'action encourageant les 102 communes à faire plus et mieux en matière environnementale. Avec un accompagnement nouveau de la part de l'Etat.
TO GO WITH AFP STORY IN FRENCH BY CHRISTIAN SPILLMANN "UE-CLIMAT-RECHAUFFEMENT-INDUSTRIE" --- (FILES) This photo taken on September 20, 2007 shows construction supervisor Ingolf Krahl (R) watching over the installation of a carbon dioxide reservoir at the construction site of Vattenfall's CO2-free power plant in the eastern German town of Schwarze Pumpe. European industries, invited to develop Carbon Dioxide (CO2) storage in the setting of the struggling EU plan against global warming, are ready to play the game if they are adequately funded to do so, a point which remains in question. The EU is devoted to the objective of reducing all its Carbon emissions by at least 20% before 2020 in comparison with their levels of 1990, and 30% in case of international agreement. AFP PHOTO/DDP/MICHAEL URBAN ---GERMANY OUT---