Changer d'édition

Mobilité, télétravail et redynamisation du commerce
Luxembourg 5 min. 24.08.2020 Cet article est archivé

Mobilité, télétravail et redynamisation du commerce

François Bausch est d'avis qu'en matière de mobilité, «les problèmes seront les mêmes après le coronavirus, lorsque les déplacements et la circulation seront redevenus normaux».

Mobilité, télétravail et redynamisation du commerce

François Bausch est d'avis qu'en matière de mobilité, «les problèmes seront les mêmes après le coronavirus, lorsque les déplacements et la circulation seront redevenus normaux».
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 5 min. 24.08.2020 Cet article est archivé

Mobilité, télétravail et redynamisation du commerce

Ce sont les trois grands sujets abordés par le ministre de la Mobilité, François Bausch, en toute décontraction. Il est d'avis qu'il faut «penser et agir de manière plus flexible. Le coronavirus a montré que c'est possible».

(MF avec Claude Feyereisen) – Formidable produit d'appel à l'échelon international, l'annonce de la gratuité des transports au Luxembourg - entrée en vigueur le 1er mars - est aussitôt tombée aux oubliettes. Pandémie oblige, l'état d'urgence était décrété dès le 16 mars. 

Si les transports en commun sont bien désinfectés tous les jours, le coronavirus a eu l'effet contraire attendu par la gratuité en poussant davantage les citoyens à s'asseoir dans leur voiture. François Bausch (Déi Gréng), ministre de la mobilité, l'a reconnu lors de son entretien accordé dans le tram au Luxemburger Wort mais préfère y lire un défi plutôt qu'une défaite. 


Lokales,Tram, Limpertsberg-Kirchberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le transport gratuit, formidable «produit d'appel»
L'annonce de la gratuité des transports publics, qui deviendra réalité ce 1er mars, a provoqué un battage médiatique sans précédent. Elle a, en réalité, permis de faire la promotion de la stratégie de mobilité du gouvernement et de l'image du pays à l'échelle du globe.

«Bien que le virus nous ait ralentis, les problèmes seront les mêmes après le coronavirus, lorsque les déplacements et la circulation seront redevenus normaux», pense François Bausch. A contretemps de la ligne gouvernementale, le vice-Premier ministre reste persuadé que ce n'est pas le prix qui convaincra les usagers mais bien l'offre. Il réitère, fidèle à ses convictions: «L'offre doit coller pour que les transports publics soient utilisés. Si c'est gratuit, c'est une incitation supplémentaire». 

La restructuration complète du réseau RGTR se fait attendre justement. En raison de la pandémie, reconnaît Bausch, «nous avons pris du retard dans l'optimisation du réseau de bus RGTR. Trois mois, pour être précis». Il annonce toutefois que la mise en œuvre démarrera dans «la seconde moitié du mois de septembre». Les quatre soirées d'information qui sont tombées à l'eau seront bien tenues à Ettelbruck, Hesperange, Remich et Wiltz. 

A l'horizon 2035

Quant au tram qui doit toujours bien montrer le bout de son nez en décembre devant la gare centrale, il ne sera pas «la» solution à tous les problèmes de mobilité mais «une partie de la solution», assure le ministre des Transports. Persuadé que la situation «continuera de s'améliorer» lorsque le tram atteindra cet objectif en fin d'année.


Wi , Bauferien , Bauconge Baustellen , Chantier Tram , Gare , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le tram garde décembre comme terminus
Pas de congé collectif pour le chantier du tramway. Les trois semaines de travail autorisées cet été vont être mises à profit pour rattraper le retard pris lors du confinement. L'objectif restant une mise en service pour fin 2020 pour la ligne Etoile-Gare.

François Bausch, le sait, il a du pain sur la planche pour fluidifier le trafic au Luxembourg. En 2022, le Plan national de mobilité valable jusqu'en 2035 doit être achevé. Et d'ici 2025, la phase des grands investissements incluant ligne de tram, extension de la gare centrale, A3 à trois voies et le doublement de la ligne ferroviaire Bettembourg-Luxembourg, doit être achevée. «Après ce mandat, mon successeur doit avoir disposé d'un plan pour assurer une continuité. Nous devons sortir de cette situation défensive!», lance le ministre qui se fixe 2035 comme horizon.

Comme le tram, il voit dans le télétravail une autre «partie de la solution» pour désengorger les routes. Il permet de réduire les mouvements de circulation, d'atténuer les pics de trafic, mais le travail à domicile «ne résoudra pas tous les problèmes». Entre autres, des horaires décalés pour le début des cours dans les lycées pourraient contribuer à moins d'engorgement. «Nous devons, de manière générale, penser et agir de manière plus flexible. Le coronavirus a montré que c'est possible. Nous devons maintenant utiliser cette dynamique».

Conserver les terrasses installées sur les parkings

Premier échevin dans la capitale entre 2005 et 2013, François Bausch revient sur la pénible situation que vit le commerce à Luxembourg-Ville. Le phénomène des centres-villes qui souffrent n'est pas propre à la Ville mais elle a «trop attendu pour se redynamiser. Et la pandémie a encore aggravé la situation», estime Bausch. 


Lokales, Braderie 2019, Luxembourg Ville, Chris Karaba/Luxemburger Wort
La braderie de la Ville maintenue sous conditions
Une journée au lieu de deux, le port obligatoire de masque pour tous à partir de l’âge de six ans et l'interdiction de vendre de l'alcool, le traditionnel rendez-vous commercial de la Ville de Luxembourg aura bien lieu mais avec les restrictions imposées par la crise sanitaire.

Il est toutefois d'avis que les chances pour un nouveau départ sont données : le réaménagement de la place de l'Etoile, du quartier Hamilius et de la gare centrale représente «un nouveau départ pour un nouvel espace urbain». C'est l'occasion de repenser la ville aux yeux de Bausch qui lance l'idée de conserver  les terrasses aménagées sur les places de parking durant la pandémie. Mais le conseil communal ne résoudra pas seul l'équation, «le commerce de détail doit aussi trouver des idées. Les citoyens doivent tout simplement à nouveau avoir envie de revenir en Ville».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Présentant ce jeudi le programme des journées européennes de la mobilité, le ministre de tutelle a invité les communes à faire «davantage d'efforts» pour promouvoir le train, le vélo ou le tram. Sans pour autant bannir totalement les autres moyens de transport.
Lokales, mobiliteit, Mobilität, Vélo, Fahrrad, Fußgänger, Auto, Bus, piétons, piéton, Radweg, piste cyclable, Cycliste,  Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Monter dans bus, tram ou train sans débourser le moindre euro est devenu une réalité voilà tout juste un an. Une aubaine contrariée par la crise covid. Mais ce n'est que partie remise avant l'afflux des passagers, est persuadé le ministre de la Mobilité, François Bausch.
Lokales,Neue Tramlinie Bahnhof Gare.Öffentlicher Transport,Micro Trottoir,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Pas de congé collectif pour le chantier du tramway. Les trois semaines de travail autorisées cet été vont être mises à profit pour rattraper le retard pris lors du confinement. L'objectif restant une mise en service pour fin 2020 pour la ligne Etoile-Gare.
Wi , Bauferien , Bauconge Baustellen , Chantier Tram , Gare , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le covid-19 s'est-il installé avant vous dans le tram, bus et wagons? En tout cas, pour limiter le risque de contamination, ces moyens de transport sont bien désinfectés au quotidien. Le ministre de la Mobilité, François Bausch, vient de détailler les mesures d'hygiène mises en place.
A worker wearing a protective suit and mask, disinfects a tramway at the Solea transport depot in Mulhouse, eastern France, on May 20, 2020, as France eases lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by SEBASTIEN BOZON / AFP)
L'annonce de la gratuité des transports publics, qui deviendra réalité ce 1er mars, a provoqué un battage médiatique sans précédent. Elle a, en réalité, permis de faire la promotion de la stratégie de mobilité du gouvernement et de l'image du pays à l'échelle du globe.
Lokales,Tram, Limpertsberg-Kirchberg. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La gratuité des transports est sans conteste l'une des mesures phares du gouvernement Bettel pour cette coalition 2018-2023. Le Luxembourg est en effet le premier pays à introduire une telle mesure à l'échelle nationale. Quelles en sont les modalités? Réponses.
Lokales, 1 Jahr Tram, Mobilität,Kirchberg. Foto: Gerry Huberty