Changer d'édition

Mobilité douce: Une «piste verte» de 27km entre la France, la Belgique et le Luxembourg
Luxembourg 2 min. 10.03.2017

Mobilité douce: Une «piste verte» de 27km entre la France, la Belgique et le Luxembourg

Mobilité douce: Une «piste verte» de 27km entre la France, la Belgique et le Luxembourg

Luxembourg 2 min. 10.03.2017

Mobilité douce: Une «piste verte» de 27km entre la France, la Belgique et le Luxembourg

Si les bouchons et l'enfer des routes touchent les frontaliers français sur l'A31 et les Luxembourgeois en ville, il en est de même pour les frontaliers belges, du côté de Pétange, Aubange, Messancy... Un projet de mobilité douce va donc être mis en place, à cheval sur les trois pays.

Si les bouchons et l'enfer des routes touchent les frontaliers français sur l'A31 et les Luxembourgeois en ville, il en est de même pour les frontaliers belges, du côté de Pétange, Aubange, Messancy...

Pour pallier ce problème, ces trois communes, accompagnées par la Communauté de Communes de l'Agglomération de Longwy ont décidé de créer un projet de «piste verte», appelé «Mobilité douce 3 frontières».

27 kilomètres de «piste verte»

27 kilomètres de piste verte, exclusivement réservés aux usagers «lents»: piétons, vélos, etc, seront ainsi construits d'ici 2020-2021, à cheval sur les trois pays: Belgique, France et Luxembourg.

Le tracé a été repris sur cette carte: en rouge, le projet qui sera construit et en vert foncé, le réseau lent déjà existant qui sera raccordé à ce projet.


«Le but ici est d'inciter les gens à prendre les transports en commun ou le vélo», explique la cheffe de ce projet, Audrey Robert. 

Cette piste permettra en effet aux frontaliers de se rendre dans les gares avoisinantes pour ensuite rejoindre le Luxembourg en train. 

«Nous constatons un engorgement systématique du réseau routier aux heures de pointe. Et cela ne va pas s'arranger, avec l'agrandissement du P+R de Rodange, qui, à l'horizon 2021, comptera 1.800 places de parking. Avec cette piste verte, nous permettons aux voyageurs de se rendre dans la gare la plus proche de chez eux en 20 minutes», détaille la cheffe de projet.

Circuler hors des axes autoroutiers

Comment mettre en place un tel système? En utilisant les voies de chemins de fer déjà existantes et désactivées. «On va enlever les rails et construire la nouvelle route. On sera donc loin des axes autoroutiers, tout en permettant aux frontaliers de se rendre rapidement à leur travail», explique Audrey Robert.

Des abris vélos sécurisés ainsi que des bornes de rechargement pour les vélos électriques seront mis gratuitement à disposition des usagers à proximité des gares. «Ce projet favorise l'intermodalité entre les lieux de résidence, les nœuds de transports en commun et les pôles d'emploi».

La mise en oeuvre du projet a débuté le 1er janvier dernier et s'achèvera donc à l'horizon 2020-2021. «Le travail a déjà commencé côté français. Nous espérons finir en 2020 pour ensuite mettre en place la signalétique», indique Audrey Robert.

Quasi 1 million d'euro à payer pour la commune de Pétange

«Ce que l'on veut dire aux gens à travers ce projet, c'est, prenez votre vélo au lieu de vous énerver dans les bouchons. Vous allez gagner du temps à prendre les transports en commun et cela fera du bien à l'environnement, mais aussi à votre portefeuille», martèle Audrey Robert.

Le coût total de ce projet s'élève à plus de 6 millions d'euros, dont à peu près 3 millions seront répartis entre les communes. Côté luxembourgeois, il s'agit de la commune de Pétange, qui devra donc débourser près d'un million d'euro pour ce projet.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'E411 enfin libérée
Après plus de sept mois de travaux, l'autoroute entre Arlon et Sterpenich rouvre ses deux voies ce mardi. Un troisième couloir, dédié au covoiturage, ouvrira le 7 mai prochain.