Changer d'édition

Ministères: le jeu des chaises musicales est lancé
Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider (à gauche) et le ministre du Travail, Nicolas Schmit (à droite) se montrent intéressés par le poste de commissaire européen.

Ministères: le jeu des chaises musicales est lancé

Photo: Guy Jallay
Le ministre de l'Economie, Etienne Schneider (à gauche) et le ministre du Travail, Nicolas Schmit (à droite) se montrent intéressés par le poste de commissaire européen.
Luxembourg 09.11.2018

Ministères: le jeu des chaises musicales est lancé

Dans le cadre des négociations de coalition pour la formation du futur gouvernement, le ministre de l'Economie, Etienne Schneider, et le ministre du Travail, Nicolas Schmit ont fait savoir qu'ils étaient intéressés par le poste de commissaire européen.

Au cours des premières semaines de négociations de coalition, les membres des délégations étaient particulièrement taiseux. A présent, toujours plus de détails filtrent.

Outre les postes ministériels en jeu, le bureau du futur commissaire européen reste également à conquérir. Le poste devrait revenir au LSAP. Deux prétendants sont sur les rangs pour la même chaise. Outre l'actuel ministre du Travail, Nicolas Schmit, qui lorgne depuis un certain temps déjà du côté de Bruxelles, le ministre de l'Economie et Vice-Premier ministre, Etienne Schneider, est également considéré comme un candidat potentiel.

La tête de liste du parti socialiste est controversée au sein de son parti et a perdu des voix aux élections législatives du 14 octobre, en comparaison à 2013. Le départ d'Etienne Schneider vers Bruxelles serait un bienfait pour l'aile gauche du parti. Dans ce cas, le poste de Vice-Premier ministre resterait également à prendre.

Il semblerait également qu'on se dirige vers une répartition différente des départements ministériels. Il ne devrait plus y avoir de ministère du Logement distinct mais le logement devrait être rattaché au ministère de l'Intérieur. Dan Kersch (LSAP) devrait conserver son portefeuille de l'Intérieur et ainsi le développer de manière significative.

Au ministère du Développement Durable, les choses pourraient s'inverser: si l'Environnement n'était jusqu'à présent qu'une branche du ministère du Développement durable et des Infrastructures, un ministère de l'Environnement à part entière pourrait voir le jour et être confié à Carole Dieschbourg (Les Verts).

Son collègue de parti, Claude Turmes, jusqu'ici secrétaire d'Etat au ministère du Développement durable, pourrait prendre en charge l'énergie et l'économie circulaire.

Étant donné que le prochain cabinet gouvernemental devrait être globalement plus restreint, il ne devrait plus y avoir de secrétaires d'Etat dans le nouveau gouvernement. Hormis les ministères d'Etat et des Affaires étrangères, qui n'ont jamais été remis en cause, il ne devrait pas non plus y avoir de changement à la tête des ministères de l'Education nationale et de la Famille.

Texte: Danielle Schumacher - Traduction: Maurice Fick


Sur le même sujet

Auf und davon
Dreimal haben die Verhandlungsgruppen sich diese Woche getroffen. Hohe Beamte, Gewerkschafts- und Wirtschaftsvertreter durften vorsprechen. Am Freitag endeten die Gespräche bedeutend früher als geplant.
Sie sind Teil der grünen Verhandlungsdelegation: François Bausch (l.) und Claude Turmes.
Zuhören statt verhandeln
Am Donnerstag führten die möglichen Koalitionsparteien DP, LSAP, Déi Gréng noch keine Verhandlungen. Stattdessen hieß es: Zuhören. Nach den Vertretern der Sozialversicherungen und der Kranken- und Rentenkasse wurden am Nachmittag die Sozialpartner im Außenministerium vorstellig.
Stellungnahme Xavier Bettel und Pierre Gramegna nach den Koalitionsverhandlungen ,Aussenministerium. Foto:Gerry Huberty
Vernunft statt Liebe
Bei den Koalitionsverhandlungen müssen die drei Parteien Wasser in ihren Wein schütten. Am Ende müssen sich DP, LSAP und Grüne allerdings in dem Regierungsabkommen wiedererkennen.
Koalitionsverhandlungen Runde 2 - Gambia - DP - LSAP - Dei Greng - Photo : Pierre Matgé
Koalitionsgespräche: Alles auf Konsens
Felix Braz (Déi Gréng) und Etienne Schneider (LSAP) versprühten nach dem ersten Treffen mit Mitgliedern der Finanzverwaltung am Dienstagmorgen Optimismus, auch Corinne Cahen ist zuversichtlich.
Die Koalitionsverhandlungen gingen am Dienstag in die zweite Runde. Am Dienstag stand eine Bestandsaufnahme der finanziellen Lage des Staats auf dem Programm.