Changer d'édition

Mineurs détenus à Schrassig: Claudia Monti met les points sur les "i"
Luxembourg 26.02.2018 Cet article est archivé

Mineurs détenus à Schrassig: Claudia Monti met les points sur les "i"

Mineurs détenus à Schrassig: Claudia Monti met les points sur les "i"

Pierre Matgé
Luxembourg 26.02.2018 Cet article est archivé

Mineurs détenus à Schrassig: Claudia Monti met les points sur les "i"

Nouvel épisode dans le feuilleton qui oppose le médiateur aux autorités. Les arguments du parquet n'ont pas convaincu Claudia Monti qui déclare, dans une nouvelle lettre ouverte, qu'aucune raison ne justifie le séjour de 2 mineurs à Schrassig actuellement.

(ChB) - Suite aux diverses réactions suscitées par sa lettre ouverte publiée mercredi dernier, Claudia Monti estime devoir apporter des précisions "pour recentrer le débat."

Elle souligne notamment qu'il "ne correspond pas à la réalité" de prétendre que le centre de Dreiborn n'offre pas suffisamment de garanties de sécurité. "Il n’existe plus d’argument valable aux yeux du médiateur pour continuer le placement de mineurs au centre pénitentiaire de Luxembourg."

"L'argument n'est pas valable"

"L’argument avancé selon lequel uniquement des mineurs ayant commis des faits graves, et dans le cas d'espèce des voleurs récidivistes, seraient encore placés au CPL, n’est pas valable pour le médiateur." Claudia Monti explique, en effet, que les faits commis sont sans importance depuis la mise en service du centre de Dreiborn, puisque "c’est le principe lui-même qui doit être respecté".

Le médiateur rappelle que, contrairement à d'autres pays, le Luxembourg dispose d’une législation sur la protection de la jeunesse et non d’un code pénal de la jeunesse. La différence est très importante. La visée est principalement éducative et met dès lors le mineur au centre des préoccupations.