Changer d'édition

Meispelt abasourdi protège la famille Duarte
Luxembourg 3 min. 25.11.2014 Cet article est archivé

Meispelt abasourdi protège la famille Duarte

La nouvelle a secoué le petit village où les habitants pensent d'abord à préserver la famille "très discrète".

Meispelt abasourdi protège la famille Duarte

La nouvelle a secoué le petit village où les habitants pensent d'abord à préserver la famille "très discrète".
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 3 min. 25.11.2014 Cet article est archivé

Meispelt abasourdi protège la famille Duarte

Maurice FICK
Maurice FICK
Cinq jours après les révélations sur l'engagement de Steve Duarte -alias Abu Muhadjir Al Andalousi- au service de l'Etat islamique, le village de Meispelt qui a vu grandir Steve, préfère garder l'image «d'un garçon très gentil». Comme le bourgmestre, Aloyse Paulus, les villageois aimeraient d'abord préserver sa famille.

Comme abasourdi par la nouvelle inattendue qui ne cesse de faire des vagues depuis qu'un article du Contacto a révélé, vendredi 21 novembre, qu'un jeune Portugais de Kehlen se trouvait dans les rangs de l'Etat Islamique, Meispelt vit sous une chape de plomb. Le sujet est dans toutes les têtes mais il n'arrive que difficilement sur les lèvres.

Pas un mot sur le parcours qui a conduit Steve Duarte, 25 ans, à s'engager aux côtés du groupe terroriste de l'Etat Islamique. Pas une allusion au passé récent du fils d'immigrés portugais qui était devenu, voilà trois ans, le rappeur «Pollo». Chez lui, à Meispelt, un village d'à peine 260 âmes, blotti au calme d'une belle campagne,  il reste «Steve». Une silhouette qui fait partie du village et appréciée de toutes parts.

Dans un village où vivent moins de 300 habitants, tout le monde se souvient de Steve, un garçon "très gentil".
Dans un village où vivent moins de 300 habitants, tout le monde se souvient de Steve, un garçon "très gentil".
Photo: Maurice Fick

«Je le connais très bien Steve! De tout petit...», explique une quinquagénaire en fixant sa main à hauteur de cuisse, «Steve était à l'école avec mes enfants et c'était un garçon très gentil», explique la dame avant de rajouter: «Et je ne dirais rien contre lui». Sous-entendu qui puisse ternir son image ou porter préjudice d'une manière ou d'une autre à sa famille. Et pour cause, «c'est un tout petit village et tout le monde se connaît ici».

«Ce sont des amis et je veux les protéger!»

Rencontrée sur un chemin qui surplombe le village formé d'un poignée de rues, cette marcheuse fait «non» de la tête à la question du journaliste cherchant à savoir si la nouvelle était un sujet de conversation entre villageois. Elle sait bien de qui il s'agit et parle aussi d'un enfant agréable. Quant à ce qu'elle a lu sur lui récemment, elle estime simplement: «C'est quelque chose qu'on ne peut pas comprendre...». Mais elle pense surtout à la famille qui vit-là. Pour elle, «c'est un chagrin énorme. Mais personne n'est à l'abri».

Une troisième habitante qui ne se montre pas fermée à la conversation refuse pourtant d'indiquer où vit la famille de Steve. Pas question. «Je les connais très bien. Ce sont des amis et je veux les protéger!» Elle repart, comme les autres rencontres, un sourire chaleureux aux lèvres.

Bourgmestre de Kehlen depuis 2004, Aloyse Paulus regrette que Meispelt, la plus petite localité de la commune, se soit ainsi retrouvée sous les feux d'une actualité gênante. «C'est dans notre commune mais ce n'est pas une affaire communale», résume-t-il d'un trait.

Lui, non plus, «ne sait pas comment Steve en est arrivé là». Son interrogation est qu'«il y a peut-être des jeunes gens plus fragiles que d'autres et ces religieux ont peut-être pour spécialité de les faire gagner à leurs causes?»

De Steve, il sait qu'il «a eu un parcours très normal» au sein de l'école communale à Kehlen. La famille est «bien intégrée au sein de la commune, très discrète et sans problème».

Il espère sincèrement «que la famille aura la force et le courage de vivre avec cette nouvelle».


Sur le même sujet

Sur sa page Facebook, Steve Duarte a écrit  qu’il est faux de dire que les gens que l’Etat islamique exécute seraient innocents. «On ne tue pas des gens innocents, ces gens sont bel et bien coupables de crime contre des innocents».
Sous le nom de "Pollo", le jeune rappeur avait sorti un album en 2011
Comme cinq autres jeunes djihadistes du Luxembourg partis en Syrie, Steve Duarte, avait fréquenté le même lieu de culte à Esch. Le député Laurent Mosar, aimerait savoir s'il «existe un lien entre la fréquentation par ces personnes du lieu de culte à Esch-sur-Alzette et leur départ en Syrie pour rejoindre le groupe terroriste EI ?»
Le lieu de culte de l'Association multiculturelle de l'Ouest (AMCO) se trouve rue du Brill à Esch-sur-Alzette. Plusieurs jeunes luxembourgeois l'ont fréquenté avant de faire le voyage vers la Syrie.