Changer d'édition

Meisch joue la carte de l'apaisement
Luxembourg 2 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Meisch joue la carte de l'apaisement

Si le projet de loi n°7662 a été retiré et les négociations reprises avec les syndicats enseignants, les divergences restent sur la manière de combler le déficit en personnels éducatifs dans les lycées dits spécialisés.

Meisch joue la carte de l'apaisement

Si le projet de loi n°7662 a été retiré et les négociations reprises avec les syndicats enseignants, les divergences restent sur la manière de combler le déficit en personnels éducatifs dans les lycées dits spécialisés.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 17.11.2020 Cet article est archivé

Meisch joue la carte de l'apaisement

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Au lendemain du retrait du projet de loi visant à permettre à des personnels issus du privé de prendre la tête d'un lycée public, le ministre de l'Education nationale fait état d'un «retour à un dialogue constructif», évoquant des «malentendus». Même si «des divergences de vue» persistent.

«Esprit constructif», «clarifier un certain nombre de malentendus» ou bien encore «convergence de vues». A en croire le communiqué publié mardi par le ministère de l'Education nationale, le retrait du projet de loi n°7662 a permis un retour au calme au sein du milieu scolaire. Preuve en serait la manière dont s'est déroulée la rencontre, organisée ce mardi, avec une délégation de la CGFP, autour de la réforme envisagée dans le recrutement des personnels des lycées «spécialisés».


Politik, Lizeum, lycée de garçons,  Visite von Xavier Bettel und Claude Meisch, Gespräch mit einer Klasse 7ième und 4ième Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Copie à revoir pour le ministre de l'Education
Claude Meisch demandera aux députés de ne pas se prononcer sur le projet de loi 7662 qu'il soutenait. Face à la fronde syndicale, le ministre retire ce texte suggérant le recrutement de personnels issus du privé à la tête de lycées publics.

Et le ministère de lister les points d'accord, à savoir la nécessité pour les candidats à ces postes de «se prévaloir de compétences pédagogiques autant que de compétences dans le domaine de la spécialisation du lycée», de ne pas étendre la liste des lycées à d'autres établissements scolaires ou bien encore «la connaissance des trois langues administratives» par les candidats. Un dernier point «pas expressément évoqué dans le projet de loi parce qu’il s’agit d’une condition générale définie dans le statut général des fonctionnaires», selon les termes utilisés par les services de Claude Meisch (DP).

Mais si le nombre de points de convergence semble important, les visions sur la manière de répondre au manque de personnels dirigeants au sein du Lycée technique pour professions de santé (LTPS), du Lycée technique pour professions éducatives et sociales (LTPES), du Lycée technique agricole (LTA) ou de l'Ecole d'hôtellerie et de tourisme (EHTL) restent profondément différentes. Voire opposées. 


Lokales, Corona, Rentree für  die Schüler des  Lycée Hubert Clement, Minister Claude Meisch, Direktor Jean Theis, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Qui pour prendre la place de directeur de lycée?
Si jusqu'à présent seuls des fonctionnaires pouvaient postuler à des fonctions de direction dans les lycées luxembourgeois, le gouvernement envisage d'étendre le recrutement au privé. De quoi énerver les syndicats du secteur enseignant.

Pour la CGFP, comme l'ensemble des syndicats enseignants, le recours à des personnes issues du secteur privé constitue une ligne rouge absolue. Pas supplémentaire vers ce qu'ils considèrent comme une «nouvelle dégradation de l'école publique» et une mesure supplémentaire vers la privatisation de l'Education nationale. Le ministre de tutelle, lui, «continue à y voir une plus-value dans le contexte particulier des lycées dits 'spécialisés'». Comprenez la possibilité d'élargir les profils pour répondre à un déficit chronique de personnels dans le milieu éducatif.

Pour faire preuve de sa bonne foi, Claude Meisch reconnaît toutefois que le texte du projet de loi, pourtant validé en commission parlementaire début novembre, «permet une interprétation plus large que celle voulue par ses auteurs». Et indique que les échanges portant sur «les modifications à apporter au projet de loi 7662» se poursuivront. Idem en ce qui concerne celles dédiées «au renforcement des directions et de leurs perspectives de carrière». Mais ce, «à l'issue de la crise sanitaire».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si le ministère de l’Éducation nationale prévoyait d’ouvrir les fonctions dirigeantes dans les lycées et d’autres institutions de la fonction publique à des acteurs venus du privé, l'idée a désormais été abandonnée après un accord passé mardi avec la CGFP.
Das Bildungsministerium denkt darüber nach, die Schüler der oberen Sekundarstufe teils im Präsenz- und teils im Fernunterricht zu unterrichten. Hintergrund ist die zunehmende Zahl an Neuinfektionen bei 16- bis 19-Jährigen in der gesamten Bevölkerung.
La commission des Pétitions a validé, mercredi, la tenue d'un échange public sur le projet de loi n°7662 déposé par le ministre de l'Education nationale. Un texte qui entend élargir les conditions d'accès pour la direction des lycées spécialisés. Près de 4.900 personnes s'y opposent.
Politik, Lizeum, lycée de garçons,  Visite von Xavier Bettel und Claude Meisch, Gespräch mit einer Klasse 7ième und 4ième Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Claude Meisch demandera aux députés de ne pas se prononcer sur le projet de loi 7662 qu'il soutenait. Face à la fronde syndicale, le ministre retire ce texte suggérant le recrutement de personnels issus du privé à la tête de lycées publics.
Politik, Lizeum, lycée de garçons,  Visite von Xavier Bettel und Claude Meisch, Gespräch mit einer Klasse 7ième und 4ième Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Si jusqu'à présent seuls des fonctionnaires pouvaient postuler à des fonctions de direction dans les lycées luxembourgeois, le gouvernement envisage d'étendre le recrutement au privé. De quoi énerver les syndicats du secteur enseignant.
Lokales, Corona, Rentree für  die Schüler des  Lycée Hubert Clement, Minister Claude Meisch, Direktor Jean Theis, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort