Changer d'édition

Meisch invite élèves et enseignants au dépistage
Luxembourg 3 min. 28.04.2020 Cet article est archivé

Meisch invite élèves et enseignants au dépistage

Une invitation à se faire tester, et non une convocation, a été envoyée à 7.500 élèves et enseignants.

Meisch invite élèves et enseignants au dépistage

Une invitation à se faire tester, et non une convocation, a été envoyée à 7.500 élèves et enseignants.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 28.04.2020 Cet article est archivé

Meisch invite élèves et enseignants au dépistage

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le ministre de l'Education et de la Recherche a annoncé que les élèves, qui s'apprêtent à retrouver le chemin des lycées dans quelques jours, peuvent être testés sur base volontaire depuis ce mardi. Une opération qui vise avant tout à rassurer mais aussi à collecter un maximum d'informations sur le mode de propagation du covid-19.

Alors que la date du 4 mai et le retour en classe pour une certaine catégorie de jeunes approchent à grands pas, la covid-19 Task a mis en place depuis ce 28 avril une stratégie de tests destinée au monde scolaire. «Ces analyses doivent nous donner un aperçu de la situation concernant les élèves de dernière année au lycée», avance Claude Meisch (DP). «Nous devons tout mettre en place pour que ce retour se passe de la manière la plus sûre.»


Politik, Maskenpflicht bei Schülern, Buff, Maske, Atemschutz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Une protection offerte à chaque écolier
Chaque jeune effectuant sa rentrée le 25 mai disposera d'un tour de cou lui permettant de se couvrir bouche et nez si besoin. C'est une des promesses du ministre de l'Education au président du Syvicol. Pas de quoi rassurer le représentant des 102 communes du pays.

Concrètement, les élèves de première ainsi que des enseignants sont attendus dans les différents centres pour se faire dépister.  Ces tests PCR, destinés à repérer la présence du coronavirus, réalisés sur l'ensemble du pays se feront sur base volontaire a encore précisé le ministre, une opération qui concerne 6.000 jeunes et 2.500 enseignants. Et Claude Meisch de rappeler: «Faites-vous tester! C'est une mesure essentielle à un déconfinement réussi. Vous pourrez avoir une vie plus libre. C'est aussi un geste citoyen.»

Eviter la deuxième vague

Cette opération vise avant tout à rassurer les lycéens mais aussi leur entourage avant le retour en classe, toujours programmé ce lundi 4 mai. Une décision qui a d'ailleurs suscité pas mal de réactions et de craintes au cours des dernières semaines. La pétition «Non à la reprise des lycées et écoles en mai», lancée sur Change.org avait notamment recueilli plus de 17.000 signatures en une semaine. Même succès pour la pétition publique lancée sur le site de la Chambre, et qui fera l'objet d'un débat parlementaire dans les jours à venir.


A medical worker tests a key worker for the novel coronavirus COVID-19 at a drive-in testing facility at the Chessington World of Adventures Resort in Greater London on April 28, 2020. - Britain's health ministry on April 27 said the total toll of those having died after testing positive for COVID-19 in hospital had risen to 21,092. (Photo by Ben STANSALL / AFP)
Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg
Paulette Lenert, la ministre de la Santé a dévoilé ce mardi un ambitieux projet de vaste détection du covid-19 au Luxembourg. Grâce à un partenariat étroit avec le monde de la recherche, la ministre LSAP vise la réalisation de «20.000 tests par jour» à partir du 19 mai.

Le ministre de la Recherche a également insisté, ce mardi matin, sur l'importance de tester un maximum de personnes. A terme, les ministères de la Santé et de la Recherche visent 20.000 tests par jour et espèrent, en un mois, avoir pu contrôler l'ensemble de la population luxembourgeoise. 

L'idée de ces tests à grande échelle est bien évidemment d'empêcher une deuxième vague virale. Dans le cas où un élève viendrait à être testé positif au covid-19, les autorités sanitaires procéderont à un tracing afin d'identifier mais aussi de prévenir toutes les personnes ayant été en contact avec le ou la jeune lors des deux dernières semaines. 


Tous les élèves pourront bientôt se faire tester
«Toute la population devrait pouvoir être testée», a déclaré le ministre de l'Education nationale Claude Meisch. A commencer par les lycéens et enseignants qui effectueront leur rentrée début mai. Le conseil de gouvernement a donné son feu vert à un «monitoring à large échelle».

Cette opération nationale a évidemment un coût: près de 40 millions d'euros (dont une partie seulement concerne le secteur de l'Education). Et Claude Meisch de mettre en avant l'excellente collaboration des différents acteurs du monde de la santé avec la Task Force COVID-19 Research Luxembourg

«Nous avons de larges compétences au Luxembourg. Aucun autre pays n'a adopté cette stratégie», a précisé le ministre pour qui il est «important d'avoir un maximum d'informations sur le virus». Histoire de mieux l'appréhender au cours des prochaines semaines, voire des mois à venir.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les cours de soutien scolaire déjà décriés
Le ministre de l'Education souhaite que les élèves en difficulté, au fondamental et dans les lycées, puissent bénéficier d'un rattrapage scolaire avant la rentrée. Ce sera sans les enseignants du SEW-OGBL.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le coup d'éclat frontal des syndicats de l'Education
Au jour un du déconfinement scolaire, l'UNEL et le SEW/OGBL se rebellent contre un ministre de l'Education nationale sourd à leur demande et appellent les élèves de terminale à continuer à télé-étudier et les professeurs à être indulgents.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Que les cours des terminales deviennent facultatifs
Le retour annoncé des élèves de dernière année de secondaire le 4 mai prochain ne plaît pas à l'UNEL et au SEW/OGBL qui demandent vendredi la mise en place d'une dispense de présence physique jusqu'à la fin de l'année. Tout en demandant la possibilité de rencontrer les enseignants.
Lokales, Escher Lyzeum, Lycée de garçons, Examen, Abi Abschluss Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Qui veut vraiment de la rentrée des classes?
Lundi 4 mai. Plus la date approche, plus la reprise des cours semble se compliquer pour le ministre de l'Education nationale. Claude Meisch doit résoudre une équation d'autant plus délicate que s'y mêlent peur de la contamination, problèmes matériels et organisation inédite.
Sad little girl protecting herself from the flue virus by medical face mask
L'étude CON-VINCE a débuté au Grand-Duché
Le pays va se lancer dans une série de tests pour mieux comprendre comment le covid-19 se propage. Le chef du projet, le Pr Krüger, explique en quoi consistera cette enquête menée d'abord sur 1.500 personnes.
Prof. Rejko Krüger - Parkinson-Erkrankung - Photo : Pierre Matgé