Changer d'édition

Meisch entend tirer les leçons des autotests à l'école
Luxembourg 2 min. 01.04.2021

Meisch entend tirer les leçons des autotests à l'école

Seuls les élèves volontaires et ayant reçu l'accord de leurs parents ont pu participer au projet.

Meisch entend tirer les leçons des autotests à l'école

Seuls les élèves volontaires et ayant reçu l'accord de leurs parents ont pu participer au projet.
Photo: DPA
Luxembourg 2 min. 01.04.2021

Meisch entend tirer les leçons des autotests à l'école

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Si le projet-pilote prendra fin ce vendredi, les résultats ne seront pas communiqués avant la fin des vacances de printemps, précise Claude Meisch ce jeudi. Les conclusions tirées permettront de réfléchir à sa «mise en oeuvre concrète» à plus grande échelle.

Les tests rapides pourraient-ils constituer une piste à la sortie de la crise sanitaire ? Le projet-pilote, actuellement en cours dans six écoles et lycées du pays, permettra de «déterminer l'impact» de l'opération sur la vie quotidienne avant que le dispositif ne soit développé à plus grande échelle, précise Claude Meisch (DP) dans une question parlementaire publiée ce jeudi.  


Student of a graduating class at the Geschwister-Scholl school in Tuebingen, southern Germany,, conduct an antigen rapid test for COVID-19 in a class room on February 11, 2021 amid the ongoing new coronavirus pandemic. - In collaboration with the city of Tuebingen the school tests teachers and students of the graduating classes regulary free to ensure present teaching in the class room instead of online teaching. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)
L'autotest covid au programme des élèves
L'obligation du masque en cours n'est pas le seul changement à venir dans les écoles luxembourgeoises. En mars, le ministère de l'Education envisage de proposer des tests de dépistage pour que jeunes et enseignants puissent contrôler leur situation covid.

Si la phase de test prendra fin ce vendredi, il faudra néanmoins se montrer patient. Les résultats de l'opération ne seront en effet connus «qu'après les vacances de Pâques», précise le ministre de l'Education. Autrement dit, pas avant le 19 avril prochain.

Pour mener à bien ce projet-pilote, un stock de 9.000 kits a notamment été mis à disposition les établissements scolaires participants. Soit une partie des quelque «500.000 tests rapides» commandés par la direction de la Santé, le reste des dispositifs étant répartis auprès des hôpitaux, des maisons de retraite ou au centre de détention de Schrassig.

En Europe, les autotests sont d'ores et déjà utilisés depuis plusieurs semaines dans les écoles autrichiennes. Si le Luxembourg s'inspire du modèle, la mise en oeuvre définitive pourrait néanmoins s'avérer très différente, précise le ministre. En fonction des leçons qui seront tirées, il devrait notamment être décidé si élèves d'une même classe devront tous être testés le même jour, ou si les tests seront répartis sur différents jours de la semaine.


Le virus ne fait toujours pas l'école buissonnière
Avec près de 400 cas de covid-19 signalés au cours de la semaine du 15 au 21 mars, la pandémie continue d'impacter le milieu scolaire. Un chiffre élevé qui s'explique notamment par la découverte d'une chaîne d'infection au sein de l'école internationale de Mondorf-les-Bains.

Pour rappel, près de 400 cas de covid-19 ont été signalés au cours de la semaine du 15 au 21 mars. Parmi ces infections, une centaine trouveraient leur origine sur les bancs de l'école, contraignant une classe de fondamental de l'école internationale de Mondorf-les-Bains à renvoyer ses élèves à la maison. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la phase-test dans six écoles a débuté mercredi dernier, la direction de la Santé indique lundi avoir commandé des dispositifs de dépistage du covid-19 utilisables par tout un chacun. Un deuxième achat d'ampleur est en cours de négociation.
Avec près de 400 cas de covid-19 signalés au cours de la semaine du 15 au 21 mars, la pandémie continue d'impacter le milieu scolaire. Un chiffre élevé qui s'explique notamment par la découverte d'une chaîne d'infection au sein de l'école internationale de Mondorf-les-Bains.
Annoncée début mars, la mise en place d'une phase test destinée à permettre aux élèves d'effectuer par eux-mêmes le dépistage du covid-19 débutera mercredi, annonce le ministère de l'Education nationale. 9.000 kits seront distribués dans six établissements.
Le ministère de l'Education a confirmé vouloir lancer une opération-pilote de dépistage du coronavirus par les scolaires eux-mêmes. Avant d'être déployée sur tout le pays, l'opération serait d'abord expérimentée.
First graders of the 39th Dresden primary school sit in their classroom for the first lesson following the coronavirus lockdown in Dresden, eastern Germany, on February 15, 2021, amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - In the eastern federal state of Saxony, pre-schools and primary schools have started easing their restrictions implemented in order to curb the spread of the virus. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
L'obligation du masque en cours n'est pas le seul changement à venir dans les écoles luxembourgeoises. En mars, le ministère de l'Education envisage de proposer des tests de dépistage pour que jeunes et enseignants puissent contrôler leur situation covid.
Student of a graduating class at the Geschwister-Scholl school in Tuebingen, southern Germany,, conduct an antigen rapid test for COVID-19 in a class room on February 11, 2021 amid the ongoing new coronavirus pandemic. - In collaboration with the city of Tuebingen the school tests teachers and students of the graduating classes regulary free to ensure present teaching in the class room instead of online teaching. (Photo by THOMAS KIENZLE / AFP)