Changer d'édition

Meisch dévoile ses plans pour attirer les enseignants
Luxembourg 3 min. 15.09.2022
Education

Meisch dévoile ses plans pour attirer les enseignants

Au total, 11.513 professeurs enseignent dans les établissements scolaires publics du pays.
Education

Meisch dévoile ses plans pour attirer les enseignants

Au total, 11.513 professeurs enseignent dans les établissements scolaires publics du pays.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 15.09.2022
Education

Meisch dévoile ses plans pour attirer les enseignants

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Face aux difficultés de recrutement, le ministère de l'Éducation nationale lance une série d'initiatives pour former davantage d'enseignants.

Ce jeudi, la cloche sonne la fin des vacances. Au total, 11.513 enseignants reprennent le chemin de l'école publique - 6.647 au fondamental et 5.265 au secondaire. S'ils sont pour l'heure suffisamment nombreux pour s'occuper des quelque 111.900 élèves inscrits cette année, le ministère de l'Education fait néanmoins face à des difficultés de recrutement. Et alors que les écoliers et lycéens n'ont jamais été aussi nombreux, il y a urgence. Pour éviter une pénurie de professeurs, Claude Meisch (DP) a donc décidé de passer à l'offensive. 

Le ministère de l'Education a ainsi annoncé, mardi, la signature d'une convention avec l'Université du Luxembourg. Un accord de 12 millions d'euros visant à financer la formation aux métiers de l'éducation. Concrètement, le nombre d'enseignants du fondamental, formés par l'Uni, passera d'une centaine d'étudiants à «un minimum de 180 diplômés chaque année».


08.09.2022 Claude Meisch Bildungsminister , Interview Virgule , Ministère de l'Education ,  Luxemburg , Foto: Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Claude Meisch détaille les nouveautés de la rentrée
A quelques jours de la rentrée scolaire, le ministre de l'Education Claude Meisch explique les nouvelles mesures prévues pour cette rentrée.

Mais pour trouver de nouveaux professeurs, Claude Meisch entend également ratisser plus large. L'idée ? Permettre à tous d'entrer dans le système éducatif. Dès l'année prochaine, l'Uni proposera ainsi une formation d'un an, à temps plein, pour toute personne disposant d'ores et déjà d'un bachelor. Durant ces quelques mois, ces étudiants en réorientation pourront se préparer et présenter le concours de recrutement de l'Education nationale. 

Une possibilité de spécialisations 

En proposant des formations accélérées, n'existe-t-il néanmoins pas un risque de dévaloriser les voies les plus traditionnelles ? Le ministre s'en défend : «Nous accordons la plus grande importance à la formation régulière». A savoir, un bachelor en sciences de l'éducation, à l'Uni, d'une durée de huit semestres. Soit quatre années d'études. 

Le ministère entend par ailleurs offrir à ces étudiants la possibilité de se démarquer sur le marché du travail. Dès la rentrée prochaine, l'Uni proposera trois nouveaux masters aux détenteurs du précieux sésame des métiers de l'éducation. Ces derniers pourront alors se spécialiser - en parallèle d'un emploi - dans la gestion et le développement des écoles, l'éducation inclusive ou encore l'accessibilité pédagogique.  


Le Luxembourg, l'eldorado des profs français
Mal payés et peu considérés, ils sont nombreux à quitter chaque année l'Education nationale. En Lorraine, la perspective de rejoindre le Grand-Duché séduit plus d'un enseignant...

Si le Luxembourg peine à recruter, il est loin d'être le seul : de l'autre côté des frontières, les enseignants font l'école buissonnière. Il faut dire que la profession est bien moins considérée qu'au Grand-Duché. Selon les dernières données Eurydice, en Belgique, un professeur gagne 33.988 euros par an en Flandre, et 32.737 euros en Wallonie. En France, cette moyenne tombe à 29.383 euros par an. Soit moins de la moitié du salaire de leurs homologues luxembourgeois dont la fiche de paie frôle les 80.000 euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Mal payés et peu considérés, ils sont nombreux à quitter chaque année l'Education nationale. En Lorraine, la perspective de rejoindre le Grand-Duché séduit plus d'un enseignant...
Ils sont les mieux payés d'Europe, et alors? Ni les syndicats, ni le ministère de l'Education ne trouvent à redire sur la rémunération des professeurs du Luxembourg. Le salaire correspondant au niveau de vie du pays et au niveau d'études exigé.
A teacher with protective mask speaks to pupils in a classroom in Brequigny high school in Rennes, western France, on September 1, 2020 on the first day of the school year amid the Covid-19 epidemic. - French pupils go back to school on September 1 as schools across Europe open their doors to greet returning pupils this month, nearly six months after the coronavirus outbreak forced them to close and despite rising infection rates across the continent. (Photo by Damien Meyer / AFP)
Les quelque 10.800 professeurs du Grand-Duché ont de quoi faire des envieux. Non seulement dans le restant de la population active mais aussi aux yeux de leurs homologues européens. Ce sont eux qui sont les mieux payés de toute l'UE.
Lehrer, Lehrerin, Grundschule, Schule (Foto: Shutterstock)
C'est surtout du côté des instituteurs que le pays peine à recruter. Mais il manque également nombre de professeurs de langues, français et sciences pour assurer les cours. Au Grand-Duché, le recrutement des enseignants a été élargi pour éviter ce genre de situation.
Le Luxembourg a fait le choix d'élargir les modalités de recrutement pour étoffer ses effectifs d'enseignants.
La procédure de recrutement dans le fondamental est terminée. Le ministère de l'Éducation a recruté 222 enseignants qualifiés dans le cadre du concours, ainsi que 237 chargés de cours, selon le ministère de l'Éducation.
314 des 459 enseignants fraîchement recrutés disposent d'un diplôme en sciences de l'éducation.