Changer d'édition

Méfiance autour des animaux de l'Est
Luxembourg 2 min. 22.10.2020

Méfiance autour des animaux de l'Est

Chaque animal de compagnie doit être obligatoirement vacciné. Compris contre la rage.

Méfiance autour des animaux de l'Est

Chaque animal de compagnie doit être obligatoirement vacciné. Compris contre la rage.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 2 min. 22.10.2020

Méfiance autour des animaux de l'Est

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Plusieurs vétérinaires luxembourgeois mettent en garde contre l'achat de chiens ou chats venus de Russie, Ukraine ou Biélorussie. Certaines de ces bêtes ne disposant pas de suffisamment d'anticorps contre la rage.

La crise covid nous a déjà appris à nous méfier des humains, voilà qu'il ne faudrait plus faire confiance maintenant à nos futurs animaux de compagnie. En tout cas se méfier des revendeurs de chiens et chats. En effet, le ministère de l'Agriculture vient d'émettre une recommandation sur l'achat de toutou ou minou. En cause, des problèmes immunitaires constatés par plusieurs spécialistes des bêtes.

Ainsi, la Commission européenne et plusieurs Etats ont fait remonter aux oreilles de l'administration luxembourgeoises qu'ils avaient vu passer par leur cabinet des animaux insuffisamment dotés en anticorps contre la rage. Ces chiens ou chats, adoptés ou achetés, partageant tous un point commun : leur origine géographique. Aussi, le ministère de l'Agriculture alerte quiconque voudrait ainsi se lier avec un nouvel animal de compagnie, gare aux compagnons à quatre pattes provenant d'élevages russes, ukrainiens ou biélorusses. Il y a bel et bien «risque sanitaire».

Aussi, les services placés sous la tutelle du ministre Romain Schneider (LSAP) demandent à chacun de se montrer «vigilant en ce qui concerne la provenance et les documents accompagnant les animaux». Voire même de s'abstenir de tout choix d'une bête issue des trois pays désignés. La meilleure prévention peut consister à faire confiance à des élevages professionnels, refuges ou centres d'adoption agréés au Luxembourg. 

Pareille mise en garde avait déjà émise, à la même époque, en 2019. Cette fois, l'Administration des services vétérinaires s'était montrée un peu moins précise sur le point de départ des animaux à risque. Le communiqué d'alors parlait d'«importations non conformes de chiens en provenance de pays hors Union européenne». Voilà un an, les spécialistes rappelaient ainsi que la rage restait «une maladie très grave incurable qui tue 60.000 personnes dans le monde par an, surtout suite à des morsures de chiens enragés». 


La peur du loup tourne au débat politique en Allemagne
«Un loup attaque un homme»: vraie ou fausse, cette histoire rapportée en Une du quotidien «Bild», le plus lu d'Allemagne, a attisé le débat sur la présence accrue de ce prédateur dans le pays, constatée dans les campagnes allemandes et génératrice de peurs diffuses.

Et le Dr Félix Wildschutz de rappeler que chaque jeune chiot ou chaton doit être vacciné contre la rage. «D'autant plus dans les trois pays cités où la maladie circule encore.» Certains documents administratifs liés aux animaux importés atteste de cette vaccination alors qu'après examen les vétérinaires ne repèrent aucun des anticorps qui auraient dû apparaître. «Soit parce que c'est une malversation, soit parce que l'animal a été vacciné trop petit.»

Pour cette raison, une réglementation stricte est appliquée et tout animal non conforme introduit sur le territoire du Grand-Duché de Luxembourg risque d’être refoulé vers son pays d’origine ou se voir confisqué. En cas de doute, chacun est invité à se retourner vers l'Administration des services vétérinaires.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Non, les animaux ne propagent pas le virus
Les animaux domestiques peuvent-ils transmettre le virus? Si aucun élément ne peut le certifier et que les cas restent très isolés, l'Organisation mondiale de la santé animale recommande toutefois de prendre des précautions pour protéger les compagnons à quatre pattes et leurs maîtres.