Changer d'édition

Medvedev: le Luxembourg, «un des investisseurs les plus importants de l’économie russe»
Luxembourg 37 3 min. 06.03.2019 Cet article est archivé

Medvedev: le Luxembourg, «un des investisseurs les plus importants de l’économie russe»

 Ce mercredi matin le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et Xavier Bettel ont déposé des fleurs devant le monument national de la solidarité au «Kanounenhiwwel».

Medvedev: le Luxembourg, «un des investisseurs les plus importants de l’économie russe»

Ce mercredi matin le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, et Xavier Bettel ont déposé des fleurs devant le monument national de la solidarité au «Kanounenhiwwel».
© SIP / Emmanuel Claude, tous droits réservés
Luxembourg 37 3 min. 06.03.2019 Cet article est archivé

Medvedev: le Luxembourg, «un des investisseurs les plus importants de l’économie russe»

Avant sa visite officielle au Luxembourg, notre correspondant Stefan Scholl à Moscou a interviewé le Premier ministre de la Fédération de Russie, Dmitri Medvedev,, notamment à propos du puissant arsenal nucléaire dont le pays de Vladimir Poutine s'est doté.

Dmitri Anatoljewitsch, une vérification factuelle, pour commencer. Comment évaluez-vous la collaboration entre la Russie et le Luxembourg dans le contexte des sanctions?


(de g. à dr.) Dimitri Medvedev, Premier ministre de la fédération de Russie ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État ;
Dimitri Medvedev au Luxembourg pour deux jours
Le Premier ministre russe a atterri à l'aéroport du Findel ce mardi en début d'après-midi. Accueilli par son homologue luxembourgeois, Xavier Bettel, il s'apprête à passer deux jours au Luxembourg.

Le commerce connaît de part et d'autre une évolution dynamique depuis quelques années. Le Grand-Duché reste l’un des investisseurs les plus importants de l’économie russe; mi-2018 le volume des investissements directs atteignait 19,6 milliards de dollars. La collaboration dans le domaine de l’innovation a des perspectives; je fais référence à la participation de Xavier Bettel à notre forum annuel «Open innovation» à Moscou. L’année passée, le Luxembourg a présenté à ce forum une délégation qui représentait 40 entreprises.

Le Luxembourg n’est pas une puissance nucléaire, mais il existe plusieurs bases militaires de l’OTAN chez nos voisins, munies d’armes nucléaires. Devons-nous craindre aussi l’arrivée de vos nouveaux super missiles nucléaires à nos portes?

Nos super missiles étant très précis et fiables, votre pas-de-porte ne court aucun danger. Mais en réalité, nous ne menaçons personne et ne voulons vraiment pas attaquer ou déclarer la guerre à qui que ce soit. Notre intérêt est que la paix et la stabilité règnent en Europe. Tout le monde se sentirait rassuré si tout l’arsenal nucléaire américain retournait aux Etats-Unis, lorsque l’infrastructure en Europe qui permet de maintenir cet arsenal et de déployer rapidement ces armes, est éliminée. Cela est aussi valable pour les entraînements qui ont régulièrement cours dans les pays de l’OTAN. Cela ne crée que des inquiétudes superflues, en premier lieu pour les pays de l’OTAN eux-mêmes.

» Ce mercredi matin Dmitri Medvedev et Xavier Bettel se sont rendus devant le Monument national de la solidarité:

La Russie nous inquiète, puisqu'elle dispose de nouveaux missiles nucléaires d'une vitesse de Mach 27 (30.000 km/h). Ce qui ne semble pas très pacifique.

La vitesse d'un missile est une donnée technique, pas un indicateur sur le respect de la paix. Nous nous efforçons d'avoir les armes les plus modernes et efficaces qui soient. Mais je le répète, ce n'est pas dans une perspective d'attaque. Nous avons si vous voulez, une aversion génétique de la guerre. Nous considérons notre arsenal nucléaire comme un moyen d'intimidation, comme une garantie pour la sécurité de la Russie.

Ces dernières années, beaucoup de critiques ont circulé en Russie à propos de l’Europe et de ses coutumes, reniant souvent le fait que la Russie est en partie influencée par l’Europe culturelle et politique. A votre avis, la Russie est-elle un pays européen?

La Russie est un pays démocratique. Chez nous, il existe divers points de vue à propos de l'Europe et de ses valeurs, y compris des regards critiques. Mais ils ne sont pas apparus ces dernières années, comme vous le dites. Rappelez-vous la controverse des slavophiles et des occidentaux qui divisait les dirigeants de l'époque à la moitié du XIXe siècle. Il ne fait aucun doute que nous ne pouvons être séparés de l'Europe et de ses mécanismes politiques, économiques ou civilisateurs.

D'un autre côté, la Russie est un pays singulier, en raison de notre situation géographique et des vastes terres dont une partie se trouve en Asie. Nous avons appris à appréhender la culture orientale, qui nous a enrichis et a considérablement influencé de nombreux aspects de notre mode de vie. Nous ne mettons pas ces influences orientales et occidentales en opposition, bien au contraire, nous les considérons comme nos points forts. 

(Interview réalisée par échange écrit par Stefan Scholl / Traduit de l'allemand par Anne Fourney)

» Ce mardi soir Dmitri Medvedev a découvert Luxembourg-Ville et croisé, par hasard, le grand-duc Henri:



Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet