Changer d'édition

Marc Goergen, le constant
Luxembourg 4 min. 28.11.2018

Marc Goergen, le constant

Proche de la cause animale, Marc Goergen aime la compagnie de Jimbo qui le suit fidèlement depuis des années.

Marc Goergen, le constant

Proche de la cause animale, Marc Goergen aime la compagnie de Jimbo qui le suit fidèlement depuis des années.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 4 min. 28.11.2018

Marc Goergen, le constant

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Implacable dans la constance, Marc Goergen n'est nullement ébranlé par sa récente élection à la Chambre des députés.

Quelques jours après son assermentation à la Chambre des députés, Marc Georgen se rendait à Pétange pour célébrer le premier jour du carnaval.

Nous étions le 11 novembre et tout habillé de pourpre, son chapeau à deux plumes et ses galons bien en place, il s'apprête à donner le coup d'envoi de festivités qui dureront jusqu'au mercredi des Cendres.

Cette année, il n'est pas le prince, son sacre remonte à 2014. Depuis, il fait partie de la congrégation des anciens monarques d'une fête que le peuple s'offre à lui-même en se grimant, se déguisant pour congédier le temps usé de l'année presque révolue.

L'année 2018 a été spéciale pour l'ancien prince. Dix jours auparavant, il prêtait un autre type de serment à la Chambre où il faisait ses premiers pas en tant que député. Pour l'occasion, il avait troqué «par respect» son sweat à capuche et ses baskets pour un costume sobre.

D'ailleurs, pour les réunions plénières du mardi à la Chambre, il se conformera aux exigences de l'étiquette mais pour le reste, c'est sans fard qu'il entend faire son travail de député Pirate.

Derrière le masque

Marc Goergen vient d'acheter un bien immobilier à Pétange, «Une petite maison. Avec ma femme, on ne va pas changer de vêtements, ni de voiture et je ne vais pas me payer une grosse montre, bien chère», note-t-il calmement et on sent bien que le seul changement que le trentenaire est prêt d'accepter, c'est celui qu'il espère que son parti politique opérera dans le pays. Il espère un renouveau.

Le 11 novembre, à Pétange, c'est déjà la même chose. Lorsque les gens s'étonnent de le voir équipé de son costume de prince de carnaval, Marc Goergen réplique aussi sec qu'il ne va pas changer sa personnalité ni ses habitudes parce qu'il est devenu député. «Je vais me mettre avec vous pour boire une bière, comme avant».

L'enfant de Pétange ne tarit pas d'éloges sur les paysages de Lamadelaine, ni sur la douceur de vivre du sud du pays. Son épouse est institutrice à l'école du village et lui, conseiller communal du fief des Pirates depuis les dernières élections communales.

Elu en 2017, avec 972 voix dans la commune du CSV Pierre Mellina, Marc Goergen obtient 9.818 voix aux dernières élections législatives doublant pratiquement son score de 2013 où il remportait alors 5.033 suffrages.

Engagé depuis 2013 dans le parti Pirate, il a d'abord été membre du DP qu'il rejoint alors qu'il a 18 ans, suivant les traces de sa mère membre du parti DP. Mais il le quitte en 2011.

Aujourd'hui, Sylvie Kohl a également tiré sa révérence au DP et vient de réaliser le score de 5.628 voix sous la bannière des Pirates dans la même circonscription que son fils.

Pas de congé parental

Marc Goergen va devenir papa pour la première fois de sa vie. Une petite fille dont la naissance est prévue pour le mois de janvier.

«Je ne vais pas pouvoir prendre de congé parental», explique-t-il, «Cela n'est pas prévu pour les députés. Je comprends mieux maintenant pourquoi les femmes hésitent tant avant de s'engager en politique. Elles ont des scrupules à laisser leur famille pour les réunions qui se passent souvent le soir et pour des postes qui ne prévoient pas une disponibilité telle que peut l'être le congé parental».

Pour lui, le constat est amer: l'égalité entre les hommes et les femmes n'existe pas dans la société. «Je pense que c'est une question de génération. Même si les hommes de plus de 40 ans disent qu'ils n'ont pas de problème avec ça, on voit bien dans leur attitude que ce n'est pas le cas. Cela me rappelle dans les années 90 où certains copains bloquaient sur Kathryn Janeway qui commandait le navire spatial USS Voyager dans Star Trek. On en est toujours là...»

Société en paix

Chez Marc Goergen, pas de livres, ni de magazines. Le député Pirate, conseiller en communication pour les instances communales et directeur de campagne de son parti, est passé au tout digital depuis longtemps. C'est sur tablette qu'il dévore désormais des ouvrages de science-fiction où il puise une certaine idée d'une société égalitaire.

A l'aube de l'annonce de la composition du gouvernement, Marc Goergen ne peut rien dire des tâches qui vont lui être confiées dans les différentes commissions mais il aimerait s'investir particulièrement dans les projets de loi en lien avec le logement et pouvoir mettre en application ce que les Pirates ont annoncé dans leur programme: des logements locatifs à 10 euros le mètre carré, ce qui permettrait à terme aux locataires de racheter leur bien grâce à une garantie prélevée chaque mois sur leur loyer qui ferait office d'apport en capital.

«Star Trek m'a toujours beaucoup inspiré en tant que modèle de société multiculturelle car même si les personnages parlent tous la même langue, l'argent a été aboli et la pauvreté dans le même temps dans un vrai souci de trouver la paix».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Carole Hartmann, un mental d'acier
Carole Hartmann cumule des fonctions au conseil communal d'Echternach et à la Chambre de députés depuis son élection en octobre dernier. La jeune avocate de 31 ans et ancienne sportive de haut niveau raconte son itinéraire.
Les nouveaux élus à la chambre des Députées, Carole Hartmann. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Carlo Back, l'Européen convaincu
Carlo Back siège depuis quelques semaines en lieu et place de François Bausch à la Chambre des députés. Le conseiller communal de la Ville de Luxembourg voit son engagement politique des 20 dernières années couronné de succès.
Carlo Back, a newly elected member of parliament of Die Greng party, poses for a portrait. Luxembourg, Luxembourg - 09. 01. 2019 photo: Matic Zorman / Luxemburger Wort
Marc Hansen, la force tranquille
Marc Hansen a mis du temps à s'engager en politique: il voulait trouver le parti en accord avec l'homme qu'il est et les idées qu'il soutient. Il siège aujourd'hui à la Chambre des députés sous la bannière des Verts.
Marc Hansen - dei gréng - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Stéphanie Empain, l'atout des Verts
La Défense ou la Sécurité intérieure sont des sujets nouvellement dévolus aux Verts et qui intéressent Stéphanie Empain. La jeune députée a travaillé à l'état-major de l'armée luxembourgeoise et elle est convaincue de la plus-value que son parti peut apporter à la coalition via ces ressorts.
WO fr , ITV Stephanie Empain , neue Abgeordnete Dei Greng , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Djuna Bernard, l'«éclaireuse» devenue députée
Elle se dit «ambitieuse et travailleuse» et devient députée à 26 ans. Djuna Bernard est la plus jeune à la Chambre mais cela ne lui fait pas peur car en bonne «éclaireuse», elle se sent forte des valeurs du scoutisme.
WO fr, ITV Djuna Bernard , neue Abgeordnete Dei Greng  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Jeff Engelen, semer et récolter
Bras droit de Jean-Pierre Koepp durant des années, le conseiller communal de Wincrange fait son entrée à la Chambre des députés après 30 ans d'engagement politique.
Fotos Jeff Engelen
 Online pour Virginie Orlandi / Foto: Roland ARENDT
Sven Clement, des racines et des ailes
«À l'aide de trois anecdotes, on peut faire le portrait d'un homme». Nietzsche en aurait eu bien plus avec Sven Clement qui vient de faire son entrée à la Chambre des députés à tout juste 29 ans, et qui ne tarit pas d'être passionné.
12.11.2018 Luxembourg, ville, Portraït Sven Clement, parti PiratePartei, Piraten, les pirates photo Anouk Antony
Paul Galles, le chrétien social
Élu député pour la première fois, le conseiller communal de la Ville de Luxembourg entend placer les questions liées au social en bonne place dans les débats de la Chambre des députés.