Changer d'édition

Marathon climatique au Parlement
Luxembourg 3 min. 19.12.2019 Cet article est archivé

Marathon climatique au Parlement

Pour Claude Turmes, le plan national sur le climat débattu à la Chambre jeudi contient bon nombre d'engagements concrets. Ce que conteste l'opposition.

Marathon climatique au Parlement

Pour Claude Turmes, le plan national sur le climat débattu à la Chambre jeudi contient bon nombre d'engagements concrets. Ce que conteste l'opposition.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 19.12.2019 Cet article est archivé

Marathon climatique au Parlement

Danielle SCHUMACHER
Danielle SCHUMACHER
Pendant près de huit heures, jeudi, les députés ont débattu du plan national sur le climat et des objectifs climatiques du gouvernement. De longs échanges qui n'ont toutefois pas permis de trouver un consensus politique.

Attendu au tournant en raison des attentes de la société civile, le débat autour du plan national sur le climat a accouché d'une souris. Pendant près de huit heures, les députés ont échangé sur une stratégie qui doit introduire le concept de pollueur-payeur et permettre de réduire de 50 à 55% les émissions de CO2 d'ici à 2030. Des échanges entre la ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg (Déi Gréng), le ministre de l'Énergie Claude Turmes (Déi Gréng), le ministre de l'Agriculture Romain Schneider (LSAP) et l'opposition qui n'ont toutefois pas permis d'aboutir à un accord global.

«Le CSV appuie les objectifs climatiques du gouvernement, mais nous aimerions savoir comment il entend les atteindre», a résumé, jeudi, Claude Wiseler, ancien ministre du Développement durable au début de son interpellation de 75 minutes. Car si le député assure soutenir l'idée d'une taxe sur le CO2, il reste dubitatif sur les propositions gouvernementales.


TO GO WITH AFP STORY BY ANTHONY LUCAS
(FILES) -- A file picture taken on February 14, 2013 shows smokes rising from stacks of a thermal power station in Sofia. Starting on September 27, 2013, six years after their last diagnosis on global warming, climate experts of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) will present their new state of affairs: an increasingly alarming wakeup call in preparation of the 2015 expected climate agreement.  AFP PHOTO / DIMITAR DILKOFF
Le niveau de C02 continue de croître
Les émissions de dioxyde de carbone d'origine fossile ne connaissent pas de répit, malgré la baisse de l'utilisation du charbon, compensée par le recours au pétrole et surtout au gaz naturel. Un nouvel avertissement est lancé en marge de la COP25 à Madrid.

Pour lui, le flou demeure sur l'objectif concret à atteindre, le gouvernement semblant hésiter entre réduction du volume d'émission ou nouvelles rentrées fiscales.  «Si cela ne vise qu'à mettre en place une taxe supplémentaire, cette mesure n'a pas de sens», estime celui qui assure que «fixer des objectifs ambitieux se trouve être le point le plus simple. La partie la plus difficile tient dans sa mise en œuvre». Et l'ancienne tête de liste CSV pour les législatives 2018 de pointer du doigt l'absence d'un calendrier concret, notamment en ce qui concerne les mesures sociales annoncées dans le plan climatique.

Une critique également reprise par Georges Engel (LSAP) qui a évoqué «un besoin de clarification» sur ce point, ainsi qu'un «examen régulier» de l'efficacité des mesures envisagées. Mêmes interrogations autour de la volonté gouvernementale de développer l'agriculture biologique qui doit représenter 20% de la production nationale d'ici 2025 et 100% en 2050. Des objectifs qui doivent, selon le principal parti d'opposition, impliquer le secteur agricole via la mise en place d'une «sécurité de planification». 


La mesure concerne les véhicules 100% électriques, ceux véhicules à pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène et les véhicules hybrides rechargeables émettant moins de 50 grammes de CO2 par kilomètre
La prime à l'électromobilité prolongée d'un an
La subvention de l'État prévue pour les véhicules électriques et véhicules hybrides rechargeables immatriculés en 2019 sera encore d'application en 2020.

Face à ce volet de critiques, Claude Turmes a vigoureusement rejeté l'absence de mesures concrètes, en prenant en exemple les annonces récentes sur la hausse des accises sur les carburants ou la mise en place d'une nouvelle norme pour les véhicules neufs. «Nous nous attaquons au tourisme à la pompe, or aucun gouvernement n'avait jamais osé le faire auparavant», a assuré jeudi le ministre de l'Énergie. Et ce dernier de poursuivre en prenant l'exemple de la réforme prévue de l'efficacité énergétique dans les maisons privées et les immeubles de bureaux ou la stratégie de rénovation des bâtiments. 

Pour l'ancien eurodéputé, la moitié des recettes issues de la taxe sur le CO2 sera investie dans des énergies alternatives tandis que l'autre moitié le sera dans des mesures sociales d'accompagnement. À en croire le locataire du ministère de la place de l'Europe, ces engagements «ne sont pas aussi précis dans la plupart des pays européens».


Sur le même sujet

La dimension environnementale de l'après-crise en débat
Les députés ont consacré une heure d'actualité au plan de relance économique du gouvernement, jeudi à la Chambre. Si l'idée de considérer la crise sanitaire comme une opportunité de rendre la société plus durable est partagée, les moyens pour y arriver divergent.
Solaranlage , Photovoltaikanlage , Langsur-Mesenich.Foto:Gerry Huberty
Aides et taxes à venir pour préserver le climat
Si le Luxembourg veut réduire de 55% ses émissions de gaz à effet de serre, cela ne se fera pas sans contraintes, ni incitations. Et la mesure la plus spectaculaire est l'instauration, à compter de 2021 d'une taxe CO2 qui touchera entreprises comme particuliers.
Le niveau de C02 continue de croître
Les émissions de dioxyde de carbone d'origine fossile ne connaissent pas de répit, malgré la baisse de l'utilisation du charbon, compensée par le recours au pétrole et surtout au gaz naturel. Un nouvel avertissement est lancé en marge de la COP25 à Madrid.
TO GO WITH AFP STORY BY ANTHONY LUCAS
(FILES) -- A file picture taken on February 14, 2013 shows smokes rising from stacks of a thermal power station in Sofia. Starting on September 27, 2013, six years after their last diagnosis on global warming, climate experts of the Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) will present their new state of affairs: an increasingly alarming wakeup call in preparation of the 2015 expected climate agreement.  AFP PHOTO / DIMITAR DILKOFF
Youth for Climate fait le siège de la Chambre
Un peu moins d'une centaine de manifestants se sont réunis devant la Chambre, vendredi, pour rappeler au gouvernement ses engagements en matière de protection du climat. Trois jours avant le début de la COP25, lundi, à Madrid.
Un peu moins d'une centaine de manifestants se sont réunis devant la Chambre pour rappeler au gouvernement ses engagements en matière de protection du climat.