Changer d'édition

Manger dehors plutôt que se faire tester dedans
Luxembourg 3 3 min. 17.05.2021

Manger dehors plutôt que se faire tester dedans

Pour s'abriter de la pluie et du vent, il faut présenter le résultat d'un test covid négatif.

Manger dehors plutôt que se faire tester dedans

Pour s'abriter de la pluie et du vent, il faut présenter le résultat d'un test covid négatif.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 3 min. 17.05.2021

Manger dehors plutôt que se faire tester dedans

Même s'ils sont autorisés à servir en salle depuis dimanche, certains restaurateurs relèvent que les clients préfèrent encore s'installer en extérieur malgré une météo capricieuse. Les tests et leur durée de validité seraient apparemment en cause.

(m.d. avec Marlene Brey) Entre éclaircies et averses soudaines, depuis dimanche la météo est idéale pour retourner boire un verre ou déjeuner au restaurant. Et pour cause: la fin du weekend de l'Ascension coïncidait avec le retour du service en salle. Pourtant depuis deux jours, plusieurs tables à l'intérieur sont restées vides, alors que les terrasses continuaient d'attirer les clients.

Au Bistrot de la presse, juste en face du palais grand-ducal, la propriétaire Heidi Pia n'a effectué que quatre tests rapides ce lundi. Elle disposait pourtant de 160 kits de dépistage pour les clients, et 80 pour son personnel, offerts par le gouvernement. «La plupart des clients disent qu'ils vont attendre le beau temps et venir sur la terrasse», indique-t-elle à nos confrères du Luxemburger Wort. Une situation qu'elle n'explique pas. «Je doute que le retour du service en salle change grand-chose à mon activité», souligne-t-elle. 

A l'intérieur de son établissement, un client s'abrite de la pluie le temps d'un café. Sans sourciller, il effectue son test rapide mais déplore que sa validité soit si courte. En effet, le résultat du kit de dépistage n'est valable que deux heures. «Si je veux aller dans un autre bar ou restaurant, je dois passer un autre test», se désole-t-il. Pour lui, les membres de l'Horeca devraient pouvoir délivrer «un certificat prouvant qu'un test négatif a déjà été fait», au même titre que les dépistages effectués par un professionnel de santé.


12.05.2021, Sachsen, Dresden: Eine Mitarbeiterin im Corona-Testzentrum der SG Dynamo Dresden wertet einen Antigen-Schnelltest auf das Coronavirus aus. Die SG Dynamo Dresden hat im Rahmen eines Pilotprojektes das Corona-Testzentrum eröffnet. Dort können sich ab sofort nicht nur Dynamo-Fans, sondern Nachwuchssportler und auch alle anderen Menschen auf das Corona-Virus testen lassen. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La capitale prête à ouvrir un centre de test covid
La bourgmestre de Luxembourg souhaite monter ce dispositif pour soulager les restaurateurs du testing obligatoire des clients qui souhaitent consommer en intérieur. Un acte obligatoire, à défaut de certificat, à compter de dimanche.

Le problème viendrait donc du dépistage. En effet, si le service en salle est désormais autorisé, les clients doivent présenter le résultat d'un test PCR ou d'un test pratiqué par un professionnel de santé, ou bien effectuer un test rapide juste avant leur entrée.

Pour certains, la mesure visant à limiter la formation de clusters, et la fermeture des établissements de l'Horeca, est donc perçue comme une contrainte. A quelques pas du Bistrot de la presse, une serveuse du Grand Café accueille une famille. «Bien sûr, nous avons de la place pour vous. Vous avez juste besoin d'un test, un moment s'il vous plaît.» Mais alors qu'elle s'apprête à aller chercher un serveur, les clients potentiels secouent la tête. Pas question pour eux de faire un test, ils préfèrent aller tenter leur chance sur une autre terrasse. «Ça reste une minorité», indique-t-elle en ajoutant que la majorité des clients «n'ont aucun problème à se faire tester».

«Nous ne sommes ni policiers, ni médecins»

Une tendance rare, mais que le directeur général du Qosqo applique lui-même au sein de son restaurant sud-américain. «Nous ne sommes ni policiers ni médecins, nous ne ferons pas de test pour que les clients puissent manger chez nous», indique Fred Locatelli. A ses yeux, faire un test rapide «est trop compliqué», d'autant que sa terrasse continue d'accueillir du monde: samedi 478 clients y ont déjeuné, et ils étaient 391 le dimanche. «C'est vraiment bien pour une fin de semaine dans ces conditions», se réjouit le patron du Qosqo.

Pour rappel, l'intérieur des bars et restaurants était fermé depuis six mois, alors que le service en terrasse a pu être assuré à partir de début avril. Cet assouplissement des restrictions, lié à une amélioration de la situation sanitaire au Grand-Duché, devait aider les restaurateurs à relancer leur activité. Beaucoup se plaignaient notamment de ne pouvoir assurer le service faute de terrasse abritée de la pluie

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les restaurants et bars du Grand-Duché ont pu accueillir leurs clients en intérieur dimanche. Un goût de normalité après six mois de fermeture, d'autant que tous ne disposent pas de terrasses abritées de la pluie.
Alors que la nouvelle version de la loi covid doit entrer en vigueur ce dimanche, les nouvelles dispositions prévues se trouvent toujours au cœur de nombreuses interrogations dans le secteur Horeca. En cause, la possibilité pour les clients de passer un test rapide.
Face à une situation sanitaire jugée stable «depuis plusieurs semaines», le gouvernement annonce, mercredi, la mise en place de nouveaux allègements. Parmi eux, le plus spectaculaire tient dans la réouverture des tables en intérieur. A condition que les clients prouvent qu'ils sont négatifs.
People have lunch at the restaurant La Coupole in Paris, on June 15, 2020, as cafes and restaurants are allowed to serve customers inside, as well as on terraces, as part of the easing of lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by ALAIN JOCARD / AFP)
Si les restaurants du Grand-Duché peuvent rouvrir en extérieur depuis mercredi dernier, des disparités sont visibles au centre-ville. Témoignages de quelques commerçants du Grund et des Rives de Clausen.