Changer d'édition

La lutte contre le cancer avance à grands pas
Luxembourg 3 min. 30.05.2016 Cet article est archivé
Lydia Mutsch fait le point au Luxembourg

La lutte contre le cancer avance à grands pas

A ce jour, le cancer constitue le plus grand problème de santé dans les pays industrialisés, y compris le Grand-Duché.
Lydia Mutsch fait le point au Luxembourg

La lutte contre le cancer avance à grands pas

A ce jour, le cancer constitue le plus grand problème de santé dans les pays industrialisés, y compris le Grand-Duché.
Shutterstock
Luxembourg 3 min. 30.05.2016 Cet article est archivé
Lydia Mutsch fait le point au Luxembourg

La lutte contre le cancer avance à grands pas

La ministre de la Santé présentait ce lundi matin l'état d'avancement du plan national cancer, mis en place il y a maintenant deux ans pour lutter contre cette maladie qui touche en moyenne 3.000 personnes au Grand-Duché.

(SW) - La ministre de la Santé présentait ce lundi matin l'état d'avancement du plan national cancer, mis en place il y a maintenant deux ans pour lutter contre cette maladie qui touche en moyenne 3.000 personnes au Grand-Duché.

Dans le cadre de la «semaine européenne contre le cancer», qui se déroule du 25 au 31 mai, Lydia Mutsch, ministre de la Santé, a tenu à rappeler les actions menées par le Luxembourg dans sa lutte contre cette maladie, notamment à travers le plan national cancer qui perdurera encore jusqu'en 2018.

Plus de la moitié des actions du «plan cancer» sont finalisées

Mesure phare du gouvernement, mise en place en 2014, ce plan national cancer regroupe 10 axes qui vont de la création d'un institut national du cancer à davantage de prévention au Grand-Duché en passant bien évidemment par le dépistage. 

«A ce jour, plus de la moitié de ces actions sont finalisées ou en phase d'achèvement», a souligné la ministre.

Ainsi, à titre d'exemple, un concept de carnet radiologique électronique a été élaboré et approuvé par le ministère de la Santé. Celui-ci permettra d'avoir l'historique de tous les examens d'imagerie médicale faits et d'éviter de refaire des examens, «afin de protéger le patient d'une exposition inutile aux rayonnements ionisants», souligne Lydia Mutsch.

Un programme de vaccination contre le HPV, pour lutter contre le cancer du col de l'utérus a été adapté et est maintenant opérationnel selon les nouvelles modalités: pour les jeunes filles de 11 à 13 ans, ce vaccin est gratuit.

Enfin, un service national de la douleur chronique sera soumis à la toute nouvelle plateforme nationale cancer le 13 juillet prochain. Il vise à offrir une prise en charge ambulatoire de la douleur chronique des patients atteints de cancer dans chaque centre hospitalier qui dispose de l'autorisation de traiter des personnes atteintes d'un cancer.

Ces trois exemples témoignent de l'avancée des travaux de ce plan national même s'il «reste encore beaucoup de travail», indique Lydia Mustch.

12 recommandations contre le cancer mises en avant

Durant cette semaine européenne contre le cancer, le Luxembourg tient à mettre en avant le nouveau code européen contre le cancer, qui donne une douzaine de recommandations simples que tout citoyen peut suivre pour favoriser la prévention du cancer, avec un accent particulier sur les modes de vie sains et le dépistage.

«Pour le Luxembourg très actif dans la lutte contre le cancer, trois éléments sont essentiels dans le contexte de la prévention», a souligné la ministre de la Santé. «Ne pas fumer, éviter le mésusage de l'alcool et favoriser la détection précoce à travers les différents programmes de dépistage».

Voici un extrait de ces recommandations, visibles dans leur intégralité sur le site du centre international de recherche sur le cancer. «Respecter tous ces points devrait permettre d'éviter près d'un tiers des morts liées au cancer», détaille cet organisme.

Ces indications ont été mises au point par le Centre International de Recherche sur le Cancer.
Ces indications ont été mises au point par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

A ce jour, le cancer constitue le plus grand problème de santé dans les pays industrialisés, y compris le Grand-Duché. «C'est pourquoi nous voulons miser davantage sur la prévention et le dépistage précoce afin d'offrir une meilleure prise en charge possible des patients», conclut Lydia Mutsch.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est ce samedi 4 février qu'est célébrée la journée mondiale contre le cancer: un mal qui a causé la mort de plus de mille Luxembourgeois en 2014 et qui équivaut, à l'heure actuelle, à la première cause de mortalité du pays.
Le cancer est la première cause de mortalité au Luxembourg et tue chaque année 8,2 millions de personnes.
Créée en 1976, l'association luxembourgeoise LIONS Vaincre le cancer célébrait ce lundi soir ses 40 ans, lors d'une séance académique à Mamer, en présence de la ministre de la Santé, Lydia Mutsch.
Lydia Mutsch ce lundi soir à Mamer
Au Luxembourg, un total de 2.087 nouveaux cas de cancer ont été diagnostiqués en 2013, hommes et femmes confondus. Ce chiffre ressort des statistiques émises par le registre morphologique des tumeurs (MTR), publiées récemment.
Le cancer du sein est le premier à atteindre les femmes.
Le groupe "Hôpitaux de Robert Schuman" a présenté ce mardi l'ouverture d'un nouveau centre de compétences multi-disciplinaires pour le traitement du cancer, qui fonctionnera à partir de ce jour dans la clinique Zitha dans le quartier de la Gare.
Tous les services dédiés au cancer sont regroupés en un même endroit.
L’implantation du Plan national cancer avance à grands pas. Le ministère de la Santé prévoit d'établir un réseau national d'hématologie et d'oncologie pédiatrique, pour aider encore un peu plus ces enfants et leurs familles.