Changer d'édition

Luxguard: les salariés voteront-ils pour une baisse de leur salaire?
Luxembourg 04.10.2012 Cet article est archivé

Luxguard: les salariés voteront-ils pour une baisse de leur salaire?

Luxguard: les salariés voteront-ils pour une baisse de leur salaire?

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 04.10.2012 Cet article est archivé

Luxguard: les salariés voteront-ils pour une baisse de leur salaire?

A Dudelange la survie de l'usine Luxguard serait directement liée à l'acceptation d'une baisse de salaire de 20% et de la supression d'une partie de la prime de production. C'est "choquant, indécent et malsain", s'insurge Alain Mattioli de l'OGBL. Lundi les 250 salariés se prononceront.

Grosse pression sur les épaules des 250 salariés de Luxguard sur le site de Dudelange où direction et délégation du personnel se sont rencontrés une deuxième fois jeudi après-midi pour discuter des modalités pouvant réduire les coût de production de verre.

Rien de tangible à l'issue de la réunion. L'inquiétude syndicale de voir les opérateurs sacrifier une importante partie de leur paie sans garantie écrite de la direction quant au maintien de la production sur le site, reste la même.

Ce sont les opérateurs eux-mêmes qui trancheront lundi. L'ensemble du personnel votera pour ou contre une baisse de leur salaire. "Jouer avec l'avenir des gens et leur peur du chômage est minable!", lance Alain Mattioli.

Près de 690 euros en moins par mois

Pour sauver l'usine et convaincre les investisseurs d'injecter "quelques millions" afin de réparer son four, la direction a proposé à ses salariés de baisser leur salaire de 20% et de supprimer la part fixe de la prime de production, soit 140 euros par mois.

Le tout équivaut à une perte de pouvoir d'achat de 686 euros par mois pour un opérateur qui cumule huit ans d'ancienneté, a calculé l'OGBL.

"Demander aux opérateurs d'accepter un salaire tellement réduit qu’il ne permet même plus aux familles de vivre décemment et de payer les factures courantes", c'est simplement "choquant, indécent et malsain", estime Alain Mattioli.

La délégation du personnel s'est dit prête à laisser tomber la prime de production dans son ensemble. C'est-à-dire 260 euros par mois. Et à faire une croix sur toute augmentation de salaire pour trois ans.

"Une baisse mensuelle de salaire de l’ordre de 260 euros ne suffit peut-être pas à la direction, mais amène beaucoup de ménages au gouffre de la pauvreté", pose le secrétaire central de l'OGB-L.

Maurice Fick


Sur le même sujet

Guardian Luxguard n'investira pas 100 millions d'euros sur son site de Dudelange pour remplacer son outil de production. La direction a annoncé jeudi que le four sera réparé "pour quelques millions" et vise une réduction des coût de 20 à 30%. L'avenir des deux sites de Dudelange et Bascharage sera dorénavant lié.