Changer d'édition

Luxemburger Wort : 170 ans de journalisme
Luxembourg 1 2 min. 23.03.2018 Cet article est archivé

Luxemburger Wort : 170 ans de journalisme

Luxemburger Wort : 170 ans de journalisme

Foto: Pierre Matgé
Luxembourg 1 2 min. 23.03.2018 Cet article est archivé

Luxemburger Wort : 170 ans de journalisme

Linda CORTEY
Linda CORTEY
Le « Wort » fête ses 170 ans ce vendredi. Le journal le plus lu du Luxembourg est aussi le plus ancien. Il est le fruit de l'esprit du printemps des peuples de 1848 et regarde aujourd'hui résolument vers l'avenir.

L'édition du « Luxemburger Wort » de ce jeudi 23 mars fera date dans l'histoire des médias luxembourgeois. C'est la première fois qu'un journal du pays est en « réalité augmentée » : il se lit smartphone à la main. Parmi les vidéos accessibles depuis le papier, les lecteurs pourront voir celle-ci. Elle permet de voir les coulisses du Wort. 

Durant la diffusion de la vidéo, vous pouvez changer d'angle avec votre souris - sur ordinateur. Sur mobile, ce n'est pas possible.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Il y a 170 ans, le Luxemburger Wort est né de la volonté de donner la parole au peuple. «La véritable humeur des gens va se frayer un chemin dans l'air», affirmait le premier numéro du journal. «Notre journal porte le nom: 'Luxemburger Wort für Wahrheit und Recht' (la Voix du Luxembourg pour la vérité et le droit, ndlr). Il s'efforcera de faire sonner la voix de la vérité face au monde, au gouvernement et aux Etats, face au citoyen et au paysan».

Le «Luxemburger Wort» est un enfant de la révolution européenne de 1848 et des idées du «Vormärz», ce courant de pensée du monde germanique qui s'est développé depuis le Congrès de Vienne de 1815 jusqu'au printemps des peuples de 1848. À cette époque, les citoyens de l'Europe, à Paris, Mannheim, Munich, Milan, Venise, Budapest ou Berlin, descendent dans les rues pour lutter contre la censure politique. 

Contre les élites protestantes, pour le peuple catholique

 Ce printemps des peuples se traduit, au Grand-Duché, par la révolution de mars. Mais, alors que les révolutions de 1848 en Europe sont principalement soutenues par les citoyens qui demandent plus de libertés, le mouvement révolutionnaire luxembourgeois s'oppose aux élites libérales, de tradition protestante.  

Le premier numéro du "Wort".
Le premier numéro du "Wort".
Archive des Luxemburger Wort

 A l'origine de cette révolution: le vicaire apostolique Johan. Cet évêque entêté et charismatique avait tenté sans succès de lancer un journal catholique en 1844. A cette époque, le Grand-Duché était un pays pauvre, avec une société paysanne presque entièrement catholique. Mgr Laurent s'est opposé ouvertement aux autorités libérales et protestantes. Le «Luxemburger Wort» a donc été d'abord un journal d'opposition critique. 

Au début du 20ème siècle, la situation politique change et Jean Origer a imprimé sa marque sur le journal. Il fut rédacteur en chef, prêtre et député au parlement. Le «Luxemburger Wort» devint alors proche du pouvoir, devenu démocratique. Une évolution qui lui réussit. De 8 000 exemplaires au début du 20e siècle, son tirage est passé à 80 000 exemplaires à la fin du siècle. 

Le premier quotidien du Luxembourg a toujours mis en avant ses reportages factuels et qualitatifs, s'opposant à la presse de boulevard. 

Au début du 21ème siècle, Luxemburger Wort s'est restructuré et modernisé pour rester le média leader du Grand-Duché.  Il a lancé une édition française de son site internet en 2011. Un nouveau média en ligne fondé sur l'expérience des journalistes venus de «La Voix du Luxembourg». 

Aujourd'hui, l'histoire du Luxembourg ne se limite pas à celle du «Luxemburger Wort». Mais l'histoire du Luxembourg ne peut être comprise sans le «Luxemburger Wort».

En 2021 au plus tard, le journal déménagera dans un nouveau siège à Howald.
En 2021 au plus tard, le journal déménagera dans un nouveau siège à Howald.
(Foto-Montage: M3 Architectes)



Sur le même sujet