Changer d'édition

Luxembourgeois: trois quarts de la population le parle
Luxembourg 4 min. 07.06.2018

Luxembourgeois: trois quarts de la population le parle

Menée par TNS Ilres entre le 23 janvier et le 6 février 2018, elle a concerné un échantillon de 1.053 personnes âgées de 16 ans et plus.

Luxembourgeois: trois quarts de la population le parle

Menée par TNS Ilres entre le 23 janvier et le 6 février 2018, elle a concerné un échantillon de 1.053 personnes âgées de 16 ans et plus.
Shutterstock
Luxembourg 4 min. 07.06.2018

Luxembourgeois: trois quarts de la population le parle

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Qui parle le luxembourgeois? Comment cette langue est-elle utilisée en privé, en public? Le trilinguisme est-il une réalité palpable dans la société? Une étude montre comment la langue de Dicks évolue dans la société et quel rôle, elle remplit.

Plus d'une année après la présentation d'une stratégie pour la promotion de la langue luxembourgeoise, une étude sur son évolution dans la société a été présentée à la presse ce jeudi, par le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch, et le secrétaire d'Etat à la Culture, Guy Arendt. 

Menée par TNS Ilres entre le 23 janvier et le 6 février 2018, elle a concerné un échantillon de 1.053 personnes âgées de 16 ans et plus. Qui parle le luxembourgeois? Comment cette langue est-elle utilisée en privé, en public? Le trilinguisme est-il une réalité palpable dans la société? Que représente la langue luxembourgeoise pour les résidents?

La question de la langue d'intégration

Parler du luxembourgeois, c'est inévitablement évoquer les langues qui l'accompagnent dans la quotidienne trilogie linguistique du  Grand-Duché. Et si le luxembourgeois se doit d'être pour 60% du panel, la première langue d'intégration, le français talonne de près la langue de Dicks.

Pour 46% des sondés, le français devrait être la deuxième langue d'intégration devant l'allemand (17%) et l'anglais (15%). "Le français reste la langue que les résidents étrangers utilisent le plus pour s'intégrer au Luxembourg", commente le ministre, "même si 83% des sondés estiment que le luxembourgeois est une langue importante pour l'implantation dans le pays".

Le multilinguisme est une réalité vécue par tous les résidents du Luxembourg. Le sondage montre d'ailleurs que 72% des personnes interrogées parlent les trois langues officielles et que 73% de la population parle plus de quatre langues. Mais c'est le français qui est la langue la plus représentée, elle est parlée par 98% du panel. Viennent ensuite l'anglais (80%), l'allemand (78%) et le luxembourgeois (77%).

Une réalité qui ne semble pas perturber les personnes puisque 73% d'entre elles affirment que ce multilinguisme quotidien n'est pas un problème. Cependant, les personnes ne maîtrisant pas le luxembourgeois estiment à 58% que la situation linguistique du pays est compliquée.

Les 16-24 ans: champions de trilinguisme

Pour Claude Meisch, le système scolaire a fait ses preuves si l'on en croit les résultats du sondage: 92% des 16-24 ans maîtrisent les trois langues officielles du pays et entre 25 et 34 ans, ils sont 87% à en faire de même.

"Quant au luxembourgeois, 94% des sondés entre 16 et 24 ans déclarent le maîtriser et dans la tranche des 25-34 ans, ils sont 90%. Pour moi, c'est clairement le signe que l'intégration linguistique se fait avant tout par le biais de l'école, "poursuit le ministre, "Je suis d'autant plus conforté dans l'idée qu'il faut développer et renforcer systématiquement l'apprentissage du luxembourgeois dès la petite enfance et ce jusqu'à l'apprentissage pour adultes".

Un avis que les sondés semblent partager puisque pour 78% d'entre eux, le luxembourgeois doit être renforcé dans la vie quotidienne. Ici, le sondage fait une différence entre les personnes parlant la langue de Dicks et les autres. Pour les locuteurs luxembourgeois, ce renforcement est une nécessité à hauteur de 86% et pour les autres, ils sont 52% à le souhaiter également.

88% d'entre eux pensent que l'école est un des acteurs dans le renforcement du luxembourgeois, devant la politique (34%). Les sondés ont cité ensuite les associations mais pas les entreprises. 

Pour en terminer avec les compétences linguistiques, c'est au niveau de la tranche d'âge 35-44 ans qu'elles sont les moins élevées: 67% des sondés maîtrisent le luxembourgeois et 61%, le trilinguisme officiel.

Une langue qui s'écrit de plus en plus

Le luxembourgeois est devenu une langue que ses locuteurs écrivent de plus en plus: ils sont 63% à l'utiliser quotidiennement dans des échanges écrits contre 33% chez ceux qui ne le maîtrisent pas complètement. Pour ceux-ci, le luxembourgeois reste avant tout une langue parlée (67%).

Dans le milieu professionnel, le luxembourgeois à l'écrit est utilisé par 51% des sondés et le luxembourgeois oral par 68% d'entre eux. C'est le français qui reste la langue la plus utilisée à l'écrit (84%) comme à l'oral (84%) par les personnes interrogées suivis par l'allemand (48%) et l'anglais (45%).

En privé, le luxembourgeois a un rôle important dans la vie de tous les jours: 73% l'utilisent à l'oral dans leur quotidien et 65% à l'écrit.

Là encore, c'est la tranche des 16-24 ans qui l'utilise le plus à l'écrit (90%) et à l'oral (92%) et celle des 25-34 ans qui le pratique à 84% à l'écrit et à 87% à l'oral.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet