Changer d'édition

Luxembourg rappelle son ambassadeur basé à Moscou
Luxembourg 3 min. 28.03.2018 Cet article est archivé

Luxembourg rappelle son ambassadeur basé à Moscou

En ajoutant les 23 Russes déjà expulsés par le Royaume-Uni, ce sont 145 diplomates russes qui sont visés par une expulsion. Devraient s'y ajouter sept membres de la mission russe au siège de l'Otan à Bruxelles, auxquels l'Alliance a annoncé mardi retirer l'accréditation.

Luxembourg rappelle son ambassadeur basé à Moscou

En ajoutant les 23 Russes déjà expulsés par le Royaume-Uni, ce sont 145 diplomates russes qui sont visés par une expulsion. Devraient s'y ajouter sept membres de la mission russe au siège de l'Otan à Bruxelles, auxquels l'Alliance a annoncé mardi retirer l'accréditation.
AFP
Luxembourg 3 min. 28.03.2018 Cet article est archivé

Luxembourg rappelle son ambassadeur basé à Moscou

Plus de 145 diplomates russes sont visés par une expulsion à travers le monde. Le Luxembourg n'a pas expulsé de diplomates russes mais a rappelé au pays son ambassadeur à Moscou.

(AFP) - Les Etats-Unis et 18 pays de l'Union européenne, rejoints notamment par l'Ukraine, le Canada, la Norvège et l'Australie, ont annoncé depuis lundi 122 expulsions de diplomates russes à la suite de l'empoisonnement en Grande-Bretagne de l'ex-espion russe Sergueï Skripal.

En ajoutant les 23 Russes déjà expulsés par le Royaume-Uni, ce sont 145 diplomates russes qui sont visés par une expulsion. Devraient s'y ajouter sept membres de la mission russe au siège de l'Otan à Bruxelles, auxquels l'Alliance a annoncé mardi retirer l'accréditation.

Luxembourg a décidé de rappeler son ambassadeur à Moscou, Monsieur Knebeler, mais de ne pas expulser de diplomates russes. Jean Asselborn, le ministre des Affaires étrangères, entend ainsi montrer son soutien à la Grande-Bretagne suite à l'attaque de Salisbury qui a vu un ex-espion russe être empoisonné.  

Dans son communiqué, le ministre parle d'une "grave remise en cause de notre sécurité commune" et condamne "avec la plus grande fermeté l'attaque commise", tout en souscrivant " à l'analyse du gouvernement du Royaume-Uni selon laquelle il est hautement probable que la Fédération de Russie soit responsable de cet acte et qu'il n'existe pas d'autre explication plausible". 

Paris et Berlin ont également emboîté le pas à Londres, qui avait expulsé 23 diplomates russes le 20 mars. Moscou avait riposté en expulsant 23 diplomates britanniques.

Au total, dix-huit pays de l'Union européenne ont annoncé depuis lundi des expulsions visant plus d'une trentaine de diplomates russes.

Ces expulsions en cascade ont été annoncées par l'Allemagne (quatre expulsions), la France (4), la Pologne (4), la Lituanie (3), la République tchèque (3), l'Espagne (2), l'Italie (2), les Pays-Bas (2), le Danemark (2), la Suède (1), la Lettonie (1), la Roumanie (1), la Croatie (1), la Finlande (1), l'Estonie (1), la Hongrie (1), l'Irlande (1), la Belgique (1).

Le président du Conseil européen Donald Tusk a indiqué que «des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, n'étaient pas exclues dans les prochains jours et semaines».

 Etats-Unis

Aux Etats-Unis, 60 «espions» russes vont devoir quitter le territoire, a annoncé la Maison Blanche. Il s'agit, selon un haut responsable américain, de «la plus importante expulsion» d'agents de renseignement russes de l'histoire des Etats-Unis.

Un haut responsable de l'administration américaine a précisé que 48 «agents de renseignement connus» dans diverses missions aux Etats-Unis et 12 membres de la mission russe de l'ONU étaient concernés. Le consulat russe de Seattle sur la côte ouest des Etats-Unis va être fermé, Washington mettant en avant la proximité d'une base de sous-marins et d'une grande partie des installations industrielles de Boeing.

Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a annoncé mardi que l'Alliance, dont le siège est à Bruxelles, allait retirer l'accréditation de sept diplomates russes et rejeter trois nouvelles demandes d'accréditation.

Les sept ressortissants russes vont être expulsés de Belgique, a précisé à l'AFP une source proche du dossier.

L'Ukraine a annoncé l'expulsion de 13 diplomates russes «dans un esprit de solidarité avec nos partenaires britanniques et nos alliés transatlantiques et en coordination avec les pays de l'UE».

Le Canada a décidé d'expulser quatre diplomates. Le gouvernement canadien a également indiqué avoir rejeté trois demandes de personnel diplomatique supplémentaires présentées par le gouvernement russe.

L'Australie a annoncé l'expulsion de deux diplomates russes

La Norvège, le Monténégro et la Macédoine ont annoncé chacune l'expulsion d'un diplomate russe, l'Albanie, de deux, et la Moldavie de trois.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet