Changer d'édition

Luxembourg: lancement d'une large enquête sur la santé des résidents
Luxembourg 3 min. 21.01.2019 Cet article est archivé

Luxembourg: lancement d'une large enquête sur la santé des résidents

Luxembourg: lancement d'une large enquête sur la santé des résidents

Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 21.01.2019 Cet article est archivé

Luxembourg: lancement d'une large enquête sur la santé des résidents

La Direction de la santé a lancé une large enquête, en collaboration avec le Luxembourg Institute of Health (LIH), afin de mieux connaître l’état de santé actuel des résidents du Grand-Duché de Luxembourg.

Cette collecte de données sur l’état de santé de la population permettra:

  • d’adapter le système de santé aux besoins réels des citoyens,
  • d’évaluer le résultat des politiques de santé,
  • d’analyser au niveau national les évolutions des résultats dans le temps et de comparer les résultats avec ceux des autres pays européens qui organisent la même enquête définie par Eurostat.

Qui peut participer à l’enquête?

18.000 hommes et femmes âgés de 15 ans et plus, résidant au Luxembourg dans des ménages privés sont sélectionnés au hasard dans le registre national des personnes physiques et seront sollicités par un courrier officiel de la Direction de la santé pour participer à cette enquête.

Celle-ci se déroulera tout au long de l’année 2019.

Les personnes sélectionnées pourront participer en remplissant le questionnaire en ligne sur le site www.ehis.lu ou en demandant un questionnaire papier. Le questionnaire est disponible dans 4 langues: allemand, français, portugais et anglais.

Il contient quatre parties: l’état de santé, le recours aux soins de santé, les déterminants de santé et les caractéristiques socio-économiques. Il ne contient ni le nom, ni la date de naissance, ni l’adresse des participants.

La participation n’est pas obligatoire mais elle est essentielle pour donner une image la plus fidèle possible de l’état de santé des résidents luxembourgeois. Plus le nombre de participants est grand, plus les données refléteront l’état réel de la santé de la population au Luxembourg, ce qui permettra de faire évoluer le système de santé au plus proche des besoins des citoyens.

«Une participation élevée de l’enquête est primordiale: obtenir des informations fiables sur l’état de santé des citoyens contribuera à avoir une vision plus claire concernant les besoins et le développement des plans d’action et des mesures préventives au niveau national et européen», explique le ministère de la Santé dans un communiqué.

Une enquête similaire déjà réalisée en 2014

Une enquête similaire avait été réalisée en 2014 au Luxembourg sur un échantillon représentatif de la population générale âgée de 15 ans et plus, obtenu suite à l’envoi de 16.000 courriers.

Parmi les principaux constats, on peut retenir que:

  • Près de 70% des participants considéraient leur état de santé comme «bon» ou «très bon»;
  • Les maladies et affections les plus fréquemment déclarées étaient les affections lombaires ou d’autres anomalies chroniques du dos;
  • Plus d’une personne sur 3 a déclaré avoir été limitée dans ses activités pendant au moins 6 mois à cause d’un problème de santé;
  • 20,5% étaient fumeurs (occasionnels et quotidiens), soit 1 résident luxembourgeois sur 5;
  • 40,6% consommaient de l’alcool au moins une fois par semaine (contre 29,6% au niveau de l’Union Européenne).

Parmi les adultes (18 ans et plus):

  • 15,6% étaient obèses et environ un tiers (32,4%) étaient en surpoids,
  • 35,8% des personnes ne consommaient pas de fruits et/ou de légumes quotidiennement,
  • 40,8% pratiquaient plus de 150 minutes d'activité physique d'endurance par semaine contre 29,9% au niveau de l'Union Européenne.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au chevet du système de santé
Connues avant la pandémie, les lacunes du système de soins au Luxembourg ont été exacerbées par l'arrivée massive de patients infectés par le covid-19. Le chantier à venir destiné à combler les manquements s'annonce pour le moins complexe. Exemple avec les infirmières.
Lokales,Die Arbeit des Pflegepersonals in Corona-Zeiten,CHL,Klinik,Hospital,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'Observatoire de la santé sur les rails
Huit spécialistes indépendants, des études sur l'état de la population ou les politiques à mettre en place, les députés ont dévoilé les principaux contours de ce futur institut.
ITV Catherine Larue - 10 Jahre IBBL  - Labor, Laboratoire , Wissenschaft, Bio Bank, - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Forces et faiblesses avouées du système de santé
L'absence de clarté sur le port des masques, le manque de données sur le matériel, un système qui repose en grande partie sur les frontaliers. Propulsée ministre de la Santé juste avant la crise sanitaire, Paulette Lenert, fait le point.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La santé et les soins en état préoccupant
Face à l'évolution en nombre et en âge de la population, le Luxembourg peine à recruter ou à former suffisamment de professionnels. Aussi le ministère envisage-t-il une nouvelle politique à mener afin de rendre plus attirantes les professions en manque de personnels.
Aortenaneurysma OP lokale Betäubung, Foto Lex Kleren