Changer d'édition

Luxembourg: ils se bougent contre le plastique
Luxembourg 7 min. 16.11.2018 Cet article est archivé

Luxembourg: ils se bougent contre le plastique

Luxembourg: ils se bougent contre le plastique

Photo: Shutterstock
Luxembourg 7 min. 16.11.2018 Cet article est archivé

Luxembourg: ils se bougent contre le plastique

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Ils veulent réduire drastiquement la pollution plastique dans les magasins au Luxembourg. Après une pétition à succès sur le site change.org - et plus de 15.000 signatures -, un groupe de citoyens luxembourgeois poursuit sa mobilisation avec une deuxième pétition, cette fois sur le site de la Chambre des députés, qui a également porté ses fruits: 4.500 signatures plus tard, il y aura bien un débat national sur ce sujet.

Tout est parti d'un constat, d'un ras-le-bol. «Nous étions plusieurs expatriés à communiquer dans un groupe sur Facebook. Beaucoup d'entre nous étions frustrés de voir à quel point les déchets plastiques étaient présents au Luxembourg, surtout les emballages à usage unique. Nous avons donc voulu engager un dialogue positif, pour trouver des solutions avec les chaînes de distribution telles que Cactus, Delhaize ou encore Auchan», explique, en quelques mots, Raquel Luna, l'une des personnes à l'origine de ces deux pétitions.

«Créer le changement»

Accompagnée de cinq autres résidents du pays, elle lance donc en mars 2018 une pétition sur le site change.org: "Appel à la réduction dans l’utilisation d’emballages en plastique au Luxembourg". «Nous espérions obtenir 500 signatures. Un mois après la publication, nous en avions déjà plus de 7.000... c'était dingue! Aujourd'hui elle dépasse les 15.000 signatures», souligne Raquel, fièrement.

Pour ce groupe de citoyens, où figurent des Luxembourgeois mais aussi des ressortissants de l'UE (Portugal et Pologne) et des ressortissants de pays tiers (États-Unis et Mexique), le but est simple: créer le changement. «Nous voulons que les supermarchés prennent des mesures tout de suite ou qu'une législation du gouvernement reflète enfin cette préoccupation croissante et considérable de la société à l'égard de la pollution plastique», détaille la jeune Portugaise de 34 ans.

Face au succès de leur pétition, l'ensemble du groupe a donc décidé de contacter plusieurs grandes marques de distribution du Luxembourg: Cactus, Delhaize et Auchan. «Nous voulions connaître leur point de vue, les contraintes auxquelles ils sont confrontés et ce qui les empêche de réduire les emballages plastiques à usage unique. Et nous voulions surtout savoir s'ils étaient ouverts au dialogue et à l'action».

Mais très vite, les réponses des grandes enseignes sont jugées «insuffisantes et inadéquates». «Aucun supermarché n'a accepté de nous recevoir. C'était décevant, face à une demande aussi forte de la part de la société. Auchan a réagi en s'engageant à respecter l'environnement et, dans la mesure du possible, à se conformer à la réglementation en matière d'hygiène et aux besoins des clients. Ils ont aussi souligné qu'ils prendraient des mesures pour réduire les plastiques à usage unique. Cactus a mis plus de temps à réagir et ils ont simplement rappelé ce qu'ils faisaient déjà pour la durabilité. Quant à Delhaize... ils n'ont pas répondu», détaille le groupe.

Un débat à venir à la Chambre des députés


Wie mache ich den Garten winterfit? Reportage bei der Kooperative Terra, Foto Lex Kleren
Comment luttent-ils contre le réchauffement climatique au Luxembourg?
De plus en plus de rapports alertent sur la situation de notre planète et sur le réchauffement climatique. Nous avons décidé de nous intéresser aux initiatives proposées, même à petite échelle, pour lutter concrètement contre ce phénomène au Luxembourg.

Après le succès de leur première pétition, et malgré le manque de dialogue avec les chaînes de distribution, le groupe décide de refaire une pétition, mais cette fois-ci sur le site même de la Chambre des députés. «Nous invitons les gens à exiger une législation afin de restreindre l'utilisation des plastiques à usage unique. L'Union européenne a récemment adopté une loi interdisant ces types de plastiques. Cette loi doit être discutée au niveau national, au Luxembourg. Donnons une fois de plus une réponse forte!», martèle avec conviction Raquel Luna.

Une motivation qui a, encore une fois, porté ses fruits: ce jeudi 15 novembre, six jours avant la clôture de la pétition N°1107, le cap des 4.500 signatures, nécessaires pour obtenir un débat devant les députés, a été dépassé. «Je crois que ce sont les résidents et les citoyens qui doivent désormais jouer un rôle plus actif dans l'édification du pays qu'ils veulent avoir», a appuyé la membre du groupe.

Les réponses de Auchan, Cactus et Delhaize

Sollicitées par notre rédaction, les grandes enseignes de distribution du pays n'ont pas tardé à nous répondre. Si Delhaize souligne le «marquage naturel d'une sélection de fruits et légumes» et la présence de «films refermables pour nos aides culinaires», l'enseigne ne s'attarde pas plus sur les mesures mises en place - ou non - dans ses magasins.

Elle assure, en revanche, que «dès janvier 2019, il n'y aura plus de sacs en plastique dans les rayons fruits et légumes. Ils seront remplacés par des sacs en coton». Plusieurs tests sont également en train d'être réalisés dans quelques magasins pour introduire ces mêmes sacs en coton dans les rayons boulangerie.

«Nous ne comptons pas nous arrêter là et poursuivrons nos efforts dans les mois et années à venir en étroite collaboration avec tous les partenaires qui peuvent faire bouger les choses avec nous», a tenu à rappeler l'enseigne.

Les sachets en plastique au rayon fruits et légumes, c'est bientôt du passé.
Les sachets en plastique au rayon fruits et légumes, c'est bientôt du passé.
Photo: Shutterstock

Du côté de Auchan, le groupe assure que la question du plastique est «une priorité» et que des «sacs réutilisables, qui ne sont pas en plastique sont déjà disponibles dans plusieurs endroits de nos magasins, notamment dans les rayons surgelés et les caisses». L'enseigne assure aussi être «en train de développer une stratégie visant à réduire le plastique dans nos magasins, en stand, en caisse et sur les produits de marque Auchan».

Ils vont ainsi proposer très prochainement des «produits en vrac» et rappellent que «le travail de nos ingénieurs packaging a permis l'économie de plus de 14.000 tonnes depuis 10 ans».

Cactus a été très éloquent et nous a fourni une liste détaillée des mesures déjà mises en place dans leurs surfaces.

Un "veggie Bag", qui est un sac réutilisable et lavable pour les fruits et légumes en vrac; de nouveaux sachets en boulangerie, qui contiennent 70% de plastique en moins que les sachets traditionnels; une ecobox, qui est un récipient recyclable, lavable et échangeable pour emporter son repas trop copieux; ou encore une gamme de produits certifiés bio dont certains sont dans un «corner qui distribue uniquement la juste mesure, selon le souhait de chacun», a énuméré l'enseigne.

«Nous voulons que le changement des mentalités commence en interne et nous incitons donc nos collaborateurs à appliquer les bons gestes. Nos machines à café ne fonctionneront bientôt plus avec des gobelets en plastique. Nous ne servons que du café bio d'ailleurs, depuis 10 ans.» La marque promet également de développer sous peu une gamme de produits éco-responsables, comme des brosses à dents faites à partir de matériaux durables, et de revoir sa conception des emballages.

En revanche, les trois sociétés contactées assurent ne jamais avoir été en contact avec le groupe de citoyens lanceur des deux pétitions contre le plastique.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le «Superbag» pour contrer le plastique
42 millions de sacs plastiques légers ont été utilisés dans les rayons fruits et légumes du pays en 2018. Le «Superbag», en vente depuis ce mardi dans les magasins, est destiné à réduire cette consommation excessive du plastique.
Valorlux  - Superbag - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les anti-plastique face aux élus
Ils vont tout faire pour convaincre ministres et députés qu'il faut en finir avec les emballages plastiques: les auteurs de la pétition 1107 sont à la Chambre ce mercredi matin.
Réduire les emballages: Des idées pour renoncer au plastique
Tout le monde parle du fléau des déchets plastiques mais peu de gens agissent réellement. Au Luxembourg, plusieurs entreprises ont cherché des alternatives au plastique et les mettent en oeuvre. Le succès de ces initiatives dépendra de l'implication des clients.
Ouni Buttek,Einkaufen ohne Verpackung.Foto:Gerry Huberty