Changer d'édition

Luxembourg Air Rescue mise sur un 6ème jet-ambulance
Luxembourg 2 min. 07.08.2019

Luxembourg Air Rescue mise sur un 6ème jet-ambulance

Le nouvel appareil a rejoint le Grand-Duché pour renforcer la flotte de Luxembourg Air Rescue.

Luxembourg Air Rescue mise sur un 6ème jet-ambulance

Le nouvel appareil a rejoint le Grand-Duché pour renforcer la flotte de Luxembourg Air Rescue.
Photo: LAR
Luxembourg 2 min. 07.08.2019

Luxembourg Air Rescue mise sur un 6ème jet-ambulance

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La flotte de LAR vient de s'agrandir avec l'achat d'un nouvel appareil Learjet 45XR. De quoi permettre à la PME d'assurer plus de rapatriements à travers le globe. Une mission assurée l'an passé dans 81 pays.

Et de six! Luxembourg Air Rescue (LAR) dispose d'un nouveau jet-ambulance et cette fois encore la compagnie a fait confiance aux appareils du constructeur américain Learjet. «C'est effectivement notre 6ème 45XR de cette firme, mais nos pilotes en sont particulièrement satisfaits alors pourquoi changer?», sourit René Closter, CEO et président de LAR. La fidélité pour ce modèle tient même en trois raisons: «rapide, fiable, efficace».

Cette triple qualité s'avère indispensable pour les missions de LAR. Pas question de négliger le matériel volant quand vous assurez 365 jours/an et 24h/24 des rapatriements sanitaires ou des transports d'organes. «Notre flotte est constituée d'appareils achetés d'occasion mais qui comptent très peu d'heures de vol, moins de 3.000 heures effectuées). Ces engins étant pour la plupart d'anciens avions d'hommes d'affaires.» Le nouvel «LX Two» poursuit donc cette tradition.

Un coût confidentiel

Et en cette saison, l'arrivée d'un appareil supplémentaire au sein de la flotte donne le sourire du côté de Luxembourg Air Rescue.Entre les opérations de maintenance régulière ou les grandes inspections, il y a forcément un ou plusieurs appareils qui doivent rester au sol. Avec une flotte plus large, le service aux clients sera moins pénalisé par d'éventuels arrêts techniques.

La plupart des personnes prises en charge, en 2018, souffraient de douleurs traumatologiques (40% des cas), neurologiques (16%) ou problème de médecine interne (19%).
La plupart des personnes prises en charge, en 2018, souffraient de douleurs traumatologiques (40% des cas), neurologiques (16%) ou problème de médecine interne (19%).
Photo: LAR

Une certitude: l'investissement de plusieurs millions d'euros - «chiffre confidentiel mais le même appareil neuf coûte 14 millions de dollars» - intervient pour compléter la flotte, et non remplacer un modèle ancien.  

C'est qu'il en faut des avions-ambulances en vol quand, comme le groupe LAR en 2018, vous effectuez 842 missions dans 81 pays du monde.  

680 prises en charge

Créée en 1988 comme association sans but lucratif, Luxembourg Air Rescue vole désormais haut dans le ciel des agences spécialisées dans les évacuations sanitaires. 

Ses avions ont ainsi rapatrié 680 patients l'an passé. Des passagers âgés de 4 jours à 98 ans. Des malades ou des blessés qu'il a fallu aller chercher la plupart du temps en Europe du Sud ou Afrique du Nord. 

«Systématiquement, le vol est accompagné d'un médecin urgentiste et d'un infirmier en soins intensifs qui dispose à bord de tout le matériel de soins nécessaire. Un équipement coûteux et moderne. Pour prendre place à bord d'un de nos avions, il faut avoir été déclaré «fit to fly». On ne prend pas le risque d'embarquer quelqu'un dont l'état de santé serait trop vacillant», indique la compagnie. 

Mais gare à la facture pour qui ne fait pas partie des 182 430 membres de Luxembourg Air Rescue. «Pour nos cotisants, la prestation est gratuite mais pour les autres la facture est à régler à l'issue du transfert. Soit directement par le particulier ou sa compagnie d'assurance.» L'addition peut alors vite grimper. A titre d'exemple, les frais se montent «aux alentours de 25.000 à 30.000 euros pour un vol vers les îles Canaries, voire 100 000 euros pour un transport depuis l’Asie». 

Comme le veut la tradition, le nouvel appareil a été «baptisé» par les pompiers du Findel à sa première arrivée sur la piste d'atterrissage.
Comme le veut la tradition, le nouvel appareil a été «baptisé» par les pompiers du Findel à sa première arrivée sur la piste d'atterrissage.
Photo: LAR


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.