Changer d'édition

LuxairCargo en a fait des tonnes
Luxembourg 3 min. 28.01.2021

LuxairCargo en a fait des tonnes

LuxairCargo aura manipulé 6% de tonnes de marchandises en plus en 2020 par rapport à 2019.

LuxairCargo en a fait des tonnes

LuxairCargo aura manipulé 6% de tonnes de marchandises en plus en 2020 par rapport à 2019.
Photo : Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 28.01.2021

LuxairCargo en a fait des tonnes

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Jamais la branche fret n'aura autant effectué de transferts de marchandises qu'en 2020. Mais l'année se termine sur un déficit d'environ 10 millions d'euros malgré les quelque 950.000 tonnes de cargaisons prises en charge.

Moins de vols effectués en comparaison à 2019 (-60%), moins de passagers accueillis (-72%), moins de plateaux repas préparés (-1,4 million): difficile d'apercevoir une éclaircie dans les chiffres d'activité de Luxair en 2020. Sauf... Sauf pour sa branche cargo qui, elle, a vécu ces douze mois avec intensité. Plus 6% de flux gérés par rapport à 2019. «Le dernier semestre a été particulièrement bon, reconnait le directeur général Gilles Feith. Avec notamment un mois de novembre record qui aura été le plus chargé de toute notre histoire avec un volume traité dépassant les 96.000 tonnes».


Luxair vole pour... mieux redécoller
«C'est stratégique !» Aux commandes de la compagnie aérienne depuis sept mois, Gilles Feith n'en démord pas : «Maintenir tous nos avions au sol coûterait bien plus cher que maintenir une certaine activité, donc des vols.»

La voilà donc la lueur d'espoir dans le ciel gris de l'aérien luxembourgeois : la crise sanitaire aura finalement boosté l'activité fret de Luxair. «Clairement, les marchandises provenant d'Asie ont connu un bond incroyable, avec des quantités de livraisons inédites de médicaments ou de protections individuelles», se félicite-t-on dans les hangars du Findel. Jamais les appareils de Quatar Cargo, Silkway WestAirline ou China Airlines, notamment, n'auront autant déposé de caisses au Grand-Duché.

Jamais non plus LuxairCargo n'aura autant chargé de camions. En une année, 12.151 poids lourds auront ainsi été remplis : 6.239 pour l'export, 5.912 pour l'import. «Les équipes logistiques ont tenu bon», applaudit au passage Gilles Feith. Et le responsable de s'attendre à des cadences encore relevées jusqu'au Nouvel An chinois, tout le premier quadrimestre 2021 donc. Sauf que le nouveau dirigeant de Luxair (ancien auditeur pour Arthur Andersen) ne cache pas que ce trafic impressionnant «ne s'avère pas forcément bon en termes de revenus».

Ainsi, la branche cargo devrait afficher un déficit de 10 millions d'euros pour 2020. A cela plusieurs explications propres au mode de gestion du CargoCenter et de la facturation des marchandises réceptionnées et redispatchées. «Les prix s'établissent au poids, mais pas forcément en termes de manipulations. On a reçu beaucoup de chargements qu'on pourrait assimiler à du ''vrac''. Je veux dire qui demandent beaucoup de main-d'oeuvre pour être pris en compte, déplacés, stockés puis réaffectés à un transporteur.» Et comme les frais de personnels sont ce qui pèse le plus, «la bonne nouvelle est donc à mitiger».


Wort.fr, Installation Bolloré au Cargocenter, Cargo center, Marc Hansen, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Bolloré prend du volume au Findel
Boosté par les flux entrants et sortants de marchandises lors de la première vague de covid, l'opérateur Bolloré Logistics est en passe de monter sur le podium des poids lourds du CargoCenter.

A regarder de près ses comptes, Gilles Feith estime que seuls les deux mois forts de novembre et décembre ont été «réellement rentables». Les autres mois ne permettant pas de «sauver le bilan annuel». Mais, regardant les mois à venir, le directeur général veut surtout trouver des pistes d'amélioration. Dans le fonctionnement comme dans la rentabilité de la branche fret de la compagnie nationale.

«Le CargoCenter a besoin d'investissements maintenant. Il lui faut une infrastructure plus moderne, plus de digitalisation s'il veut conserver son rang de sixième plateforme de fret aérien d'Europe», estime ainsi celui qui s'est installé aux commandes de Luxair en mai dernier. Tout comme LuxairCargo doit trouver comment mieux s'adapter aux contraintes horaires qui lui sont imposées par le fonctionnement de l'aéroport national (ni atterrissage ni décollage entre 23h et 6h) et des flux importants à traiter en fin de semaine, «bref aux jours et aux heures où l'emploi coûte cher...» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Luxair vole au secours du tracing
Privés d'activité dans l'aérien, 68 personnels de la compagnie aérienne ont été mis à disposition de la Helpline covid et du service d'appel aux personnes contacts. Un renfort plus que bienvenu.
Lokales, Findel, Direction de la santé neues Gebäude Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le transport du futur vaccin anticovid reste un défi
Transporter le précieux liquide ne s'improvise pas. S'il existe des possibilités, le stockage reste néanmoins une option à ne pas négliger, assure jeudi le directeur général de la compagnie aérienne luxembourgeoise Cargolux.
Wirtschaft, Cargolux, LX-GCL ,  Findel, Boeing, Flughafen, Aéroport, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
BCO habille les avions sur mesure
C'est à cette PME basée à Steinfort que Luxair a notamment confié le récent relooking de deux appareils. Mais en une douzaine d'années, les décorations adhésives de la société ont déjà brillé sur des centaines d'engins.
Lokales, Luxair, Luxairport, Flieger, Künstler Sumo  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Un «package social» à plus de 50 millions pour Luxair
La troisième réunion tripartite du secteur aviation, tenue ce mercredi, a permis de trouver «un accord de principe» pour aider la compagnie aérienne à surpasser la crise actuelle. Au total, 600 personnes seront concernées par le plan de maintien dans l'emploi étalé sur trois ans.
IPO , PK Francois Bausch, Tripartite Aviation , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Un «package social» à plus de 50 millions pour Luxair
La troisième réunion tripartite du secteur aviation, tenue ce mercredi, a permis de trouver «un accord de principe» pour aider la compagnie aérienne à surpasser la crise actuelle. Au total, 600 personnes seront concernées par le plan de maintien dans l'emploi étalé sur trois ans.
IPO , PK Francois Bausch, Tripartite Aviation , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort