Changer d'édition

Luxair limite les dégâts grâce à sa «prise de risques»
Luxembourg 2 min. 11.09.2020

Luxair limite les dégâts grâce à sa «prise de risques»

Parmi les initiatives prises par Luxair figure le relooking de deux de ses avions par Sumo. Une initiative promotionnelle notamment remarquée par Le Figaro.

Luxair limite les dégâts grâce à sa «prise de risques»

Parmi les initiatives prises par Luxair figure le relooking de deux de ses avions par Sumo. Une initiative promotionnelle notamment remarquée par Le Figaro.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 11.09.2020

Luxair limite les dégâts grâce à sa «prise de risques»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Impactée de plein fouet par les conséquences de la pandémie de covid-19, la compagnie aérienne luxembourgeoise multiplie les destinations pour tenter de répondre au plus près aux attentes de sa clientèle. Une «politique commerciale très agressive» qui aurait permis «d'éviter la catastrophe».

A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle. Depuis fin mai et la reprise de l'activité aérienne, les avions Luxair pointent de plus en plus le bout de leur nez dans des destinations jusqu'alors considérées comme exotiques. Ou du moins qui sortent des schémas  en application avant l'arrêt complet des vols commerciaux au Findel. Soit une inactivité quasi complète de deux mois.

Pour se relancer, la compagnie dessert donc depuis le Findel aussi bien Stockholm que Faro, Marseille que Manchester sans oublier Innsbruck ou Bordeaux. Et la tendance à l'élargissement des plans de vol de la compagnie ne va pas s'arrêter comme l'indique l'annonce de nouvelles liaisons vers Bologne, Bucarest ou Cracovie. Selon nos informations, Luxair ambitionne également dans les prochaines semaines de faire poser ses avions à Palerme et à Bari, afin de compléter son catalogue.

Considérée comme «très agressive» par François Bausch (Déi Gréng), cette politique commerciale basée sur «la prise de risques» aurait permis d'«éviter la catastrophe» à en croire le  ministre de la Mobilité qui se garde bien d'avancer toute donnée chiffrée. Et ce dernier d'estimer que «la fréquentation pour l'été aurait été désastreuse sans cela». Comprenez que les dessertes traditionnelles vers Londres, Paris ou Munich peinent clairement à faire le plein, que ce soit en raison des fermetures de frontière pour raison sanitaire ou des différentes mesures de quarantaine imposées aux passagers en provenance du Grand-Duché. 


 Luxair - Cargolux um Findel
«Il nous faut avant tout éviter la hausse du chômage»
Deux semaines après la première tripartite depuis 10 ans, un échange dédié au secteur de l'aviation s'est tenu ce mardi. Trois groupes de travail dédiés à l'avenir de Luxair, Cargolux et Luxairport et de leurs salariés ont été mis sur pied. Tous devront rendre leurs propositions le 17 septembre.

Selon une source interne, l'activité estivale de Luxair aurait au moins permis de couvrir une partie des frais de la compagnie, notamment les frais de personnel. Une donnée importante dans un contexte social tendu et marqué par les craintes de restructuration au sein du secteur aérien. Des inquiétudes qui feront l'objet d'une deuxième réunion tripartite spécifique jeudi prochain, où syndicats, patronat et gouvernement se devront de trouver «des solutions créatives» afin de «garantir les emplois».

Stratégique de par son rôle dans la connectivité du Grand-Duché et acteur de poids dans l'économie, le secteur aérien - incarné principalement par Luxair, Cargolux et Luxairport - représente quelque 10.000 emplois directs et indirects. Et l'équivalent de 5% du PIB national.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Solutions en approche dans le secteur de l'aviation
La deuxième réunion tripartite dédiée au futur de Cargolux, Luxairport et Luxair a abouti à un consensus quant à la méthode à utiliser pour éviter le chômage économique. Une situation rendue possible par la concentration des échanges sur la tripartite et non sur la convention collective de Luxair.
Politik, Tripartite ''Aviation'', Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Trous d'air à prévoir lors de la tripartite aviation
Deux mois après leur première rencontre destinée à faire face à «l'une des crises les plus graves du secteur aérien», les partenaires sociaux se retrouvent ce jeudi. Mais dans un contexte de défiance entre syndicats et direction de Luxair, accusée de vouloir remettre en cause la convention collective.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
«Il nous faut avant tout éviter la hausse du chômage»
Deux semaines après la première tripartite depuis 10 ans, un échange dédié au secteur de l'aviation s'est tenu ce mardi. Trois groupes de travail dédiés à l'avenir de Luxair, Cargolux et Luxairport et de leurs salariés ont été mis sur pied. Tous devront rendre leurs propositions le 17 septembre.
 Luxair - Cargolux um Findel
La crise plane au-dessus du Findel
Depuis lundi soir, le trafic des passagers de l'aéroport national est quasi à l’arrêt. Une mauvaise nouvelle alors que ce secteur ne cessait de progresser depuis dix ans. Par contre, les vols de fret restent maintenus pour assurer les approvisionnements des secteurs d’activité essentiels.
Erstflufg SAS Stockholm-Luxemburg Findel / Foto: Serge Braun
Le Findel génère 5% du PIB national
Avec le décollement des activités fret et passagers, l'aéroport luxembourgeois contribue à faire décoller l'économie nationale. De l'importance donc de poursuivre à y développer commerces, services et administration.
26.9. Wi / Findel / Flughafen / Luxair Services / Flugzeuge / Luftfahrt  Foto:Guy Jallay