Changer d'édition

Luxair ajoute cinq nouvelles destinations
Luxembourg 04.06.2020

Luxair ajoute cinq nouvelles destinations

Il faudra juste s'habituer au nouveau look des passagers et du personnel de bord.

Luxair ajoute cinq nouvelles destinations

Il faudra juste s'habituer au nouveau look des passagers et du personnel de bord.
Photo : Guy Jallay
Luxembourg 04.06.2020

Luxair ajoute cinq nouvelles destinations

Bordeaux, Marseille, Manchester, Salzbourg et Innsbruck sont désormais accessibles par vol direct depuis le Findel. Et la compagnie annonce encore une prochaine montée en puissance à l'approche de l'été.

(pj) Le dernier ajout d'une destination au plan de vol de Luxair datait du 21 mai dernier. Faro en l’occurrence. Jeudi, la compagnie nationale a déployé un peu plus son offre en présentant la liste des cinq villes qu'elle peut désormais desservir. Il s'agit de Bordeaux et Marseille (France) Manchester (Angleterre), Salzbourg et la capitale du Tyrol Innsbruck (Autriche). Autant de sites d’atterrissage qui, après deux mois d'avions cloués au sol, viennent s'ajouter aux six aéroports déjà en liaison depuis le Findel depuis une semaine maintenant: Munich, Hambourg (Allemagne) Stockholm (Suède), Porto, Lisbonne et Faro (Portugal).


Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
Prendre l'avion ne sera plus jamais comme avant
Pandémie de covid-19 oblige, la réouverture des vols depuis le Findel vendredi oblige la mise en place de mesures spécifiques et l'apprentissage de nouveaux comportements. Que ce soit au sein des terminaux ou à bord des avions.

Et pas question pour LuxairTours de ne pas pousser les gaz pour attendre d'autres points avec ses moyen-courriers. Ainsi, la compagnie (dont Gilles Feith vient de devenir le directeur) assure pouvoir rallier Croatie et Bulgarie en juin, puis en juillet des destinations de vacances en Grèce, en Italie, en Corse, aux Canaries et aux Baléares, ainsi qu'en Espagne continentale.

Pour contrecarrer les éventuelles craintes de passagers à remonter à bord d'un appareil, la compagnie a choisi de mener une campagne commerciale offensive. Meilleur exemple : ces 110.000 sièges exceptionnellement proposés à 99€ pour l’achat d’un vol sec aller-retour ou à partir de 499€pour un voyage à forfait d’une durée de 7 jours pour une des 51 destinations figurant dans le catalogue. Avec toujours, pour le retour sur le sol luxembourgeois, la possibilité de bénéficier - gratuitement - d'un dépistage au covid-19.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Destination Innsbruck pour Luxair
Après un mois d'exploitation et avoir fait quasiment le plein sur les vols vers le Portugal, la compagnie luxembourgeoise a effectué son voyage inaugural pour rallier la capitale du Tyrol samedi dernier.
Luxair am Doppelpack
«Ne pas prendre de décision serait la pire erreur»
Après 15 années passées sous la direction d'Adrien Ney, Luxair Group change d'ère avec l'arrivée, depuis le 1er juin, de Gilles Feith. Le nouveau directeur général entend «accélérer la digitalisation» et faire évoluer le groupe alors même que le secteur aérien traverse une crise d'ampleur. Interview.
Gilles Feith neuer CEO - Luxair - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Un test covid-19 offert à tout arrivant au Findel
Alors que les premiers vols Luxair redécollaient de l'aéroport national, le gouvernement a annoncé proposer un dépistage pour chaque voyageur qui descendra d'un avion. Une opération basée sur le volontariat.
Wi , Konsequenzen Lux-Airport und Luxair nach Coronakrise , Flughafen Luxemburg , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger wort
Cinq choses qui vont changer au Findel
Sans voyageurs depuis la mi-mars, l'aéroport national va rouvrir ses portes d'ici une semaine. Mais virus oblige, la reprise des vols et de l'accueil passagers ne se fera pas sans conditions, tant côté Lux-Airport que dans les avions.
online.fr, Findel, Polizei, Brexit, Fluggäste werden kontrolliert, Kontrolle am Flughafen,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort