Changer d'édition

La vaccination des frontaliers devient réalité
Luxembourg 2 min. 02.07.2021
Lutte contre le covid-19

La vaccination des frontaliers devient réalité

L'élargissement aux salariés des pays voisins est acquis alors que le Luxembourg a déjà administré plus de 550.000 doses.
Lutte contre le covid-19

La vaccination des frontaliers devient réalité

L'élargissement aux salariés des pays voisins est acquis alors que le Luxembourg a déjà administré plus de 550.000 doses.
Photo : DPA
Luxembourg 2 min. 02.07.2021
Lutte contre le covid-19

La vaccination des frontaliers devient réalité

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Une liste d'attente sera ouverte tout spécialement à l'intention des salariés issus de France, Belgique ou Allemagne. Le tout étant qu'un maximum de personnes, présentes sur le territoire national, soient les mieux immunisées possible.

Jamais le gouvernement luxembourgeois n'avait fermé la porte à la vaccination des salariés frontaliers. Mais vendredi un pas a été franchi avec la confirmation que l'ensemble des employés demeurant dans l'un ou l'autre des trois Etats voisins pourraient eux aussi bénéficier d'une injection anticovid au Grand-Duché. Jusqu'à présent cette option n'avait été offerte qu'aux personnels de santé originaires de France, Belgique ou Allemagne et cela prioritairement même.


TC,Corona-Impfzentrum Victor Hugo Halle. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La vaccination des frontaliers jugée «réaliste»
Alors que le Luxembourg vient d'entamer la dernière phase de son plan qui prévoit que les résidents âgés de 18 ans soient invités à recevoir une injection début juillet, la possibilité d'élargir la campagne aux travailleurs allemands, belges et français se dessine.

Maintenant que s'achève la phase 6 de vaccination (54-18 ans), le pays passe donc à une nouvelle étape. Un stade jugé faisable au vu des prévisions d'arrivée de doses de la part des laboratoires, et aussi du faible nombre de candidats frontaliers à la vaccination attendus. En effet, Bruxelles, Paris ou Berlin mènent eux aussi à bon rythme leur campagne de vaccination. Et certainement que de très nombreux frontaliers ont déjà reçu une si ce n'est deux doses vaccinales. 

La stratégie de vaccination adoptée par le gouvernement en date du 4 décembre 2020 prévoyait également de proposer la vaccination aux frontaliers une fois que la population résidente a été invitée à se faire vacciner. Les listes d’attente seront ainsi également ouvertes aux frontaliers, ainsi qu’aux ressortissants luxembourgeois résidant dans un autre pays et qui n’ont pas accès à la vaccination dans leur pays de résidence.  


Lokales, Impfzentrum Esch Belval, maison des matériaux, Gebäude Nord Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Les invitations pour la vaccination vont pleuvoir
Alors que les 16-54 ans seront priés de s'inscrire pour recevoir leur dose de vaccin dans les prochaines semaines, les résidents de cette tranche d'âge devraient aussi voir leur boîte aux lettres remplie par d'autres sollicitations vaccinales. Explications.

En clair, les frontaliers pourront s'inscrire sur une liste d'attente générale. Fichier qui désormais regroupera, notamment, les résidents n’ayant pas encore pris de rendez-vous pour se faire vacciner (partiellement ou totalement) depuis fin décembre. Avec une priorité donnée pour ceux qui n'auraient pas reçu une seule injection, première protection reconnue comme essentielle.

Pour les résidents de plus de 18 ans, le ministère de la Santé offrira la possibilité de s'inscrire sur une liste d'attente pour chacun des vaccins disponibles. Soit AstraZeneca, Janssen ou un vaccin ARNmessager (Moderna  ou BioNTech-Pfizer).

«Les inscriptions se feront au cours de la matinée du 5 juillet via le site www.impfen.lu et seront ouvertes jusqu’à la fin du mois de juillet», annoncent les autorités luxembourgeoises. Elles géreront ensuite le flux selon la règle du «premier arrivé, premier servi». Les invitations étant alors envoyées aux intéressés par courrier postal. 

. Hotline : (+352) 247-65533

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses vient de donner son aval pour l'administration d'une nouvelle injection antivirale pour les seniors nés avant 1946, mais aussi à l'ensemble des résidents en maison de retraite (sans distinction d'âge).
Alors que le Luxembourg vient d'entamer la dernière phase de son plan qui prévoit que les résidents âgés de 18 ans soient invités à recevoir une injection début juillet, la possibilité d'élargir la campagne aux travailleurs allemands, belges et français se dessine.
TC,Corona-Impfzentrum Victor Hugo Halle. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Après bien des Etats, le Grand-Duché a fait le choix de s'en remettre à un prochain avis de l'Agence européenne des médicaments avant de reprendre -ou non-les injections d'AstraZeneca.
11.03.2021, Großbritannien, London: Ein Mitarbeiter zeigt die ersten verabreichten Ampullen mit den Corona-Impfstoffen von Astrazeneca (l) und Biontech/Pfizer, die Teil einer neuen COVID-19-Austellung im Science Museum sein werden. Foto: Victoria Jones/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Déjà 6.897 doses anti-covid ont été injectées dans le pays. La campagne s'adaptant au jour le jour, selon les stocks mis à disposition par Pfizer, Moderna et -qui sait- bientôt AstraZeneca.
A health worker prepares a Moderna Covid-19 vaccine at the vaccination centre Hall Victor Hugo in Luxembourg, on January 21, 2021, during a vaccination campaign aimed at curbing the spread of the Covid-19 pandemic. (Photo by JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)
Pour les représentants du laboratoire médical, l'arrivée du vaccin anti-covid au Grand-Duché ne s'est pas fait en un claquement de doigts. Des mois de préparatifs avant que, ce lundi 28 décembre, les premières injections aient lieu.
Medical personnel is given the Pfizer-Biontech Covid-19 corona virus vaccine at the Favoriten Clinic in Vienna, Austria, on December 27, 2020 on the occasion of the Pfizer-BioNTech Covid-19 corona virus vaccine rollout. - The European Union began a vaccine rollout, even as countries in the bloc were forced back into lockdown by a new strain of the virus, believed to be more infectious, that continues to spread from Britain. The pandemic has claimed more than 1.7 million lives and is still running rampant in much of the world, but the recent launching of innoculation campaigns has boosted hopes that 2021 could bring a respite. (Photo by GEORG HOCHMUTH / APA / AFP) / Austria OUT