Changer d'édition

Les frontaliers réactifs à l'ouverture de la vaccination
Luxembourg 3 min. 29.07.2021
Lutte anti-covid

Les frontaliers réactifs à l'ouverture de la vaccination

Comme chaque résident, tout frontalier qui s'inscrit sur liste d'attente, peut choisir la formule de son vaccin.
Lutte anti-covid

Les frontaliers réactifs à l'ouverture de la vaccination

Comme chaque résident, tout frontalier qui s'inscrit sur liste d'attente, peut choisir la formule de son vaccin.
Photo : AFP
Luxembourg 3 min. 29.07.2021
Lutte anti-covid

Les frontaliers réactifs à l'ouverture de la vaccination

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
En trois semaines, pas moins de 1.515 salariés belges, français ou allemands ont choisi de recevoir une injection anti-covid au Luxembourg.

Peur de la reprise des infections? Crainte de ne pas pouvoir voyager à l'étranger. Angoisse de ne pas passer des vacances à leur guise (notamment avec les limitations des pass sanitaires qui fleurissent ici et là en Europe)? Juste précaution sanitaire logique ? Toujours est-il que la vaccination anti-covid ne manque pas de volontaires au Luxembourg. Y compris sur la liste d'attente que le ministère de la Santé a ouverte, depuis début juillet, à l'intention des salariés frontaliers.

Rien qu'entre le 19 et le 25 juillet, ils ont ainsi été 853 (Français, Allemands ou Belges) à se présenter en centres de vaccination au Grand-Duché pour y recevoir une injection anti-covid. Depuis l'ouverture des créneaux sur impfen.lu, la demande va d'ailleurs crescendo. Il est vrai que même si, dans les trois Etats voisins, les campagnes vaccinales fonctionnent à plein régime, les horaires d'ouverture des centres peuvent poser souci pour qui travaille quotidiennement au Grand-Duché. Parties trop tôt, rentrées trop tard pour recevoir une piqûre près de chez elles: voilà le problème pour des centaines de personnes. D'où ce recours à la formule généreusement proposée par le Luxembourg.

Mais, il faut comprendre qu'il s'agit bien là d'une formule gagnant-gagnant. Certes, les frontaliers accèdent plus aisément (et gratuitement) à une vaccination à proximité de leur lieu de travail, mais l'initiative permet aussi au pays de gagner en immunité collective. Sachant que cette vaccination ouverte aux ''voisins" ne pèse au final pas bien lourd sur le volume des doses administrées/disponibles au pays. 

A titre d'exemple, la semaine passée, les injections offertes aux frontaliers représentaient moins de 3% des doses administrées sur le territoire.

Un «complément» pour les soignants

Parmi les 1.515 bénéficiaires frontaliers actuels ne figurent pas les salariés allemands, belges ou français du secteur de la santé luxembourgeois. Considérés comme prioritaires à la vaccination anti-covid, depuis décembre dernier déjà, ceux-ci ont été intégrés dans les campagnes d'injection précédentes au même titre que les soignants résidents. Histoire de former le premier «bouclier sanitaire».

Et s'il y avait des retardataires ou des hésitants dans le lot, le ministère de la Santé a décidé d'organiser une «campagne complémentaire de vaccination» à l'intention de ces professionnels au contact de personnes vulnérables (seniors ou malades). Un ''rattrapage'' qui se déroulera jusqu'au 10 août dans les centres hospitaliers et les établissements de santé du pays.

Précision : pas d'inquiétude à avoir concernant l'octroi d'un certificat de vaccination pour chaque frontalier piqué au Luxembourg. Le document est en effet valable ici comme partout en Europe. Dès la première injection, une attestation est envoyée. Viendra ensuite la preuve d'un schéma vaccinal complet. Autant dire le sésame pour un été bien occupé et sans trop de préoccupation par rapport à la circulation du virus...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Si huit résidents sur dix se sont déclarés favorables à l'injection du sérum anti-covid, selon une étude du Statec parue mardi, certains s'y opposent encore et toujours. Avec comme argument principal les incertitudes dans les effets à long terme. Explications.
FILE PHOTO: A man walks past anti-vaccine graffiti amid the outbreak of the coronavirus disease (COVID-19) in Belfast, Northern Ireland January 1, 2021. REUTERS/Phil Noble/File Photo
Le Portugal a fait appel à d'autres pays européens pour obtenir de nouvelles réserves de flacons anti-covid. Lisbonne entend accélérer la vaccination de sa population, a annoncé la ministre de la Santé Marta Temido.
A woman receives a dose of the Pfizer-BioNTech COVID-19 vaccine at a vaccination center in Villetaneuse, northern suburb of Paris, on July 27, 2021. (Photo by Alain JOCARD / AFP)
L'Agence européenne des médicaments (EMA) a approuvé vendredi l'utilisation de ce sérum anti-covid pour les jeunes Européens. C'est le second après celui de Pfizer/BioNTech à obtenir cet aval.
Sept mois d'envoi auront permis au ministère de la Santé d'adresser à l'ensemble des habitants de plus de 12 ans un courrier pour prendre rendez-vous pour recevoir leur injection anti-covid.
WO fr , Bettel et Hansen visitent le CTIE , envoi lettres Large Scale Testing et Flyers Covid , Corona , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
A partir du 2 août, les médecins luxembourgeois se verront davantage impliqués dans la campagne vaccinale. En cabinet, les professionnels volontaires pourront à leur tour administrer les sérums anti-covid.
(FILES) In this file photo taken on April 20, 2021, nurse Frederick Morley loads syringes with the Moderna Covid-19 vaccine at a mobile vaccination clinic in Bridgeport, Connecticut. - The US is donating doses of Covid-19 vaccine to Georgia and Tajikistan, a White House official said on July 22, 2021,. Tajikistan on July 25 will receive 1.5 million doses of the Moderna shot via the international vaccine distribution system known as Covax, while Georgia will get 500,000 doses of the Pfizer vaccine July 24 in a bilateral donation, the official told AFP. (Photo by Joseph Prezioso / AFP)