Changer d'édition

Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour
Luxembourg 05.03.2020 Cet article est archivé

Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour

A bientôt 69 ans, Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour.

Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour

A bientôt 69 ans, Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 05.03.2020 Cet article est archivé

Lucien Weiler s'apprête à quitter la Cour

Le maréchal de la Cour va faire valoir son droit à la pension annoncent nos confrères de RTL. Par contre aucune information n'a filtré sur la date de son départ ni sur le nom de son successeur.

(ER) - Lucien Weiler avait pris ses fonctions en janvier 2016 à la Cour grand-ducale où il avait succédé à Pierre Bley. Né le 3 août 1951, cet avocat de profession a occupé différents postes au cours de sa carrière politique, il a été notamment président de la Chambre de 2004 à 2009 mais aussi ancien député CSV de 1984 à 2013.

Le nom de son successeur n'est pas encore connu tout comme la date de son départ. Cette dernière devrait être communiquée prochainement, rapporte RTL.

Ce départ intervient dans un contexte particulièrement délicat pour la Cour. Il y a quelques semaines, le rapport Waringo avait mis en avant certains dysfonctionnements du Palais dont notamment la gestion des personnels, l'organigramme ou encore les rôles attribués à chacun.



Sur le même sujet

La Cour grand-ducale sous observation
En juin 2019, le Premier ministre Xavier Bettel nommait Jeannot Waringo comme représentant spécial auprès de la Cour. En janvier 2020, son rapport pointait du doigt certains problèmes, notamment dans la gestion des personnels.
Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Großherzog Henri und Maria Teresa,Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
Le Maréchal de la Cour joue la modération
L'annonce de la nomination d'un représentant spécial du Premier ministre pour veiller sur la gestion des personnels de la Cour grand-ducale a fait réagir Lucien Weiler qui veut, surtout, mettre fin aux rumeurs.
La désignation d'un représentant du gouvernement fait peser un soupçon sur la gestion des ressources humaines autour de la famille grand-ducale.