Changer d'édition

La chance sourit décidément aux Luxembourgeois
Luxembourg 02.10.2014 Cet article est archivé
Lotto

La chance sourit décidément aux Luxembourgeois

Lotto

La chance sourit décidément aux Luxembourgeois

Photo: Shutterstock
Luxembourg 02.10.2014 Cet article est archivé
Lotto

La chance sourit décidément aux Luxembourgeois

A nouveau, un Luxembourgeois a eu la main chanceuse au Lotto, le samedi 20 septembre, mais cette fois en jouant en Belgique. Au même moment, un autre Luxembourgeois remportait une coquette somme d'argent au Lotto allemand.

Un ouvrier luxembourgeois a eu bien raison d'aller faire valider son bulletin dans une librairie de Musson, petite commune belge située non loin de la frontière luxembourgeoise. En cochant les bons chiffres, l'homme chanceux a remporté 2.714.418 euros. Ce qui fait de lui, le 25e millionnaire du Lotto belge depuis le début de l'année, selon lameuse.be.

Pour rappel, au même moment en Allemagne, un Luxembourgeois a également empoché une coquette somme d'argent en ayant coché six bons chiffres sur sa grille. Sa participation lui a valu de remporter 904.322,30 euros.


Sur le même sujet

Les frontaliers français touchent 10.000 euros de moins par an que leurs collègues belges et 7.000 de moins que leurs collègues allemands. Ca s'explique, dit le Statec, dans une note publiée jeudi matin.
Les frontaliers belges sont les mieux payés avec 56.532 euros par an en moyenne
Membre du CSV depuis 1981, président national du parti depuis 2014, Marc Spautz n'a qu'un objectif pour le mois d'octobre prochain: le retour du parti chrétien-social. Ancien secrétaire général du LCGB, il estime que la politique sociale manque de gens de terrain. Il nous livre son point de vue sur le plurilinguisme, le chômage des frontaliers, et sa vision des législatives à venir.
Face aux députés, Interview Marc Spautz CSV, le 25 Juin 2018. Photo: Chris Karaba
Le Luxembourg ne veut absolument pas parler d'une convention fiscale avec la France au sujet des frontaliers qui travaillent chez lui. Mais le calcul existe quand même pour alimenter le débat.
Le maire de Villerupt, Alain Casoni et le directeur général délégué à la Coopération institutionnelle de la Ville de Metz, Louis-François Reitz
"L'Etat luxembourgeois devrait verser une compensation financière pour les frontaliers français qui payent leurs impôts là-bas". Cette phrase d'Harlem Désir a beaucoup fait réagir mais aucune mesure en ce sens n'est prévue.
Un système de compensation existe bel et bien avec la Belgique mais dans un cadre légal fixé en 2001