Changer d'édition

Les vins luxembourgeois se vendent moins bien, excepté le Crémant
Luxembourg 2 min. 14.03.2012 Cet article est archivé

Les vins luxembourgeois se vendent moins bien, excepté le Crémant

50,1 litres de vin ont été vendus par tête au Luxembourg, l'an passé.

Les vins luxembourgeois se vendent moins bien, excepté le Crémant

50,1 litres de vin ont été vendus par tête au Luxembourg, l'an passé.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 14.03.2012 Cet article est archivé

Les vins luxembourgeois se vendent moins bien, excepté le Crémant

Tous vins confondus, le consommateur luxembourgeois a acheté 1,41 millions de litres de moins en un an! Soit presque 4 litres de moins par personne. Mais les ventes de Crémant de Luxembourg ne se sont jamais aussi bien portées! Un phénomène "dû à la crise", estime André Mehlen, contrôleur des vins à l'Institut viti-vinicole.

Tous vins confondus, le consommateur luxembourgeois a acheté 1,41 millions de litres de moins en un an! Soit presque 4 litres de moins par personne. Mais les ventes de Crémant de Luxembourg ne se sont jamais aussi bien portées! Un phénomène "dû à la crise", estime André Mehlen, contrôleur des vins à l'Institut viti-vinicole.

Les derniers chiffres rassemblés par l'Institut viti-vinicole à l'heure du bilan annuel, indique que durant la campagne 2010-2011 (une campagne démarre toujours le 1er août pour s'achever le 31 juillet) 50,1 litres de vin ont été vendus par tête au Luxembourg.

Ce qui fait exactement 3,8 litres de vin de moins par personne, par rapport à la campagne précédente (53,9 litres/tête). Sont pris en compte tous les vins (luxembourgeois et étrangers). Pour les seuls vins luxembourgeois, il s'est vendu "1,5 litres/personne de moins que l'an passé", note André Mehlen.

723.900 litres de vins luxembourgeois de moins en un an

Au total, 256.721 hectolitres de vin ont été vendus au Grand-Duché l'an passé, contre 270.873 un an auparavant. Une baisse globale qui n'a pas épargné la production nationale puisque seulement 67.783 hectolitres de Crémant, vins mousseux et vins indigènes sont partis, contre 75.022 hectolitres pour la campagne 2009-2010.

Une baisse des ventes que le contrôleur des vins à l'Institut viti-vinicole de Remich explique notamment par une baisse de la production puisque "la récolte luxembourgeoise en 2010 était d'environ 110.000 hectolitres alors qu'elle se situe normalement autour d'une moyenne de 135.000 hectolitres". En résumé: moins de récoltes en 2010, donc moins de ventes en 2011.

2,3 millions de bouteilles de Crémant vendues en moyenne par an

Le Crémant, en revanche, "marche toujours bien. C'est un produit toujours plus populaire lors des réceptions", constate André Mehlen. Jamais sa popularité n'avait atteint une telle côte de ventes! Entre 2009 et 2011, il s'en est vendu 2,3 millions de bouteilles en moyenne par an! Contre 2,22 millions de bouteilles entre 2006 et 2008 et 1,8 millions de bouteilles entre 2003 et 2005.

La crise y serait pour quelque chose: "Les gens se tournent vers le Crémant plutôt que le Champagne", question de "rapport prix/qualité", estime ce professionnel du marché du vin luxembourgeois. Avant de remettre l'église au milieu du village et de rappeler que "le Rivaner reste le vin le plus vendu au Luxembourg". Un vin dont l'Institut viti-vinicole voudrait tant moderniser l'image.