Changer d'édition

Les Verts préparent l'avenir du vélo à Luxembourg
Luxembourg 2 min. 04.05.2018 Cet article est archivé

Les Verts préparent l'avenir du vélo à Luxembourg

Selon Déi Gréng, la ville de Luxembourg comptait seulement 1% de cyclistes en 2005, contre 6% aujourd'hui.

Les Verts préparent l'avenir du vélo à Luxembourg

Selon Déi Gréng, la ville de Luxembourg comptait seulement 1% de cyclistes en 2005, contre 6% aujourd'hui.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 04.05.2018 Cet article est archivé

Les Verts préparent l'avenir du vélo à Luxembourg

La section locale des Verts à Luxembourg Ville profite de l'arrivée du tram dans les rues pour rappeler l'importance du vélo au sein de la ville. Ils proposent plusieurs initiatives visant à améliorer la mobilité à bicyclette, et fustigent la stagnation des projets en cours.

(JV) - La ville de Luxembourg accorde-t-elle assez de place aux cyclistes ? Pour Sam Tanson, conseillère communale à la ville de Luxembourg et ancienne présidente des Verts (Déi Gréng), «un grand travail a été effectué ces dernières années», puisque le taux d'utilisateurs de vélos à Luxembourg est aujourd'hui de 6%, contre 1% en 2005. Cependant, «nous sommes loin de la perfection, et il faut continuer».

Faire de l'avenue Pasteur une «rue cyclable» ?

De façon globale, la section locale de Déi Gréng souhaite accorder davantage d'importance aux trajets à bicyclette au sein de la ville, en accordant aux cyclistes plus d'espaces réservés ainsi qu'une plus grande aisance de déplacement. Le parti a plusieurs idées en tête, à l'instar de ce projet qui ferait de l'avenue Pasteur une «rue cyclable», au sein de laquelle les vélos pourraient circuler librement, en ayant priorité sur les voitures. 


Les automobilistes se doivent désormais de respecter une distance de 1m50 lors du dépassement d'un vélo.
Plus de place pour les vélos dans les rues du Luxembourg
Les règles de circulation changent à partir du 1er mai pour les habitués de la petite reine. En ligne de mire: plus d'espace alloué aux cyclistes et plus de sécurité.

S'il existe un bon nombre de pistes cyclables à Luxembourg, notamment le long des rails du tram au Kirchberg, Les Verts préconisent la mise en place de nouvelles pistes, qui les relieraient aux quartiers résidentiels afin d'accorder plus de mobilité aux citoyens cyclistes. 

«Les résidents étaient favorables au projet, mais rien n'a été fait»

Certaines mesures facilitant les déplacements à vélo sont déjà en place: depuis le 1er mai dernier, une loi sur la mobilité autorise les cyclistes qui patientent aux intersections à continuer leur route vers la droite, même si le feu est rouge. 

Les représentants de la section locale des Verts s'interrogent également sur l'avenir du quartier de la gare, une fois que le tram y sera installé. Ils déplorent le manque d'énergie de la mairie, qui fait stagner plusieurs projets: le pont reliant Cents au Kirchberg, par exemple, ou encore le projet de piste cyclable sur l'avenue Pasteur, à Limpertsberg. «On a discuté de ce projet avec les résidents, et ils y étaient favorables» rappelle Sam Tanson. «Depuis, rien n'a été fait».

Le vélo sera à l'ordre du jour au conseil communal

«Certains lieux se prêtent bien à cette mesure» précise Sam Tanson, «on en a un bon exemple près de la cathédrale». Il s'agit désormais de déterminer, au cas par cas, quels feux peuvent appliquer cette législation, puis de les signaler par un panneau. 

La section locale des Verts s'est réunie à la brasserie Theaterstuff, vendredi 4 avril, pour donner une conférence de presse intitulée «Le vélo en ville: des décisions à prendre».
La section locale des Verts s'est réunie à la brasserie Theaterstuff, vendredi 4 avril, pour donner une conférence de presse intitulée «Le vélo en ville: des décisions à prendre».
Photo: Jean Vayssières

Lundi 7 mai, la section locale demandera de porter ces propositions à l'ordre du jour, lors du conseil communal de Luxembourg. Il s'agira, selon Sam Tanson, de «savoir où en sont les projets et de garder le vélo dans l'actualité». 

Depuis sa perte de sièges et son éviction du collège échevinal, à la suite des élections communales de 2017, le parti Déi Gréng pourrait sembler en perte de vitesse. Sam Tanson, déterminée, n'est pas de cet avis: à la mairie de Luxembourg, Les Verts sont toujours force de proposition. «On a pas perdu en force, même si on a été évincés du collège échevinal. On est d'attaque, on travaille sur nos dossiers et on en prépare d'autres». 


Sur le même sujet

Les cinq écueils des vélotafeurs au Luxembourg
Tout salarié qui enfourche sa petite reine pour pédaler jusqu'à son travail change sa perception du déplacement. Très vite, il est confronté à des réalités pratiques et des situations dangereuses. Le 4e volet de notre série pointe cinq grands obstacles.
Sur deux roues à Luxembourg: Bausch face aux twittos à vélo
Ils forment une petite communauté de cyclistes branchés sur les réseaux sociaux et s'adressent directement au ministre quand ça coince sur les pistes cyclables de Luxembourg. Face aux «twittos à vélo», François Bausch a pédalé dans le bon sens cette semaine. Nous étions avec eux!
Mobilité: «Il faut trouver rapidement des alternatives à la voiture»
Une première enquête sur la mobilité dans la ville de Luxembourg a été dévoilée ce mardi par TNS Ilres. Sans surprise, c'est la voiture qui reste le moyen de transport le plus utilisé par les résidents. un vrai défi pour la Ville qui veut continuer à promouvoir la mobilité douce et les transports en commun.
La voiture reste le moyen privilégié par les Luxembourgeois pour se rendre à Luxembourg-Ville.
Les Verts: «Le tram est une de nos priorités absolues»
«Nous voulons le tram pour la Ville, c'est clair et net !», lance Sam Tanson. En réaction aux «fausses affirmations» de l'opposition, Déi Gréng a détaillé lundi à l'hôtel de ville ses ambitions fixées dans l'accord de coalition: avec le DP, ils taxeront les logements vides, créeront «autant de logements que possible» et proposeront rapidement un service de car-sharing.
Sam Tanson: «On ne peut pas dire sérieusement que l'accord de coalition manque de vision pour la Ville»