Changer d'édition

Les troubles du comportement touchent plus d'enfants
Luxembourg 4 min. 06.03.2020

Les troubles du comportement touchent plus d'enfants

L'utilisation trop précoce des téléphones portables peut avoir des conséquences sur le développement de l'enfant.

Les troubles du comportement touchent plus d'enfants

L'utilisation trop précoce des téléphones portables peut avoir des conséquences sur le développement de l'enfant.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 4 min. 06.03.2020

Les troubles du comportement touchent plus d'enfants

Surpoids, problèmes de langage ou encore difficultés d'apprentissage, les pédiatres mettent en garde contre une utilisation trop précoce des smartphones et autres écrans. Les conséquences sur le développement de l'enfant seraient désastreuses.

(ER avec mig) - «Les enfants d'aujourd'hui sont nés avec les médias digitaux. Encore faut-il qu'ils apprennent à s'en servir de façon raisonnable et en toute sécurité. Ils ont besoin d'être accompagnés et les parents sont les premiers éducateurs», déclarait Claude Meisch (DP), il y a une semaine à l'occasion du lancement de la campagne «Les écrans en famille». Les docteurs Patrick Theisen et  Fernand Pauly tirent la sonnette d'alarme. 

Patrick Theisen et Fernand Pauly, en tant que pédiatres, vous organiserez une conférence le samedi 14 mars sur le thème  «Être enfant à Luxembourg en 2020: chances, opportunités et menace». De quoi s'agit-il exactement ?

Patrick Theisen: «Nous avons constaté que le mode de vie des familles a changé de façon spectaculaire. Ces changements ont un grand impact sur la vie des enfants et leur développement. Nous évoquerons cette problématique avec des enseignants, psychologues, les psychothérapeutes, éducateurs, administrateurs scolaires, politiciens et bien sûr des parents.

Dans quelle mesure la vie quotidienne des familles a-t-elle changé au cours des 20 dernières années?

Patrick Theisen: «Il n'y a presque plus d'enfants en bas âge dans les maisons. Souvent, les deux parents travaillent et les enfants passent leur journée dans des structures d'accueil ou des crèches. L'éducation se fait de plus en plus par des étrangers et non plus au sein même de la famille. Les parents se sentent de moins en moins responsables. C'est ce que nous constatons par exemple lorsqu'un enfant est malade. Soit les parents sont immédiatement très inquiets, soit ils envoient l'enfant avec de la fièvre à la garderie ou à l'école.


Mid adult man assisting son in using laptop at table
Gérer et accompagner l'éducation aux écrans
Même si la digitalisation de la société présente de nombreux atouts, les risques de surexposition des enfants suscitent des préoccupations chez des parents. La campagne «Les écrans en famille» propose des pistes sur la bonne utilisation des médias numériques.

Fernand Pauly: «Les parents actuels ont de grandes attentes. Je ne juge pas mais nous constatons qu'ils veulent tous les deux travailler, vivre dans une grande maison, partir en vacances au moins une fois par an, être actifs avec des amis, faire du sport,... C'est beaucoup. Comme ils ont peur d'avoir une mauvaise image aux yeux de leurs enfants, ils essaient de se racheter le week-end.

Patrick Theisen: «Oui, mais les parents prennent-ils le temps de partager des activités avec les enfants? Souvent, les enfants se retrouvent devant l'ordinateur ou le smartphone.

Comment cela se traduit-il dans le développement des enfants?

Patrick Theisen: «Ce que nous avons déterminé avec certitude, c'est que de plus en plus d'enfants souffrent de problèmes de comportement. Cela se traduit par des difficultés d'apprentissage, une incapacité à se concentrer. C'est terrible de constater que de nombreux enfants ont besoin d'assistance en dehors de l'école: soucis de psychomotricité ou ergothérapie, orthophoniste, psychologue... 

Fernand Pauly: «Il y a deux extrêmes: les parents avec des exigences de performance pour leurs enfants. Ces derniers doivent ensuite faire face à des problèmes psychosomatiques ou risquent de développer des maladies: dépressions, troubles du sommeil, de l'alimentation. A l'opposé, vous retrouvez des parents qui ne croient pas en l'école, ils ont abandonné l'espoir d'un avenir positif.

Selon votre expérience, quelles sont les causes principales de ces évolutions indésirables?

Patrick Theisen: «Un des problèmes est l'excès de visibilité et la stimulation auditive à laquelle les enfants sont exposés en permanence à cause du niveau de bruit dans les habitations mais aussi à cause des nouvelles  technologies. L'utilisation des smartphones par les enfants est un problème. Dans la pratique, nous constatons chaque jour que des parents mettent leurs enfants devant un film pour les faire s'asseoir. Même pendant l'examen, les enfants gardent souvent un smartphone en main.

Fernand Pauly: «Il est également impressionnant de voir à quel point les parents sont attirés par ces appareils. Durant les heures de consultation, certains parents sont pris par leur smartphone.


Ces ados que le smartphone rend malade
Si 99% des jeunes Luxembourgeois se connectent chaque jour à internet, ils sont un sur deux à s'adonner à la passion du jeu en ligne, selon le Statec. Une pratique qui interroge l'association «Ausgespillt» qui recense de plus en plus de cas de dépendance aux écrans.

Patrick Theisen: «Dans un article publié récemment dans une revue médicale, les pédiatres et les psychologues ont mis en garde sur les conséquences d'un usage trop intense des smartphones. Des problèmes de surpoids, des troubles du développement du langage, des déficits moteur et des difficultés d'apprentissage ont été constatés. Dans 60% des cas, les médecins estiment que ces soucis s'expliquent par l'utilisation du téléphone portable. De plus, il y a un isolement social qui menace les enfants. Ils n'ont pratiquement aucun contact. La vie de famille est également très importante. Des rituels comme les repas sont très importants comme points d'ancrage pour la vie de famille.»


Sur le même sujet

Les Luxembourgeois peu dérangés par l'e-marketing
Très rares sont les plaintes de consommateurs du Grand-Duché se plaignant d'avoir été trop souvent démarchés par téléphone, sms ou e-mail intempestifs. Au contraire de la France où le phénomène a empiré.
GSM, Smartphone, Handy, Hand, SMS
La 5G devient «une question de civilisation»
Ce n'est ni la compétitivité, ni la cybersécurité qui préoccupent Jean Huss à l'aube de l'introduction de la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile. L'ancien eurodéputé Vert stigmatise les impacts sociétaux que la transition technologique pourrait induire.
Le téléphone des salariés sonne aussi à la maison
Une majorité des travailleurs interrogés disent rester disponibles une fois rentrés chez eux, selon une étude de Randstad publiée mercredi. Une tendance que le télétravail ne parviendra pas à régler entièrement, en l'absence de mesures législatives.
Le manque d'activité physique pèse sur la jeunesse
Quatre adolescents luxembourgeois sur cinq pratiquent moins d'une heure d'exercice par jour. Une norme qui correspond pourtant au niveau recommandé par l'OMS. La faute principalement à la hausse du temps passé devant les écrans.
Quatre jeunes sur cinq pratiquent moins d'une heure d'exercice quotidiennement
Ces ados que le smartphone rend malade
Si 99% des jeunes Luxembourgeois se connectent chaque jour à internet, ils sont un sur deux à s'adonner à la passion du jeu en ligne, selon le Statec. Une pratique qui interroge l'association «Ausgespillt» qui recense de plus en plus de cas de dépendance aux écrans.