Changer d'édition

Les trafiquants de drogue nigérians dans le collimateur
Luxembourg 1 2 min. 15.11.2019 Cet article est archivé

Les trafiquants de drogue nigérians dans le collimateur

Arrestation rue de Strasbourg.

Les trafiquants de drogue nigérians dans le collimateur

Arrestation rue de Strasbourg.
Photo: LW
Luxembourg 1 2 min. 15.11.2019 Cet article est archivé

Les trafiquants de drogue nigérians dans le collimateur

Maurice FICK
Maurice FICK
Principal fléau de la police, le trafic de drogues continue d'augmenter dans le pays et principalement dans la capitale. Le «réseau majeur» de la gare, explique François Bausch, est alimenté par des Nigérians «qui ne résident pas au Luxembourg mais qui viennent de France».

Mi-octobre le directeur régional de la police dans la capitale assurait que la criminalité liée au trafic avait augmenté de plus de 62% à Luxembourg, contre 13,5% dans le reste du pays, durant les sept premiers mois de l'année. Le ministre de la Sécurité intérieure a révélé jeudi devant les députés qu'en un an, les affaires de stupéfiants ont fait un bond de 73% dans la capitale et de 19% dans le pays.  



19.1.Polizeikontrollen Gare / Polizei Foto: Guy Jallay
30 policiers supplémentaires dans le quartier Gare
Réagissant au ras-le-bol des riverains, le ministre de la Sécurité intérieure a dévoilé jeudi les renforts policiers et les actions menées au cours des cinq dernières semaines dans l'un des quartiers sensibles de la capitale. La bourgmestre insiste sur la pérennité des nouveaux effectifs.

Le souci numéro un à l'origine du fort sentiment d'insécurité des riverains et des commerçants du quartier de la gare, n'est pas lié à un seul réseau de trafiquants. Un gros réseau en particulier donne du fil à retordre aux forces de l'ordre dont les effectifs ont été renforcés depuis début octobre

Il est lié à la «mafia nigériane» a posé le ministre lors de la réunion du 25 septembre avec les habitants du quartier. Des Nigérians «qui ne résident pas au Luxembourg mais qui viennent de France», explique François Bausch. Dans notre vidéo, il aborde également la question de l'usage abusif des droits de protection internationale:

La problématique des dealers originaires d'Afrique de l'Ouest (Guinée-Bissau, Bénin, Gambie, Mali, etc.) n'est pas nouvelle et avait connu un coup de filet retentissant en octobre 2015 du côté de Wasserbillig. Mais le trafic n'a cessé d'être alimenté depuis, puisque la police a procédé à 96 arrestations en moyenne par an entre 2015 et 2018. 


Polizei Razzia Drogenkontrolle Drogen Rue de Strasbourg Bahnhofsviertel Festnahme Verhaftung
La criminalité liée à la drogue toujours à la hausse
Lors des sept premiers mois de l'année, la délinquance liée au trafic de stupéfiants a augmenté de plus de 62% dans la capitale, surtout dans le quartier de la gare et à Bonnevoie. Face à ce fléau, riverains et commerçants restent mobilisés.

En renforçant les effectifs de 20 policiers mais aussi huit agents du Service de police judiciaire qui travaillent en tenue civile, François Bausch donne à la police les moyens d'enquêter sur les filières et leurs logistiques. Les premiers résultats sont porteurs mais le ministre sait bien qu'au Luxembourg «il faut encore travailler sur la collaboration policière transfrontalière puisque des problèmes similaires existent en France et en Belgique».  

Dans le quartier gare, la police travaille en parallèle sur le volet de l'immigration illégale. Au cours des trois derniers mois, ont appris les députés de la Commission de la Sécurité intérieure, le ministère des Affaires étrangères a pris 11 mesures administratives à l'encontre de ressortissants nigérians, cinq ont été rapatriés à Lagos et 18 personnes ont été placées en rétention. 


Sur le même sujet

30 policiers supplémentaires dans le quartier Gare
Réagissant au ras-le-bol des riverains, le ministre de la Sécurité intérieure a dévoilé jeudi les renforts policiers et les actions menées au cours des cinq dernières semaines dans l'un des quartiers sensibles de la capitale. La bourgmestre insiste sur la pérennité des nouveaux effectifs.
19.1.Polizeikontrollen Gare / Polizei Foto: Guy Jallay
La criminalité liée à la drogue toujours à la hausse
Lors des sept premiers mois de l'année, la délinquance liée au trafic de stupéfiants a augmenté de plus de 62% dans la capitale, surtout dans le quartier de la gare et à Bonnevoie. Face à ce fléau, riverains et commerçants restent mobilisés.
Polizei Razzia Drogenkontrolle Drogen Rue de Strasbourg Bahnhofsviertel Festnahme Verhaftung
80 manifestants crient leur ras-le-bol
Après la réunion du 25 septembre, les riverains et commerçants du quartier de la gare maintiennent la pression sur les élus. Ce vendredi soir, ils se sont mobilisés sous la bannière «Pas de drogue dans la rue de Strasbourg!»
Lokales, Protestaktion gegen Drogenhandel, quartier gare, Bahnhofviertel, rue de Strasbourg, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Bausch promet un recrutement «substantiel» de policiers
De 2020 à 2022 inclus, les effectifs de la police grand-ducale seront étoffés «comme jamais jusqu'ici», a promis vendredi le ministre de la Sécurité intérieure. A partir de ce samedi et durant un mois les inscriptions sont ouvertes pour la carrière C1 d'inspecteur.
Recruter des non-Luxembourgeois pour étoffer la police
Dans la police, comme dans l'armée, le recrutement pose problème. Le ministre François Bausch veut se donner de nouveaux moyens et n'exclut pas de recruter des personnels ne possédant pas la nationalité. Sous certaines conditions. La toute première étant de parler la langue nationale.
Contacto.Daniel da Silva Pinto. Polizist.Gefangenentransport,Police. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La drogue, principal fléau en 2018
La police grand-ducale a présenté ce mardi son bilan pour l'année 2018. Si la délinquance est globalement en hausse au Luxembourg, ce sont surtout les vols de véhicules et les infractions concernant les stupéfiants qui explosent.
Un suspect repéré par le chien de détection a été remis au Centre pénitentiaire de Schrassig.