Changer d'édition

Les tests rapides jugés pas encore assez fiables
Luxembourg 11.09.2020

Les tests rapides jugés pas encore assez fiables

La présence d'anticorps ne serait pas nécessairement synonyme d'immunité.

Les tests rapides jugés pas encore assez fiables

La présence d'anticorps ne serait pas nécessairement synonyme d'immunité.
Photo: AFP
Luxembourg 11.09.2020

Les tests rapides jugés pas encore assez fiables

Si des dispositifs permettraient de détecter la présence d'anticorps en un temps record, le Grand-Duché ne compte pas les utiliser pour l'heure. Un refus - toutefois non catégorique - que Paulette Lenert (LSAP) justifie dans une réponse parlementaire publiée vendredi.

(ASdN) - Découvrir en quelques minutes si un patient présente des anticorps au covid-19. Voilà ce que promettent les tests sanguins rapides vendus dans le commerce. Si ces derniers sont notamment utilisés en Allemagne, le Luxembourg, lui, n'entend pas proposer ce système à la population. Du moins, pour l'heure. 

L'utilisation générale de ce test ne serait en effet «pas justifiée pour le moment», affirme Paulette Lenert (LSAP) dans une réponse parlementaire publiée vendredi. Et si le Grand-Duché écarte encore cette option, la principale raison serait liée à la fiabilité de ces tests «prétendument capables de détecter des anticorps». 


ARCHIV - 27.04.2020, Tunesien, Tunis: Mundschutze hängen zum Trocknen über einer Leine. (zu dpa «Faktencheck: Wie lange schützt eine Alltagsmaske?») Foto: Jdidi Wassim/SOPA Images via ZUMA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
50% des nouveaux infectés âgés de moins de 40 ans
Pas de doute, la circulation du covid-19 au Luxembourg poursuit sa route. Mais sur les 288 nouveaux cas enregistrés parmi les résidents fin août, la moyenne d'âge tend à baisser. Elle s'établit désormais à 35 ans.

Car pour pouvoir être utilisés, «une évaluation clinique détaillée est requise», rappelle la ministre de la Santé. Or, celle-ci ne serait «pas encore terminée» à ce jour. Autre problème, la présence d'anticorps ne serait pas nécessairement synonyme d'immunité. En effet, seuls les anticorps spéciaux, appelés anticorps neutralisants, seraient en mesure d'offrir une certaine protection aux patients. Or, «seuls quelques laboratoires de recherches» sont à ce jour en mesure d'effectuer cette distinction. 

Pour Paulette Lenert, les tests rapides ne sont donc pour l'heure «pas adaptés» à offrir une «déclaration fiable sur une éventuelle protection contre l'infection». Un refus n'ayant toutefois rien de catégorique. Lundi, elle assurait ainsi au micro de RTL que le pays pourrait affiner sa stratégie de dépistage avec l'achat massif de tests rapides, sitôt ceux-ci parfaitement fiables.    

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les contours de l'application corona se dessinent
Le logiciel à télécharger n'entre toujours pas dans l'éventail des mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la pandémie. Le Premier ministre l'a rappelé aux présidents de groupe du Parlement ce lundi. Toutefois, le pays se tient prêt à s'équiper pour répondre à une directive de Bruxelles.
La loi Covid s'appliquera jusqu'à fin 2020
Si le texte prévoyait une possible révision mois par mois, le gouvernement luxembourgeois a décidé que les mesures actuelles pourraient se poursuivre jusqu'au 31 décembre. Certains petits ajustements devant être discutés dès cette semaine.
Lokales, Corona Covid-19,  Gesundheitsinspektion, Inspection Sanitaire, Tracing, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort