Changer d'édition

Les terrasses pourront s'étendre à nouveau
Luxembourg 3 min. 11.03.2021 Cet article est archivé

Les terrasses pourront s'étendre à nouveau

Le syndicat représentant les professionnels de l'Horeca demandait la pérennisation de cette mesure depuis le premier déconfinement.

Les terrasses pourront s'étendre à nouveau

Le syndicat représentant les professionnels de l'Horeca demandait la pérennisation de cette mesure depuis le premier déconfinement.
Photo Archives: Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 11.03.2021 Cet article est archivé

Les terrasses pourront s'étendre à nouveau

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Dès que leur réouverture sera possible, cafés et restaurants pourront assurer le service sur les trottoirs. Une formule gagnante suite au premier confinement, que la Ville a décidé de renouveler pour soutenir les enseignes fermées depuis novembre.

Un trottoir ou des places de parkings transformés en terrasse de bars ou restaurants. L'astuce, déjà observée à l'issue du premier confinement, devrait se réitérer un peu partout dans la capitale. Mercredi, Serge Wilmes (CSV), échevin responsable du Commerce, a en effet annoncé que les terrasses des bars et restaurants pourraient être étendues dès la réouverture des enseignes de l'Horeca. De même, la Ville a décidé de renoncer à la taxe sur les terrasses, comme en 2020. L'objectif: soutenir le secteur.


Wi , Covid-19 , Coronakrise , Sars-Cov-2 , Restaurants und Cafes , Place d`Armes  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
L'Horeca joue la carte de l'optimisme prudent
S'ils espèrent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers du pays réfléchissent d'ores et déjà à la meilleure recette de la reprise. Un défi qui passe, pour certains, par un regain de créativité pour attirer à nouveau les clients.

L'autorisation d'extension a de quoi ravir la profession (à l'arrêt depuis novembre dernier) et François Koepp, secrétaire général de l'Horesca, fédération regroupant les professionnels des bars, restaurants, et autres boîtes de nuit, ne cache pas sa joie. «C'est un très beau geste de la part de la Ville, on espère que d'autres communes suivront. Nous demandions cette possibilité d'extension depuis mai dernier. Cela va donner une réelle perspective de reprise à nos entreprises et surtout redynamiser la capitale», se réjouit-il. 

La bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer (DP) a elle-même invité les professionnels du secteur à se manifester dès maintenant auprès de son administration. «A l'avenir, nous voulons faire un effort pour créer plus d'espaces de terrasse, a-t-elle déclaré mercredi matin en conférence de presse. Il faut redonner vie à la ville.» Au delà d'une aide aux gérants de bars et restaurants, la ville voit dans ces aménagements une mesure d'avenir. «Nous avons eu de bons retours suite à la première édition, souligne Serge Wilmes. Les gens nous décrivaient une atmosphère agréable et conviviale grâce à ces terrasses. Nous en tenons déjà compte dans nos nouveaux projets urbains, comme la rue du Fossé

Un procédé au cas par cas

Selon L'essentiel, 80 demandes auraient déjà été adressées aux services de la Ville. Les membres de l'Horeca qui le souhaitent peuvent d'ores et déjà adresser leur demande au service de la voirie. «Nous allons procéder au cas par cas», indique Serge Wilmes. Une fois la demande reçue, les agents de la voirie se rendent sur place pour étudier les possibilités du site. «Cette année encore, nous encourageons les enseignes qui n'ont pas de terrasse à en demander une. C'est notre façon de soutenir le secteur», invite l'échevin responsable du Commerce.

En revanche, les bons d'achats et autres aides ne seront pas réitérées. «En tout, calcule Serge Wilmes, nous versions 5.000 euros d'aide aux professionnels de l'Horeca et autres commerçants. Mais comme le gouvernement propose cette fois des aides plus globales, nous ne les renouvellerons pas. Ce serait contreproductif et ça limite les démarches administratives pour les professionnels.»

Pour les tables en intérieur, les négociations se poursuivent

Selon François Koepp , ces extensions devraient non seulement permettre au secteur de maintenir la tête hors de l'eau, mais pourrait également limiter les contaminations. «Le virus a continué à se propager même si nous étions fermés, rappelle le secrétaire général de l'Horesca. Nous ne sommes pas les responsables. Surtout que dans nos locaux ou en terrasses, nous pouvons plus facilement faire respecter le protocole sanitaire. C'est même notre responsabilité.» 


Lokales, Vorläufige Terrassen Rue Notre-Dame & Rue du Fossé, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Les terrasses perdureront sur les places de parking
Alors que la «Stater Braderie» doit redonner une bouffée d'oxygène aux commerces, le Premier échevin, Serge Wilmes, relève que les terrasses à même la rue créent un «tout nouveau sentiment de vivre-ensemble» en Ville.

Concernant la date de réouverture, les négociations sont toujours en cours entre le gouvernement et les représentants de l'Horeca. Mais l'annonce d'un possible allègement des mesures sanitaires dès le 2 avril a fait remonter les impatiences d'un cran. «Aucune décision n'a été prise pour le moment, affirme François Koepp. Nous espérons que ces extensions soient généralisées à travers le pays. Mais surtout, il faut que les aides, notamment le chômage partiel, soient elles aussi maintenues.»

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Malgré les nouvelles restrictions imposées aux bars et aux restaurants, le secrétaire général de l'Horesca préfère voir le verre à moitié plein. Pour lui, le secteur a évité de justesse une fermeture et peut compter sur les aides de l'Etat.
S'ils espèrent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers du pays réfléchissent d'ores et déjà à la meilleure recette de la reprise. Un défi qui passe, pour certains, par un regain de créativité pour attirer à nouveau les clients.
Wi , Covid-19 , Coronakrise , Sars-Cov-2 , Restaurants und Cafes , Place d`Armes  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
En réponse à la colère qui agite les restaurateurs et cafetiers, le collège échevinal de Luxembourg-Ville a décidé ce mercredi de ne pas récolter les sommes exigées pour décembre et janvier aux locataires de ses locaux. Aucune aide supplémentaire n'est toutefois à l'ordre du jour.
16.12.2020, Berlin: Das Schild mit der Aufschrift "Sorry we are CLOSED" hängt in einem Buchladen hinter einer Tür. In Deutschland tritt zur Eindämmung der Corona-Pandemie der harte Lockdown in Kraft. Die meisten Geschäfte, Schulen und Kitas werden dafür geschlossen. Foto: Kay Nietfeld/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que la «Stater Braderie» doit redonner une bouffée d'oxygène aux commerces, le Premier échevin, Serge Wilmes, relève que les terrasses à même la rue créent un «tout nouveau sentiment de vivre-ensemble» en Ville.
Lokales, Vorläufige Terrassen Rue Notre-Dame & Rue du Fossé, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Avec des règles désormais plus strictes et des sanctions plus sévères, le respect des mesures sanitaires s'impose. Mais si elles sont généralement bien acceptées, les gérants et serveurs d'établissement doivent régulièrement rappeler les clients à l'ordre.
Lokales,Corona Massnahmen in den Gaststätten.Horesca,Cafés,Pandemie,Covid19.Foto:Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Face aux nouvelles restrictions sanitaires imposées et donc à la perte financière qu'elles engendrent, les gérants des cafés et restaurants partent à la conquête de quelques m2 supplémentaires sur l'espace public. Un bras de fer entre acteurs de l'Horeca et autorités communales.
Lokales, Das Leben ist zurückgekehrt, Terrassen, Luxembourg stadt, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort