Changer d'édition

Les terrasses cherchent à grappiller du terrain
Luxembourg 3 min. 05.06.2020

Les terrasses cherchent à grappiller du terrain

Les terrasses cherchent à grappiller du terrain

Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 05.06.2020

Les terrasses cherchent à grappiller du terrain

Anne-Sophie de Nanteuil
Anne-Sophie de Nanteuil
Face aux nouvelles restrictions sanitaires imposées et donc à la perte financière qu'elles engendrent, les gérants des cafés et restaurants partent à la conquête de quelques m2 supplémentaires sur l'espace public. Un bras de fer entre acteurs de l'Horeca et autorités communales.

La réouverture des cafés et restaurants étant devenue réalité, se pose désormais la question de la viabilité de ces établissements. Après plus de deux mois d'inactivité, nombreux sont les gérants à multiplier les astuces pour tenter de rentabiliser au maximum leur établissement. Parmi les plus fréquentes, l'installation des terrasses sur une surface plus importante par rapport au dispositif habituellement autorisé. 

Car avec une distance minimale imposée de 1,5 mètre entre chaque table ou la limitation à quatre personnes par tablées, le manque à gagner pour les quelque 2.240 établissements du secteur peut peser lourd. D'où la bataille du mètre carré supplémentaire qui se joue actuellement entre les gérants et les communes. Car si l'Etat finance les aides apportées au secteur, la décision d'autoriser ou non les extensions des terrasses revient aux bourgmestres. Prérogative qui demeure en l'état, virus ou pas virus.


Lokales, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Des restaurateurs entre méfiance et impatience
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.

Pour agrandir les espaces extérieurs des cafés et restaurants, «il nous faut changer l'autorisation existante et valider de nouveaux balisages», précise ainsi Henri Krecké, secrétaire communal de la Ville de Differdange. Et pas question d'en oublier «toute bonne cohabitation», car «il faut voir jusqu'où il est possible d'aller sans enfreindre les flux des passants, l'entrée dans les propriétés privées ou la sécurité de tous», indique-t-il.     

Certaines zones s'avèrent donc plus propices que d'autres à cette réorganisation urbaine, à l'image du quartier de la Gare, à Luxembourg-ville. En pleine mutation en raison des travaux du tram, les clients des établissements de la place de Paris occupent désormais des espaces auparavant occupés par les voitures. Idem dans certaines parties du Kirchberg, toujours orphelin de la majeure partie de ses quelque 40.000 salariés habituels.

Metz bloque des rues

Paysages similaires de l'autre côté des frontières, en Belgique comme en France. A Sarreguemines, une douzaine de demandes ont déjà été déposées. A Metz, la mairie a même décidé de fermer certaines rues à la circulation pour offrir davantage de place aux établissements et leurs clients.     


500.000 litres de bière à la santé des cafetiers
Au lendemain de la réouverture des terrasses, la Brasserie nationale a décidé de faire un geste envers ses clients de l'horeca durement touchés par la crise. L'entreprise de Bascharage a ainsi annoncé jeudi faire un don de plus de cinq millions d'euros.

Si la multiplication des espaces de convivialité donne une autre atmosphère aux différents centres-villes, la situation ne devrait pas durer. Car les autorisations accordées l'ont été dans le strict cadre de la pandémie. Autrement dit, elles ne devraient pas être reconduites une fois les restrictions sanitaires levées. 

Ce qui n'empêche pas certains d'imaginer une adaptation future des autorisations communales «dans un esprit de bon partenariat entre la ville et les commerçants». Au plat pays, le gouvernement wallon a d'ores et déjà décidé d'exonérer de permis les terrasses jusqu'à 100 m2 jusqu'au 3 janvier 2021 inclus.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

500.000 litres de bière à la santé des cafetiers
Au lendemain de la réouverture des terrasses, la Brasserie nationale a décidé de faire un geste envers ses clients de l'horeca durement touchés par la crise. L'entreprise de Bascharage a ainsi annoncé jeudi faire un don de plus de cinq millions d'euros.
Une réouverture sous le soleil
Mercredi, les cafés et restaurants du pays ont pu rouvrir leurs terrasses pour le bonheur des clients, comme des exploitants. Retour sur cette journée en vidéo.
Lokales, Wiedereröffnung Terrassen und Restaurants, Luxemburg, Covid-19, Corona, Horesca, Namur, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des restaurateurs entre méfiance et impatience
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Des restaurateurs entre méfiance et impatience
A l'arrêt complet depuis plus deux mois, les gérants des restaurants doivent mettre les bouchées doubles pour rouvrir leur terrasse mercredi, avant un retour en salle vendredi. Une opération qui s'avère toutefois compliquée.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Prochain service en terrasse, mercredi !
Et vendredi, tous les restaurants et bars auront le droit d'accueillir du public. Le Premier ministre en a fait l'annonce, lundi. Ce même 29 mai, cinémas, lieux de culte, salles de congrès ou de sports, lieux culturels pourront également rouvrir.
Empty glasses on bar table Bier Glas Café Trinken Alkohol  Handy
L'Horesca espère une bonne recette pour la reprise
S'ils attendent pouvoir prochainement redémarrer leur activité, les restaurateurs et cafetiers se posent la question de la rentabilité d'une réouverture face aux contraintes, encore floues, que le secteur devra désormais respecter. Le défi consiste à trouver le juste équilibre entre santé des clients, des employés... et des entreprises.
Youth gather for an aperitif drink outside a bar in the colosseum in Rome, on May 18, 2020 as the country's lockdown is easing after over two months, aimed at curbing the spread of the COVID-19 infection, caused by the novel coronavirus. - Restaurants and churches reopen in Italy on May 18, 2020 as part of a fresh wave of lockdown easing in Europe and the country's latest step in a cautious, gradual return to normality, allowing businesses and churches to reopen after a two-month lockdown. (Photo by Filippo MONTEFORTE / AFP)
«Horeca et tourisme, les secteurs les plus touchés»
Willy Borsus (MR), ministre régional wallon de l'Économie et de l'Agriculture analyse la crise sanitaire et économique en province de Luxembourg. Les commerces de détail et les restaurants sont le plus en souffrance, alors que les PME démontrent de belles capacités de rebond.
La solidarité pour les restaurateurs s'organise en ligne
Si le déconfinement général sera levé lundi prochain, le secteur de l'Horeca ne pourra en revanche rouvrir ses portes avant le mois de juin. Pour faire face à cette période difficile, des plateformes en ligne ont vu le jour pour aider des commerces touchés de plein fouet par la crise.
Les brasseurs à la rescousse
Alors que les commerces sont à l’arrêt depuis le soir du 15 mars dernier, la question du paiement de leur loyer fait depuis couler beaucoup d’encre. Et c'est désormais au tour des brasseurs de sortir du silence et d'afficher - concrètement - leur total soutien aux cafetiers.
Geschlossene Geschäfte und Restaurants, Coronavirus, Covid-19, Luxemburg Stadt, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort