Changer d'édition

Les syndicats enseignants mettent la pression
Luxembourg 02.04.2020 Cet article est archivé

Les syndicats enseignants mettent la pression

L’enseignement à domicile ne s'improvise pas et semble parfois compliqué pour les parents.

Les syndicats enseignants mettent la pression

L’enseignement à domicile ne s'improvise pas et semble parfois compliqué pour les parents.
Photo: Michelle Weber
Luxembourg 02.04.2020 Cet article est archivé

Les syndicats enseignants mettent la pression

Les syndicats donnent de la voix juste avant la prise de parole du ministre de l'Education. Claude Meisch (DP) doit en effet s'exprimer ce jeudi après-midi afin d'expliquer les détails du prolongement de la fermeture des écoles jusqu'au 3 mai.

(ota) - Le prolongement de la fermeture des écoles jusqu'au 3 mai est désormais officiel. Avec lui, le défi de l'enseignement à domicile se poursuit. Alors que le ministre de l'Education, Claude Meisch (DP) s'apprête à livrer, ce jeudi, les détails qui entourent cette décision, les syndicats SNE/CGFP et SEW/OGBL se manifestent dans un communiqué commun.

Les représentants des enseignants notent qu'avec ce prolongement «il devient éventuellement nécessaire d'enseigner de nouveaux contenus aux élèves. Aller au-delà de simples exercices de répétition pourrait devenir un défi supplémentaire pour les élèves, les parents et les enseignants». A ce titre, ils suggèrent qu'une «stratégie nationale, élaborée en concertation avec les enseignants, pourrait aider ces derniers dans cette tâche».


L'apprentissage à domicile se structure
Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse met en place un nouveau dispositif d’aide et de soutien à destination des élèves et des enseignants. Il est question de «helpline», d'accompagnement psychologique et de challenges.

Les représentants des enseignants notent également que l'école à domicile «doit rester un pis-aller». Mais ils remarquent surtout que «dans le contexte actuel, un certain nombre d'élèves ne pourront pas acquérir les mêmes compétences qu'en temps normal». 

D'autant plus que l'enseignement à domicile n'est en rien une tâche aisée pour nombre de parents. Selon les syndicats, «le cumul entre travail/télétravail, garde des enfants – et scolarisation de ces derniers - entraîne une charge supplémentaire pour de nombreuses familles».


Quand les parents prennent la place de l'enseignant
Depuis le 16 mars, les papas et mamans résidents font office d'enseignants à domicile pour leurs enfants. Nous avons donné la parole à trois d'entre eux, qui racontent comment ils ont vécu cette dizaine de jours de cours à la maison. Et comment ils appréhendent la suite.

Les enseignants envisagent également l'après-crise, et promettent «de tout mettre en œuvre pour agir de manière différenciée afin de répondre au mieux aux besoins de chaque élève». En collaboration avec le ministère de l'Education, «nous chercherons et trouverons des solutions pour compenser d'éventuels retards d'apprentissage», concluent les deux syndicats enseignants. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Clos depuis le 16 mars dernier, les établissements scolaires n'ouvriront à nouveau leurs portes que début mai. Le gouvernement a en effet annoncé mercredi la prolongation de la durée de suspension pour deux semaines supplémentaires.
Alors que le Luxembourg tourne au ralenti depuis une semaine, retour sur l'enchaînement de faits qui ont poussé le gouvernement à décréter l'état de crise et à réduire l'activité aux actions essentielles. Une situation dont la fin n'est, à ce jour, pas encore connue.
Corona-Virus, Geschlossene Spielplätze in Gasperich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Toutes les structures d'éducation du pays seront fermées entre le 16 et le 29 mars. Le ministre de l'Education assure, ce vendredi, qu'il ne s'agit nullement d'une période de vacances et détaille les modalités d'étude à domicile prévues pour les deux semaines à venir.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Athénée, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Surpoids, problèmes de langage ou encore difficultés d'apprentissage, les pédiatres mettent en garde contre une utilisation trop précoce des smartphones et autres écrans. Les conséquences sur le développement de l'enfant seraient désastreuses.
Die Kinderärzte warnen vor einer zu frühen Nutzung von Smartphones und Tablets. Das habe katastrophale Folgen für die kindliche Entwicklung.