Changer d'édition

Les souffrances sans précédent de l'humanité face au réchauffement
Luxembourg 5 min. 28.02.2022 Cet article est archivé
Nouveau rapport du Giec

Les souffrances sans précédent de l'humanité face au réchauffement

Les conséquences du réchauffement provoqué par les activités humaines ne se conjuguent pas seulement au futur.
Nouveau rapport du Giec

Les souffrances sans précédent de l'humanité face au réchauffement

Les conséquences du réchauffement provoqué par les activités humaines ne se conjuguent pas seulement au futur.
Photo: AFP
Luxembourg 5 min. 28.02.2022 Cet article est archivé
Nouveau rapport du Giec

Les souffrances sans précédent de l'humanité face au réchauffement

Le nouvel opus des experts climat de l'ONU (Giec) a été publié lundi. Celui-ci est à nouveau alarmant et annonce des impacts irréversibles si rien n'est fait à court terme.

(AFP) - La moitié de la population mondiale est d'ores et déjà «très vulnérable» aux impacts cruels et croissants du changement climatique, et l'inaction «criminelle» des dirigeants risque de réduire les faibles chances d'un «avenir vivable» sur la planète, s'alarme l'ONU.

Le nouvel opus des experts climat de l'ONU (Giec) publié lundi est sans appel: les conséquences du réchauffement provoqué par les activités humaines ne se conjuguent pas seulement au futur.


Insgesamt sieben Waschbären leben zurzeit in der Pflegestation. Sie sollen in Zukunft an Erlebnisparks vermittelt werden.
Le centre de soins pour la faune sauvage atteint ses limites
Il a accueilli pas moins de 4.000 pensionnaires l'année dernière. Le centre de soins pour la faune sauvage de Dudelange est plein à craquer, et nécessite d'être agrandi.

Sécheresses, inondations, canicules, incendies, insécurité alimentaire, pénuries d'eau, maladies, montée des eaux... De 3,3 à 3,6 milliards de personnes sont déjà «très vulnérables», souligne le «résumé pour les décideurs» négocié ligne par ligne par les 195 Etats membres lors de cette session en ligne et à huis clos qui a débordé de plus de 24 heures les deux semaines prévues.

Et ce n'est qu'un début. Si le monde ne se décide pas très vite à réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, il devra faire face à un déluge d'impacts inévitables et «parfois irréversibles» dans les décennies qui viennent.

«Un recueil de souffrance humaine»

«J'ai vu de nombreux rapports scientifiques dans ma vie, mais rien de comparable à celui-ci», a réagi le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, décrivant «un recueil de la souffrance humaine et une accusation accablante envers l'échec des dirigeants dans la lutte contre les changements climatiques».


Pourquoi le Luxembourg vit-il déjà à crédit?
En seulement 45 jours, le Grand-Duché a consommé plus de ressources qu'il ne peut en produire en une année. Un triste record lié aux émissions de CO2 du pays, en raison de l'exportation de produits pétroliers.

Une souffrance encore plus sensible pour les populations les plus fragiles comme les peuples autochtones ou les populations pauvres, insiste le Giec. Mais qui n'épargne pas les pays riches comme se le rappellent l'Allemagne balayée par les inondations ou les Etats-Unis ravagés par les flammes l'an dernier.

Face à ce tableau dramatique, il n'est pas question que ce rapport soit éclipsé par l'invasion russe en Ukraine, plaide Hans-Otto Pörtner, coprésident du groupe du Giec ayant préparé ce rapport. Le réchauffement «nous hante. L'ignorer n'est pas une option», a-t-il déclaré à l'AFP.

Question de survie

Alors que la planète a gagné en moyenne environ +1,1°C depuis l'ère préindustrielle, le monde s'est engagé en 2015 avec l'accord de Paris à limiter le réchauffement bien en deçà de +2°C, si possible +1,5°C.

Dans le premier volet de son évaluation publiée en août dernier, le Giec estimait que le mercure atteindrait ce seuil de +1,5°C autour de 2030, soit dix ans plus tôt qu'escompté. Il laissait toutefois une porte ouverte, évoquant un retour possible sous +1,5°C d'ici la fin du siècle en cas de dépassement.


13.01.2022, Niedersachsen, Hannover: Ein Tesla lädt an einer Ladesäule für Elektroautos an der Uni Hannover. (zu dpa «Mehr E-Ladepunkte in Niedersachsen - Große Lücken auf dem Land») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
«Il faut maintenir les primes et les augmenter»
Pour la « House of Automobile », les mesures de prolongation des primes électriques et hybrides ne vont pas assez loin. La confédération appelle à une revalorisation des aides.

Mais le deuxième volet publié lundi (avant un troisième début avril sur les solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre) souligne que même un dépassement temporaire de +1,5°C provoquerait de nouveaux dommages «irréversibles» sur les écosystèmes fragiles comme les pôles, les montagnes et les côtes, avec des effets en cascade sur les communautés qui y vivent.

Et les conséquences désastreuses vont augmenter avec «chaque fraction supplémentaire de réchauffement», de la multiplication des incendies au dégel du pergélisol.

Un milliard de personnes à risque

Le rapport prédit également la disparition de 3 à 14% des espèces terrestres même à +1,5°C, et qu'à l'horizon 2050, environ un milliard de personnes vivront dans des zones côtières à risque, situées dans de grandes villes côtières ou de petites îles.

Alors «l'adaptation est cruciale pour notre survie», a réagi dans un communiqué le Premier ministre d'Antigua et Barbuda Gaston Browne qui préside l'Alliance des petits Etats insulaires (AOSIS), appelant les pays développés à respecter leur engagement d'augmenter l'aide climatique aux pays pauvres, en particulier pour leur permettre de se préparer aux catastrophes qui s'annoncent.

Flotter ou se noyer

A cet égard, le rapport constate que malgré quelques progrès, les efforts d'adaptation sont pour la majorité «fragmentés, à petite échelle» et que sans changement de stratégie, cet écart entre les besoins et ce qu'il faudrait risque de s'accentuer.

Mais à un certain point, s'adapter n'est plus possible. Certains écosystèmes sont déjà poussés «au-delà de leur capacité à s'adapter» et d'autres les rejoindront si le réchauffement se poursuit, prévient le Giec, soulignant ainsi qu'adaptation et réduction des émissions de CO2 doivent aller de pair.


online.fr,  Leasing Auto, Gerry Wagner, Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Traitement de faveur pour les voitures de fonction écologiques
Le ministre de la Mobilité François Bausch a présenté un projet de réforme du régime concernant les voitures de fonction dans le but de privilégier davantage les véhicules à zéro ou faibles émissions en CO2.

Au contraire, «si on s'en tient aux engagements actuels, les émissions devraient augmenter de près de 14 % au cours de cette décennie. Ce serait une catastrophe. Toute chance de maintenir l'objectif de 1,5°C en vie serait anéantie», a dénoncé Antonio Guterres, désignant comme «coupables» les grands pays émetteurs «qui mettent le feu à la seule maison que nous ayons».

Malgré le constat cataclysmique, plusieurs Etats, notamment Chine, Inde et Arabie saoudite ont tenté pendant les négociations de faire retirer des références à l'objectif de +1,5°C, ont indiqué à l'AFP plusieurs sources participant aux discussions.

En attendant la COP27

Le Pacte de Glasgow adopté lors de la conférence climat de l'ONU COP26 fin 2021 appelle pourtant les Etats à renforcer leur ambition et leur action climatiques d'ici la COP27 en Egypte en novembre, dans l'espoir de ne pas dépasser ce seuil.

«N'oublions pas une chose: nous sommes dans le même canoé», a commenté l'ancien Premier ministre de Tuvalu Enele Sopoaga. «Soit nous lui permettons de flotter, soit nous le laissons couler et nous nous noyons tous».


Sur le même sujet

Le sixième cycle d'évaluation des experts climat de l'ONU a été présenté ce lundi. Selon leur rapport, les humains sont «indiscutablement» responsables du réchauffement de la planète qui a gagné environ +1,1°C depuis l'ère préindustrielle.
25.03.2022, Nordrhein-Westfalen, Köln: Eine Demonstrantin hält ein Schild mit der Aufschrift: "System change Not climate change" während des Klimastreiks Fridays for Future. Beim zehnten globalen Klimastreik an diesem Freitag wollen nach Angaben der Klimabewegung Menschen überall auf der Welt für Klimagerechtigkeit und Frieden demonstrieren. Foto: Thomas Banneyer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le Parlement français a définitivement adopté un projet de loi permettant à la Collectivité européenne d'Alsace d'instaurer une écotaxe pour les poids lourds à partir de 2024. Un report de trafic sur l'A31 lorraine est craint par certains élus locaux.
Rettungsgasse - Stau - Traffic - Auto - Autobahn - A6 - Foto : Pierre Matgé
Dans leur dernier rapport publié lundi, les experts climats de l'ONU estiment que le réchauffement de la planète devrait atteindre le seuil des +1,5°C autour de 2030, soit dix ans plus tôt que leurs dernières prévisions. Les catastrophes naturelles devraient se multiplier.
Victimes du réchauffement, les océans et les zones gelées dépérissent à grande vitesse, menaçant des pans entiers de l'humanité qui doit réduire au plus vite ses émissions de CO2 pour limiter les dégâts, avertit mercredi un rapport alarmant du Giec.