Changer d'édition

Les secours vont pouvoir passer les frontières
Luxembourg 25.06.2019 Cet article est archivé

Les secours vont pouvoir passer les frontières

Les secours vont pouvoir passer les frontières

Photo: Laurent Blum
Luxembourg 25.06.2019 Cet article est archivé

Les secours vont pouvoir passer les frontières

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Une convention de coopération juridique des opérations de secours a été signée ce mardi par la ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding. Désormais, la zone frontalière franco-luxembourgeoise sera couverte par les services des deux pays.

Ce mardi, la ministre de l'Intérieur, Taina Bofferding, a signé une convention de coopération pour assurer une couverture juridique des opérations de secours et d’assistance de part et d’autre de la frontière franco-luxembourgeoise.

Ce texte élargit le rayon d'intervention des Services départementaux d'incendie et de secours et du Corps grand-ducal d'incendie, qui était jusqu'alors limité au territoire national.

Désormais, une «coopération plus étroite entre les SDIS de Moselle, de Meurthe-et-Moselle et le Corps grand-ducal d’incendie et de secours du Luxembourg» sera opérée, afin de garantir une meilleure prise en charge des victimes de la route, d'incendies ou d'autres risques courants dans la zone frontalière.

Taina Bofferding a souligné l’importance de ladite convention: «Quand une personne est confrontée à une urgence, ce qui compte n’est pas de savoir d’où viennent les secours, mais que les secours arrivent le plus vite possible. Nous devons agir ensemble, coopérer pour assurer une aide rapide et efficace à nos citoyennes et citoyens».

Dans le cadre de la mise en œuvre de cette convention, les «modes d’intervention, ainsi que les procédures opérationnelles utiles seront rapprochés». Des formations et des exercices seront également organisés en commun pour «partager la connaissance, entraîner les équipes, et rechercher les complémentarités dans les moyens mis en œuvre».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.