Changer d'édition

Les salles de sport s'adaptent aussi au virtuel
Luxembourg 1 2 min. 02.04.2020 Cet article est archivé

Les salles de sport s'adaptent aussi au virtuel

Grâce aux nouvelles technologies, les cours de fitness se donnent à distance. Histoire de garder un lien avec les clients.

Les salles de sport s'adaptent aussi au virtuel

Grâce aux nouvelles technologies, les cours de fitness se donnent à distance. Histoire de garder un lien avec les clients.
Photo: dpa
Luxembourg 1 2 min. 02.04.2020 Cet article est archivé

Les salles de sport s'adaptent aussi au virtuel

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Le confinement a contraint les responsables des clubs de fitness à revoir leur stratégie. Pour conserver le contact avec leurs clients, ces derniers ont recours aux réseaux sociaux et aux nombreuses applications du marché.

Parmi les espaces d'échanges sociaux à l'arrêt forcé depuis le 15 mars dernier, les salles de sport figurent en haut de la liste. Impossible en effet d'y faire respecter la distanciation sociale imposée par le gouvernement entre clients et professeurs, particulièrement dans des espaces où peuvent se côtoyer des dizaines de personnes en plein effort.  

Que ces dernières soient spécialisées dans les cours de pilate ou les appareils de musculation, le résultat est identique. Au total, ce sont donc plus d'une cinquantaine de salles concernées à travers le pays. Un arrêt forcé qui oblige l'ensemble du secteur à se réinventer. Fini donc l'odeur de transpiration collective, les musiques imposées ou les grands espaces tapissés de dizaines de miroirs. Place à des endroits plus insolites:  cuisine, salon ou bien encore chambre à coucher au travers des multiples possibilités offertes sur le net.

Photo: Shutterstock

Depuis plus de deux semaines, les cours et autres conseils sont dispensés sur Instagram, Facebook ou encore Youtube. C'est donc devant un écran d'ordinateur, d'un smartphone voire d'une tablette que la plupart des «aficionados» se retrouvent, les yeux rivés aux instructions délivrées sur des applications parfois dédiées.  

Des alternatives qui répondent à une double attente: celle de la nécessité pour les acteurs du secteur de «rester en contact régulièrement» avec leurs clients, mais aussi de la volonté de certains abonnés de poursuivre leur entraînement. Car «quand on a l'habitude de faire du sport tous les jours, qu'on soit professionnel ou amateur, c'est compliqué de s'arrêter», estime Patricio, salarié dans un centre de la capitale.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Entre séances collectives, sessions en direct voire des capsules vidéos, chaque société s'adapte aux demandes de son public. Et tous les moyens sont bons pour donner l'impression au client de faire abstraction des nouvelles conditions d'entraînement. «Par exemple les haltères peuvent être remplacés par des bouteilles d'eau, un step par un tabouret mais ce qui est important, c'est le conseil du professionnel  pour éviter un mauvais geste qui pourrait causer une blessure», estime Patricio.

Si certains se forcent à garder leur routine sportive afin de se défouler dans le contexte actuel, d'autres suivent une idée bien précise: conserver une certaine hygiène de vie. «Avec le confinement, ce n'est pas évident de conserver une discipline stricte et de se maintenir en forme. Nous avons tendance à grignoter davantage», explique François, responsable d'un centre dans le nord du pays, qui note une demande plus forte pour ce type d'exercices ces dernières semaines.

Au final, quels que soient les moyens mis en oeuvre par les différents acteurs pour répondre à la demande, leur finalité reste la même. Conserver le plus longtemps possible leurs abonnés, dans un secteur hautement compétitif. Si aucun chiffre précis n'existe sur le marché luxembourgeois, le secteur représente en Europe un volume global de quelque 28,5 milliards d'euros, en croissance constante depuis près d'une décennie.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Voici quelques idées pour tirer le meilleur parti d'une piscine, de la plage la plus proche, de la salle de gym de l'hôtel et même de sa chambre, afin de rester actif et de prendre de bonnes habitudes, même en vacances!
Courir sur la plage en amoureux: voilà une bonne idée!