Changer d'édition

Les salariés des laboratoires privés sous pression
Luxembourg 12.01.2022
Covid-19 au Luxembourg

Les salariés des laboratoires privés sous pression

Les laborantins doivent faire face à des cadences de travail infernales.
Covid-19 au Luxembourg

Les salariés des laboratoires privés sous pression

Les laborantins doivent faire face à des cadences de travail infernales.
Photo: AFP
Luxembourg 12.01.2022
Covid-19 au Luxembourg

Les salariés des laboratoires privés sous pression

L'OGBL dénonce dans un communiqué des conditions de travail de plus en plus pénibles, que la crise du covid-19 n'a fait qu'accentuer.

Ils jouent un rôle clé dans la stratégie de sortie de l’actuelle vague de la pandémie. Les laboratoires privés ont fort à faire en ce moment, face au raz-de-marée des contaminations au coronavirus. Fortement sollicités, les salariés des laboratoires subissent en ce moment une forte pression. Une situation qui risque de s’aggraver encore davantage avec l’introduction du CovidCheck obligatoire sur le lieu de travail à partir du 15 janvier. 


Le Luxembourg ne manque pas de tests PCR
Le pays dispose de suffisamment de kits pour effectuer près de 7.000 dépistages par jour. La ministre de la Santé se veut donc rassurante sur les capacités de testing à l'approche du pic supposé d'infections au variant Omicron.

Dans un communiqué, l'OGBL alerte sur la situation, jugée inquiétante. «En raison de l’afflux massif que connaissent les centres de dépistage des laboratoires, donnant lieu à des attentes souvent longues, les tensions se multiplient. Le personnel dénonce dans ce contexte des agressions de plus en plus fréquentes», indique le syndicat.  Le personnel de ces laboratoires privés doit par ailleurs effectuer très régulièrement des heures supplémentaires et est soumis à des cadences de travail infernales.

Une plaque tournante du dumping social

Selon l'OGBL, la crise du Covid «ne fait en réalité qu’accentuer des conditions de travail de plus en plus pénibles depuis la privatisation du secteur de la biologie médicale au Luxembourg». L'organisme de défense des travailleurs dénonce une «course au profit»,  qui se réalise «au détriment des conditions de travail et de rémunération du personnel concerné». Pour le syndicat, les laboratoires privés seraient devenus «une véritable plaque tournante du dumping social».

L'OGBL dit se montrer solidaire des salariés des laboratoires privés et compte  intensifier dans les semaines à venir sa campagne de sensibilisation visant à informer le public et le monde politique des inégalités et des mauvaises conditions de travail auxquelles sont confrontés au quotidien les salariés travaillant dans les laboratoires privés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Conseil supérieur des maladies infectieuses se dit favorable à un schéma vaccinal à deux doses pour les jeunes de moins de 12 ans au Grand-Duché. Avec une priorisation pour les petits vulnérables ou en contact avec des personnes fragiles.
08.01.2022, Sachsen, Dresden: Ein siebenjähriges Mädchen bekommt bei einer Impfaktion der Staatlichen Kunstsammlungen Dresden (SKD) für Kinder und Jugendliche zwischen fünf und 17 Jahren im Residenzschloss nach der Impfung gegen das Coronavirus ein Pflaster auf den Arm geklebt. Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++