Changer d'édition

Les routes de campagne bien trop mortelles
Luxembourg 2 min. 29.07.2020

Les routes de campagne bien trop mortelles

68% des accidents graves ou mortels impliquaient des conducteurs ou motards luxembourgeois, en 2019.

Les routes de campagne bien trop mortelles

68% des accidents graves ou mortels impliquaient des conducteurs ou motards luxembourgeois, en 2019.
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 29.07.2020

Les routes de campagne bien trop mortelles

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La circulation sur les autoroutes et axes urbains a été responsable de six accidents mortels, en 2019. Mais seize personnes ont perdu la vie sur de petits axes ruraux, également cadres de 45% des accidents graves constatés l'an passé.

Le Luxembourg peut-il se satisfaire d'enregistrer sur une année, 988 accidents corporels de la circulation, dont 22 mortels comme en 2019. Pour François Bausch (Déi Gréng) ces statistiques sont à classer au rang de «relativement bonne année». Il est vrai que le ministre de la Mobilité a connu des données d'accidentologie bien pires à présenter en sept années. «La première fois que je me suis livré à l'exercice, les chiffres 2013 indiquaient 46 décès sur nos routes. Aujourd'hui, il y en a moitié moins. Ce doit être pris comme un facteur de satisfaction».

Toutefois, d'expérience, le ministre sait combien ces chiffres peuvent vite grimper. La preuve, déjà en 2020, 17 morts figurent déjà dans les statistiques officielles. Mais la tendance baissière est à mettre en avant, selon lui, car elle s'inscrit dans un environnement qui aurait dû faire grimper en flèche le nombre de victimes de la circulation au Luxembourg. Et François Bausch d'expliquer : «Si l'on prend la période 2009-2019, on s'aperçoit tout de même de l'augmentation incroyable du trafic. La population du Grand-Duché a augmenté de 25%, les frontaliers non résidents de 35%, le parc automobile de 25% et malgré cela, sur la décennie, on note une diminution du nombre d'accidents mortels ou graves de -8%».

 Mercredi, en présentant le bilan 2019 des accidents de la route, François Bausch a multiplié les constats. Celui que conducteurs ou passagers automobiles constituaient à eux seuls 16 des 22 tués de l'an passé. Suivi par les motocyclistes (4) et les piétons (2). Que l'été restait la saison la plus dangereuse pour la circulation. Que la vitesse restait la cause la plus marquante dans la plupart des cas (dans 59% des accidents mortels) suivie de près par la consommation abusive d'alcool. Ou alors que l'âge des auteurs présumés d'accidents corporels se situait entre 25 et 34 ans

Les statistiques du ministère de la Mobilité ont même déterminé le type de voirie ayant vu, l'an passé, le plus de morts et blessés. Et ce n'est pas l'autoroute qui monte sur la première marche (tragique) du podium. Même si elle voit circuler le flux le plus conséquent de véhicules. En fait, 72% des accidents mortels ont eu lieu sur des routes de campagne. Même contexte pour 45% des accidents graves. Il est vrai, qu'en longueur, ces axes constituent la majeure partie du réseau luxembourgeois.


«L'absence d'éclairage ne diminue pas la sécurité»
Critique au moment de l'annonce de François Bausch en 2014, l'ACL , tout comme la Sécurité routière, ne voient pas la suppression de l'éclairage public le long des autoroutes luxembourgeoises comme une source d'insécurité. Au contraire.

Se montrer plus sévère face aux chauffards, améliorer les conditions de circulation, développer le réseau des radars (fixes ou mobiles) : François Bausch sait qu'il faudra actionner tous ces leviers pour faire encore baisser les chiffres. 1.296 blessés à déplorer sur les routes et 22 vies perdues, c'est encore bien trop. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'alcool reste un fléau sur les routes
Dans un accident de la circulation sur cinq, l'alcool peut être mis en cause. En 2019, les contrôles de police ont sanctionné 815 conducteurs ayant pris le volant après avoir trop bu. Mais au total, pas moins de 24.450 automobilistes ont dû souffler dans l'éthylotest.
Unfall, Accident, Redange - Ell, Foto Lex Kleren
Poursuite des «flash-marathons» mais pas cette année
L'impact des contrôles de vitesse à grande échelle sur la sécurité routière est discutable, selon les Piraten. Le ministre de la Sécurité intérieure assure que ce type de contrôle est efficace mais qu'il n'aura pas lieu en 2020.
Controle de la Vitesse par la Police Grand Ducale, pour la campagne (we) Control your speed, a Alzingen, Luxembourg, 16 Avril 2015. Photo: Chris Karaba
La chasse aux angles morts pour sauver des vies
La protection des usagers vulnérables a été érigée en priorité par le ministère de la Mobilité. Ce dernier propose de faire équiper certains véhicules de l’administration de systèmes d’assistance au changement de direction pour réduire le nombre d'accidents.
«L'absence d'éclairage ne diminue pas la sécurité»
Critique au moment de l'annonce de François Bausch en 2014, l'ACL , tout comme la Sécurité routière, ne voient pas la suppression de l'éclairage public le long des autoroutes luxembourgeoises comme une source d'insécurité. Au contraire.