Changer d'édition

Les robots sortent les autistes de leur bulle
Luxembourg 2 min. 14.02.2020

Les robots sortent les autistes de leur bulle

En apprenant au contact d'un robot, l'enfant autiste est plus réceptif parce qu'il est déjà plus attentif de manière générale.

Les robots sortent les autistes de leur bulle

En apprenant au contact d'un robot, l'enfant autiste est plus réceptif parce qu'il est déjà plus attentif de manière générale.
Photo: LuxAI
Luxembourg 2 min. 14.02.2020

Les robots sortent les autistes de leur bulle

Maurice FICK
Maurice FICK
Créés au Luxembourg, deux QT robots vont devenir les nouveaux compagnons d'apprentissage des enfants du Centre pour jeunes présentant un trouble du spectre de l'autisme. L'orthophoniste Sonia Saraiva connaît tout leur potentiel.

Retour aux sources pour le petit robot humanoïde de la société LuxAI qui projette d'ouvrir une ligne de production dans les prochains mois au Luxembourg, pour cloner le prodige à grande échelle. En 2017, deux prototypes avaient été livrés au Centre pour enfants et jeunes présentant un trouble du spectre de l'autisme (CTSA) à Leudelange, pour être testés en conditions réelles au contact des enfants en vue de leur développement. 


Journée mondiale de sensibilisation: Découvrez comment ce robot luxembourgeois aide les autistes
Ce samedi 1er avril, la fondation Autisme Luxembourg organise la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme, place d'Armes à Luxembourg. Un stand dédié à l'innovation et aux nouvelles technologies présentera QT Robot, un petit robot "made in Luxembourg" conçu pour interagir avec les enfants autistes.

Le centre et ses professionnels avaient contribué aux ajustements dans la programmation pour rendre l'engin plus facile à manipuler et plus réactif surtout aux thérapies et aux cours donnés à ses petits protégés. En cette fin de semaine, le Dr Aida Nazarikhorram, cofondatrice de LuxAI, et Laurent Meiers de la Fondation Majany ont rapporté deux robots aux enfants de 4 à 12 ans. 

Financés à 100% par des dons et la fondation Majani, les deux robots sont de retour dans le lieu où ils avaient été perfectionnés après leur naissance.
Financés à 100% par des dons et la fondation Majani, les deux robots sont de retour dans le lieu où ils avaient été perfectionnés après leur naissance.
Photo: CTSA

Des cadeaux, pour ainsi dire, tombés du ciel. L'amicale du CTSA a en effet reçu 6.800 euros par le biais d'une campagne de dons réalisée via la plateforme de crowdgiving Gingo - c'est le prix d'un robot - et la fondation Majany a tenu parole en doublant la mise, afin d'en acquérir un second.

«Un focalisateur d'attention» à l'oeuvre

Spécialement créé pour interagir avec les enfants autistes et géré par une plateforme informatique, le robot permet aux thérapeutes de créer une interaction avec l'enfant en lui commandant, par wifi, les mouvements à faire et phrases à prononcer. Qu'on soit clair, «ce n'est pas une baguette magique mais un outil qui agit comme un focalisateur d'attention», résume Sonia Saraiva, orthophoniste au CTSA.

Sonia Saraiva, orthophoniste, précise que ce sont bien «les interlocuteurs principaux de l'enfant qui orientent la séance d'apprentissage et non le robot».
Sonia Saraiva, orthophoniste, précise que ce sont bien «les interlocuteurs principaux de l'enfant qui orientent la séance d'apprentissage et non le robot».
Photo: Chris Karaba

Coordinatrice du projet de développement du robot au centre, elle sait bien que le robot a un atout majeur pour ces enfants qui captent toutes les informations que leur donnent leurs sens mais qu'ils ont du mal à gérer. Il a la faculté de «canaliser leur attention». Au point que leurs stéréotypies verbales ou physiques s'estompent ou presque. Du coup, l'enfant est «plus réceptif parce qu'il est déjà plus attentif de manière générale».


Le QT robot passe à la production à grande échelle
100% made in Luxembourg, le «mignon» robot de LuxAI est passé rapidement du prototype à l'étape commerciale. Vu «la demande élevée, nous allons ouvrir une ligne de production dans les prochains mois», assurent les responsables de la toute jeune entreprise.

 Le travail d'orthophonie, de psychomotricité ou d'apprentissage peut alors démarrer dans de bonnes conditions. L'enfant regarde par exemple un livre avec son compagnon d'apprentissage qui lui lit le texte ou lui montre des cartes «émotion» affichant la joie, la colère ou la tristesse sur l'écran qui lui sert de visage. Une question toutefois reste ouverte confie Sonia Saraiva: «Quelle sera la plus-value réelle du robot à long terme ?» A suivre.



Sur le même sujet

Le QT robot passe à la production à grande échelle
100% made in Luxembourg, le «mignon» robot de LuxAI est passé rapidement du prototype à l'étape commerciale. Vu «la demande élevée, nous allons ouvrir une ligne de production dans les prochains mois», assurent les responsables de la toute jeune entreprise.