Changer d'édition

Les robots d'OpenLux percent les secrets de la Place
Luxembourg 4 min. 08.02.2021

Les robots d'OpenLux percent les secrets de la Place

En plus du Monde, quinze médias internationaux ont participé à cette enquête sur les sociétés fantômes abritées au Luxembourg.

Les robots d'OpenLux percent les secrets de la Place

En plus du Monde, quinze médias internationaux ont participé à cette enquête sur les sociétés fantômes abritées au Luxembourg.
Luxembourg 4 min. 08.02.2021

Les robots d'OpenLux percent les secrets de la Place

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est l'exploitation informatique de milliers de données publiques qui a permis à l'enquête menée par 16 médias internationaux de mettre en lumière certaines dissimulations fiscales menées au Luxembourg.

Pas de fuite, pas d'informateur mystérieux ou de rendez-vous secret. Tout ce que révélera aujourd'hui et les jours prochains l'enquête OpenLux était là, sous nos yeux. Ou plus exactement à l'abri dans des centres de données informatiques. C'est ainsi sur l’exploitation de données publiques que se fonde le travail des journalistes du Monde, du Soir et de divers journaux internationaux. Des données que le gouvernement aura lui-même mises en ligne donc, et qui témoigneraient à l'entendre de sa volonté de transparence sur les activités de la Place.


Une partie des avoirs de Ronaldo quitte le Luxembourg
Créée en 2015 pour gérer les avoirs de la star portugaise dans son business hôtelier, la CRS Holding possède désormais pignon sur rue à Lisbonne. Une structure gérant 16 millions d'euros, soit une goutte d'eau dans la fortune du joueur.

Sauf que tout n'est pas si simple et limpide. Et il aura fallu plus de quatre ans d'investigations pour qu'à nouveau des zones d'ombre de l'activité financière au Luxembourg soient pointées du doigt. Au fil du temps, il a non seulement fallu compiler des millions d'informations sur les sociétés, leur supposée activité et l'identité de leur détenteur mais surtout mettre ces données avec d'autres. Pas simple quand il s'agit de vérifier les déclarations faites autour de 124.000 entreprises détenues a priori par des propriétaires originaires de quelque 150 pays différents.

Dans leur enquête, les journalistes auront bénéficié de ce qu'ils saluent comme l'«indéniable démarche de transparence financière» engagée par le Grand-Duché. Un pas en avant louable, mais dont les enquêteurs ont vite vu quelques limites à contourner. Et l'informatique a alors été d'un grand secours, les logiciels traitant des millions de données comme aucun individu n'aurait pu le faire. Piochant dans le Registre de commerce des sociétés, croisant les informations avec celles du Registre des bénéficiaires effectifs (RBE).


Lanceurs d'alerte: L'affaire LuxLeaks
L'optimisation fiscale génère de multiples scandales financiers. Ces montages permettent à des multinationales de payer le moins d'impôts possible. Ils ont été dénoncés par des lanceurs d'alerte.

Toutes les informations étaient effectivement libres d'accès, mais pas forcément en open data facile à mettre en parallèle les unes avec les autres. «Nous avons économisé quelques années de travail en recourant à un script informatique qui a simulé le comportement de milliers d’internautes qui auraient navigué anonymement pendant un an sur l’intégralité des pages du LBR (Luxembourg Business Register)», indiquent les «Décodeurs», le groupe d'enquêteurs. 

Résultat, rien que sur le Registre de commerce, les bots (robots) sont allés collecter et aspirer plus de 3,3 millions de documents. «Soit 1,3 téraoctet de données.» 

A force de recroisements, OpenLux a permis déjà de repérer quelques manques dans la tenue même des registres pourtant obligatoires pour chaque entreprise enregistrée au Luxembourg. Quand le gouvernement annonce que le RBE est complet à près de 90%, l'enquête affirme qu'il n'en est rien. De nombreuses inscriptions étant incomplètes : «68.000 entités (sur 124.000 inscrites) n'ont ainsi aucun propriétaire» à en croire leur déclaration. Pire, 26.000 sociétés basées pourtant au Grand-Duché n'ont pas pris la peine de se déclarer. Et difficile de croire à un simple oubli...


"Panama Papers": Les comptes secrets des hommes influents
Une enquête planétaire réalisée par une centaine de journaux, sur 11,5 millions de documents, a révélé des avoirs dans les paradis fiscaux de 140 responsables politiques ou personnalités de premier plan. Une gigantesque base de données, une boîte noire des paradis fiscaux. Retrouvez aussi nos articles du point de vue du Luxembourg.

Reste qu'après les programmes informatiques et l'étape du « scraping de données », les humains ont pris le relais. Et ce qu'OpenLux promet de mettre sur la place publique n'aurait rien de reluisant pour le «coffre-fort de l'Europe». Dans de prochains articles, il pourrait être question de dissimulation de fonds douteux au Luxembourg. De l'argent sale, «suspecté de provenir d'activités criminelles ou lié à des criminels». La mafia italienne et la pègre russe partageant le même goût pour la discrétion de la Place. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

OpenLux épingle aussi les people
Du milliardaire Bernard Arnault en passant par les chanteuses Shakira, Lara Fabian ou le footballeur Lukaku : ce ne sont pas les célébrités qui manquent parmi les actionnaires des 55.000 sociétés offshore pointées dans l'enquête sur la Place luxembourgeoise.
OpenLux vient jeter le trouble sur la Place
Après LuxLeaks et les Panama Papers, une nouvelle enquête de la presse met en lumière la présence de fonds douteux, pouvant provenir d'activités illicites ou liés à des criminels. Le gouvernement luxembourgeois se défend.
Interview avec Gabriel Seixas au Parquet Européen, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
Les «Panama Papers» refont surface au Luxembourg
Mises au jour en 2016, les pratiques fiscales de quelque 214.000 sociétés à travers le monde restent d'actualité puisque le ministre des Finances indique, ce jeudi, qu'«une grande quantité» de documents liés au Grand-Duché reçus début septembre sont en cours d'analyse.
Wi, Classement des banques .Finanzplatz,BCEE Spuerkees. Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Luxembourg resserre la vis autour des fiducies
Le projet de loi sur la création d'un registre des fiducies et des trusts a été adopté par les députés. Concrètement ce fichier est censé fournir des informations sur les personnes qui se cachent derrière des montages financiers et juridiques particulièrement compliqués.
L'évasion fiscale, point faible du Luxembourg
La Commission européenne a rappelé au Grand-Duché son obligation de sévir contre les stratégies agressives visant à contourner l'impôt dans le cadre de son examen annuel de coordination des politiques européennes.
Lokales, Foto: Drapeaux, Flaggen, Drapeau, Flagge, Flag, Europe, Europa. Chris Karaba/Luxemburger Wort