Changer d'édition

Les restaurateurs entendent maintenir la pression
Luxembourg 7 3 min. 21.01.2021

Les restaurateurs entendent maintenir la pression

Les restaurateurs du mouvement #LightsOnLuxembourg laissent les lumières de leur établissement allumées pour montrer qu'ils sont toujours là.

Les restaurateurs entendent maintenir la pression

Les restaurateurs du mouvement #LightsOnLuxembourg laissent les lumières de leur établissement allumées pour montrer qu'ils sont toujours là.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 7 3 min. 21.01.2021

Les restaurateurs entendent maintenir la pression

Les mouvements de protestation de restaurateurs se multiplient sur Internet, dans les rues et sur les devantures. Il restent cependant unis sur un but commun : rouvrir les établissements.

(jm avec Marlene Brey) - Depuis près d'un an, ils luttent contre les conséquences économiques de la pandémie. La résistance des restaurateurs luxembourgeois les a conduits à s'unir en différents groupements et non plus sous la seule égide des représentants de l'Horesca. Si tous ne partagent pas forcément la même vision des actions à mener, tous s'entendent néanmoins sur le fait qu'il est urgent d'agir. 


Geschlossene Lokale in der Hauptstadt.Ghost City. Leere Kneipen.Luxemburg-Stadt. Corona,Covid-19.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La grogne dans l'Horeca peine à être canalisée
A l'arrêt forcé jusqu'au 31 janvier, les acteurs de l'Horeca ne cachent pas leur amertume face aux décisions du gouvernement. Si l'idée de «faire entendre leur voix» dans les rues de la capitale avait été actée, elle semble remise en question en raison «des risques de débordement». Mais pas par tous.

Si certains souhaitent faire entendre leur colère au travers d'une manifestation, d'autres encore via une rencontre avec le Premier ministre, certains ont opté pour une initiative plus originale. Les membres du mouvement  #LightsOnLuxembourg laissent désormais la lumière dans leur établissement allumée pour signifier qu'ils sont «toujours là». Le groupe a été créé en janvier sur Facebook, lorsque le gouvernement a maintenu la fermeture des bars et restaurants malgré l'allègement du protocole sanitaire. «Une décision injuste», pour Andrew Martin, le fondateur du groupe, cité par nos confrères du Luxemburger Wort

Estimant que «l'idée d'aller physiquement à une manifestation en rend beaucoup nerveux», le jeune homme a préféré opter pour une autre approche. Les faits semblent lui avoir donné raison puisque lors de la protestation de samedi dernier, qui a réuni quelque 200 personnes, propriétaires de café et restaurateurs n'étaient pas les seuls dans la rue, les manifestants n'étant pas tous liés avec le secteur Horeca et défendaient des revendications bien différentes. Un fait qui a conduit la fédération Horesca et l'Asbl, qui représente les exploitants de clubs et de bars, à se désolidariser.


Lokales, Demo anti Vaccins, Anti masque, foto:Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue
Le Knuedler, samedi, a servi de cadre à plusieurs rassemblements. Contre le masque, contre les mesures sanitaires ou contre la fermeture des cafés-restaurants : le virus de la protestation gagne du terrain.

Si tous les acteurs s'accordent sur l'existence d'un réel mécontentement, les explications sur les origines divergent. Pour François Koepp, secrétaire général de l'Horesca, une partie du problème vient du fait que «beaucoup d'entreprises ne font pas leur devoir». Référence au fait que certains acteurs de l'Horeca n'ont pas demandé toutes les aides possibles ou pas rempli correctement leur dossier. 

«Lundi dernier, seules 580 entreprises sur 1.300 avaient demandé une allocation de chômage partiel pour le mois de novembre», note le représentant de la fédération professionnelle en référence aux chiffres publiés par le gouvernement. Et la situation «était pire en décembre où 1.200 entreprises n'ont fait aucune réclamation».  


Lokales,Wie Gastronomiebetriebe und Cafés auf die Verlängerung des Lockdowns reagieren,hier:Restaurant ROMA, Inhaber Guiseppe Parrino,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
De l'écoute (et des millions) pour les bars-restaurants
Si le secteur a des raisons légitimes de se plaindre, le gouvernement refuse de laisser dire qu'il n'agit pas. Pour preuve, notamment, les 65 millions d'euros d'aides déjà versés aux acteurs de l'Horeca.

Pour le restaurateur Marc Rauchs, membre actif de #lightsonluxembourg, cet argument peine à prendre, car «depuis mars, le gouvernement a promis beaucoup d'aides». Ce qui s'est traduit par «l'impression de voir arriver de nouveaux formulaires chaque semaine», mais aussi par «des rejets fréquents des demandeurs». Et ce dernier d'imaginer la mise en place d'un médiateur qui trancherait les conflits entre restaurants et Etat en matière de demandes d'aides. Une pétition allant dans ce sens a été déposée. 

L'Asbl «Don't forget us», elle, organise ce jeudi une conférence de presse pour tenter de faire entendre ses revendications auprès de Xavier Bettel (DP). Une demande restée à ce jour lettre morte.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bettel décline, pour l'heure, les appels de l'Horeca
Sollicité pour une entrevue par plusieurs organisations qui revendiquent une représentativité des acteurs du secteur, le Premier ministre n'entend pas leur accorder une entrevue officielle. Des rencontres avec des fonctionnaires du ministère d'Etat ont, en revanche, déjà eu lieu.
Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Le refus des mesures covid s'exprime dans la rue
Le Knuedler, samedi, a servi de cadre à plusieurs rassemblements. Contre le masque, contre les mesures sanitaires ou contre la fermeture des cafés-restaurants : le virus de la protestation gagne du terrain.
Lokales, Demo anti Vaccins, Anti masque, foto:Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Nous ne sommes pas à l'abri d'une troisième vague»
Si le nombre de nouvelles infections au covid-19 recule, tout comme le nombre de personnes hospitalisées, Paulette Lenert assure que «les trois prochains mois s'annoncent très difficiles». Explications en vidéo avec la ministre de la Santé.
Itv Paulette Lenert Ministre de la Santé Luxembourg le 12/01/2021 photo ©Christophe Olinger