Changer d'édition

Les réserves de la CNS fondent comme neige au soleil
Luxembourg 2 min. 28.10.2021
Quadripartite santé

Les réserves de la CNS fondent comme neige au soleil

Pour Romain Schneider, de nouvelles recettes devront être trouvées pour permettre de maintenir le niveau de réserve de la CNS au-dessus des 10% des dépenses courantes, comme prévu dans la loi.
Quadripartite santé

Les réserves de la CNS fondent comme neige au soleil

Pour Romain Schneider, de nouvelles recettes devront être trouvées pour permettre de maintenir le niveau de réserve de la CNS au-dessus des 10% des dépenses courantes, comme prévu dans la loi.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 28.10.2021
Quadripartite santé

Les réserves de la CNS fondent comme neige au soleil

Avec des dépenses qui augmentent plus rapidement que les recettes, les comptes de la caisse d'assurance maladie tendent de plus en plus vers le rouge. Une situation contre laquelle les syndicats tirent le signal d'alarme.

(Jmh avec Annette Welsch) - Que ce soit pour l'OGBL ou le LCGB, la CNS risque bien de tomber malade dans un horizon proche. La faute à un déséquilibre structurel entre les revenus et les dépenses de la caisse d'assurance maladie qui doit aboutir, pour 2021, à un déficit de 100,8 millions d'euros. «Nous pouvons nous le permettre pendant quatre ans encore, puis la CNS ne disposera plus des réserves prévues par la loi», assure Christophe Knebeler, secrétaire général adjoint du LCGB cité par nos confrères du Luxemburger Wort.


IPO , Mondorf les Bains , Reunion Quadripartite , Schneider , Lenert , Gramegna vlnr Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les comptes de la CNS finissent dans le rouge
Avec un déficit estimé à douze millions d'euros en 2020, la Caisse nationale de santé met fin à sa période excédentaire. Une situation qui n'empêche pas le gouvernement d'annoncer la mise en place d'un meilleur remboursement pour les soins dentaires.

Au cœur des revendications syndicales, la volonté de réformer la loi de 2011 qui fait peser plus fortement la branche maternité sur les fonds de la CNS, sans compensation complète du Trésor public. Alors que l'Etat verse 20 millions d'euros chaque année, cette branche engendre des coûts à hauteur de quelque 30 millions d'euros. Depuis dix ans, ce sont ainsi «110 millions millions qui se sont envolés», assure Christophe Knebeler qui y voit «une fraude à l'égard des assurés».

Autre critique mise avant, la politique des annonces «jamais suivies d'effets», à l'image de l'amélioration attendue du remboursement des soins dentaires, de l'ostéopathie ou de la psychothérapie. «On parle beaucoup, mais les choses n'avancent tout simplement pas assez vite», regrette Carlos Pereira, membre du bureau exécutif de l'OGBL qui assure, qu'au final, «les espoirs des assurés sont constamment déçus».

De son côté, Romain Schneider (LSAP), ministre de la Sécurité sociale, confirme la tendance puisqu'«entre 2019 à 2021, les dépenses ont augmenté de 17,5% et les recettes de 10,6%». Résultat, les réserves diminuent inexorablement, passant d'un niveau supérieur à 30% des dépenses courantes en 2019, à 25,4% un an plus tard, selon les chiffres communiqués mercredi. 

«A la fin de 2022, il devrait encore rester des réserves de 790 millions, ce qui représente 20,8% des dépenses annuelles et donc encore bien plus que les 10% exigés par la loi», assure le ministre. Et ce dernier de préciser qu'un groupe de travail spécifique à la recherche de nouvelles recettes a été mis sur pied dans le cadre de la Gesondheetsdësch, table-ronde dédiée au système de santé. Pour mémoire, fin 2020, Romain Schneider assurait que les réserves de la CNS devaient désormais être utilisées de manière «intelligente».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'impact du virus a forcément été majeur dans l'activité 2020 de la Caisse nationale de santé. Non seulement au niveau des dépenses engendrées par l'épidémie mais aussi dans les modes opératoires de la CNS.
Lokales, Corona-Virus Covid19,  Covid-Intensivstation CHDN Ettelbrück, ( schriftliches Einverständnis des Patienten zur Publikation ) Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Avec un déficit estimé à douze millions d'euros en 2020, la Caisse nationale de santé met fin à sa période excédentaire. Une situation qui n'empêche pas le gouvernement d'annoncer la mise en place d'un meilleur remboursement pour les soins dentaires.
IPO , Mondorf les Bains , Reunion Quadripartite , Schneider , Lenert , Gramegna vlnr Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Initiée quelques mois avant le début de la pandémie pour tenter de pallier les lacunes actuelles, la table ronde Santé a initié à ce jour 13 projets, tous voués à réformer le système actuel. Tour d'horizon des changements à venir.
Si la Caisse nationale de Santé affiche un excédent de 6,7 millions d'euros cette année, les réserves seront utilisées à partir de l'année prochaine. 386 millions d'euros serviront ainsi à couvrir les frais liés à la pandémie sanitaire.
CNS
La mise en place, l'an prochain, d'une appli à destination des affiliés à la Caisse nationale de santé est le premier pas qui permettra bientôt à chaque assuré de ne plus avoir à avancer ses frais médicaux.
lokales