Changer d'édition

Les rendez-vous à l'hôpital se font sans accompagnant
Luxembourg 2 min. 28.08.2020 Cet article est archivé

Les rendez-vous à l'hôpital se font sans accompagnant

Les consultations à l'hôpital se déroulent uniquement en présence de l'intéressé. Cela s'applique également à la plupart des examens échographiques des femmes enceintes qui doivent se rendre chez le médecin sans le futur père.

Les rendez-vous à l'hôpital se font sans accompagnant

Les consultations à l'hôpital se déroulent uniquement en présence de l'intéressé. Cela s'applique également à la plupart des examens échographiques des femmes enceintes qui doivent se rendre chez le médecin sans le futur père.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 28.08.2020 Cet article est archivé

Les rendez-vous à l'hôpital se font sans accompagnant

Les visiteurs n'ont qu'un accès restreint et les personnes convoquées doivent se rendre seules à leur rendez-vous. Pour empêcher le coronavirus de se propager dans les étages des hôpitaux, des règles strictes sont toujours en vigueur.

(MF avec Sophie Hermes) – Une femme enceinte a un rendez-vous pour son échographie dans un hôpital luxembourgeois. Elle doit s'y rendre seule sans le futur père. Ni lui ni une autre personne n'ont accès à l'hôpital pour l'accompagner dans ce moment-clef. L'affaire a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

Alors que les contacts sociaux se sont déjà drastiquement réduits ces derniers mois, le covid-19 continue d'impacter les déplacements vers les centres hospitaliers. Ces derniers ne font que suivre les recommandations liées au coronavirus, toujours en vigueur, du ministère de la Santé. Elles stipulent que les personnes qui ont un rendez-vous dans un hôpital ne peuvent être accompagnées que dans des cas exceptionnels et après approbation du personnel de l'hôpital. 


Jacques Woeffler ist 70 Jahre alt und hatte bereits einige Vorerkrankungen. Mitte März wurde bei ihm eine Infizierung mit dem Corona-Virus festgestellt. Der Mann aus Düdelingen lag daraufhin 35 Tage im Koma auf der Intensivstation. Nach insgesamt sieben Wochen im Rehazenter darf er nun bald wieder nach Hause.
Se remettre du covid-19, un combat en solitaire
Diagnostiqué positif au virus, Jacques Woeffler, 70 ans, est resté 35 jours dans le coma. Réveillé de ce long cauchemar, il raconte son parcours, loin de ses proches, pour retrouver sa vie d'avant.

«Nous voulons éviter que trop de gens se retrouvent dans les salles d'attente», explique la porte-parole du Centre hospitalier du Nord (CHdN). Il ne s'agit pas d'une décision délibérée, mais c'est la responsabilité de l'hôpital de protéger les patients et son personnel.

Malgré les explications, il arrive que l'émotion entre en jeu. En particulier chez les futurs parents. Ce que comprend la porte-parole du CHdN avant de souligner que le père peut assister à la naissance. 

Au Centre hospitalier de Luxembourg (CHL), dans les Hôpitaux Robert Schuman et au Centre hospitalier Emile Mayrisch (CHEM), les accompagnants ne sont autorisés à entrer que dans des cas particuliers. Si le responsable du service donne son accord, le CHEM à Esch-sur-Alzette accepte que les deux futurs parents assistent à l'échographie. Une décision prise au cas par cas. 

Visites plus longues auprès des enfants

Même règle pour les patients hospitalisés. Alors que la pandémie continue de sévir au pays, ils ne sont actuellement autorisés à recevoir qu'un nombre limité de visiteurs. Les personnes traitées pour le covid-19 ne sont pas autorisées à recevoir des visiteurs. Excepté dans des situations exceptionnelles et avec une autorisation spéciale. 


Healthcare workers listen as Chief of Staff Doctor Joseph Varon talks to them in the Covid-19 ward at United Memorial Medical Center in Houston, Texas on December 4, 2020. - Joseph Varon, a doctor treating coronavirus patients at a Texas hospital, was working his 252nd day in a row when he spotted a distraught elderly man in the Covid-19 intensive care unit (ICU). Varon's comforting embrace of the white-haired man on Thanksgiving Day was captured by a photographer for Getty Images and has gone viral around the world. (Photo by Mark Felix / AFP)
La barre des 350 décès franchie
Trois nouvelles victimes viennent s'ajouter au bilan du covid au Grand-Duché au dernier bilan officiel. Plus réconfortant : moins de 200 malades infectés sont actuellement pris en charge.

Pour tous les autres patients, le ministère de la Santé recommande un maximum de deux visiteurs par jour et par patient. Un visiteur ne devant pas rester plus d'une heure dans l'enceinte hospitalière. 

La réglementation au sein de la Kannerklinik du CHL est, en revanche, moins stricte. Ici, un parent est autorisé à être présent en permanence, pour l'autre parent et les frères et sœurs, le droit de visite est aussi rallongé. Dans les maternités, des règles spéciales s'appliquent également aux pères et aux frères et sœurs.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A partir de ce mardi, les deux services de Luxembourg-Ville ne fonctionnent plus par roulement: entre 7h et 17h en semaine, les patients n'ont qu'à choisir l'hôpital dans lequel ils veulent se rendre. Un système qui devrait être étendu à la nuit et aux weekends d'ici 2024.
Notaufnahme CHL - Urgences CHL  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Sur les onze patients du Grand Est atteints du coronavirus et héliportés dans un état critique vers les hôpitaux luxembourgeois au plus fort de la crise, seuls trois restent hospitalisés au CHEM. Dont deux en soins intensifs.
Lokales, Corona-Virus Covid19,  Air Rescue fliegt französischen Patienten zurück nach Colmar, CHDN Ettelbrück, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les patients des hôpitaux du Grand-Duché devraient bientôt profiter de services plus rapides et efficaces, sans procédures supplémentaires. D'ici 2022, le nouveau Dossier Patient Mutualisé Informatisé (Dop@min) permettra de centraliser en ligne les données médicales des malades.